The Doors

Publié le par MuLes

 

Loin de moi la prétention de vous apprendre quoique ce soit sur le mythique groupe The Doors, mais une envie subite d'écouter et de faire partager leur musique m'a conduite à faire cet article.

 

Rappelez-vous Benjamin Siksou en parlait dans Rock&Folk en février 2009 :

R&F : « Vous devenez ado en pleine période techno. Ça vous intéresse ?

B.S. : Ça ne me touchait pas vraiment (rires). J'ai vraiment commencé à retisser toute cette toile de l'histoire de la musique en jouant avec Sacha des Second Sex et toute la bande. On faisait des concerts à l'école, on reprenait « Hey Joe » ou « Grandma's hands » de Bill Withers. On allait chez un disquaire qui m'a fait découvrir Jeff Buckley ou Gil Scott-Heron avec « Pieces of man ». L'écouter pour un français, c'est frustrant parce qu'on ne comprend pas le quart de ce qu'il veut dire. Il y a tellement de subtilités, d'images et de références dans ses textes... C'est aussi grâce au disquaire que j'ai connu les Doors, un autre choc. J'adore « The Doors » et « L.A. Woman ».

R&F : Pourquoi les Doors ?

B.S. : A l'époque, j'ai 14 ou 15 ans et je suis en pleine phase de fausse nostalgie où je regrette de ne pas avoir vécu à une époque que je n'ai pas connue. J'étais limite à en crever d'avoir raté Woodstock, Grateful Dead dans la boue, etc. Je me demandais ce que je foutais ici ! Puis je me suis fait une raison en me disant que l'époque était aussi pourrie que la mienne, que ce sont l'art et les musiciens qui font aimer une période. »

 


THE DOORS

The Doors est un groupe de Rock formé à Los Angeles ; Jim Morrison et Ray Manzarek amis de l'UCLA Film School décident de monter le groupe en 1965. Le second, claviériste, déjà impressionné par les textes du premier, l'encourage déjà à écrire et à chanter. John Densmore rejoint le groupe peu de temps après, et enregistre avec eux et d'autres musiciens une démo de six chansons en septembre 1965. Plus tard, le groupe recrute le guitariste Robby Krieger. Ils prennent leur nom du livre d'Aldous Huxley « The Doors of perception »  (1954) lui même tiré d'un vers d'un poème de William Blake : « If the doors of perception were cleansed, every thing would appear to man as it is: infinite ».

The Doors est un des rares groupes de rock qui n'a pas de basse sur scène, ni même sur le premier album éponyme The Doors. Sur les albums studio suivants, ils invitent pourtant des bassistes. La plupart des chansons des Doors ont été composées par le groupe, très souvent sur les paroles de Jim Morrison... Ils auraient vendu plus de 32 millions d'albums dans les seuls États-Unis. Souvent controversé à l'époque du fait de l'attitude de Jim Morrison, devenu depuis une icône, et de ses textes très « imagés »... ils sont devenus cultes en 8 ans de carrière, même si les trois membres restants après la mort de Morrison ont continué de jouer sous ce nom. 

Il reste tout de même un certain nombre de titres, des tubes pour la plupart, gravés dans nos mémoires, véritables empreintes d'une époque, d'un groupe et d'un leader charismatique.

 

En 1966, le groupe se fait remarquer en jouant au London Fog Club et signe à le label Elektra Records le 18 août. Heureusement, car ils se font virer du club le 21 août pour avoir interprété The End, chanson débordant de provocations... Morrison y propose notamment sa version du drame Œdipe roi où Œdipe tue son père et a des relations sexuelles avec sa mère. A l'origine, Jim Morrison a écrit la chanson The End pour rompre avec une amie de longue date. Le « blue bus » répété dans le texte serait une référence à une drogue ou au bus bleu qui emmenait les soldats pour la guerre du Vietnam.

En 1967, The Doors sortent leur premier album éponyme The Doors comprenant onze chansons y compris les 11 minutes 30 de The End.

 

The Doors -The End Live at The Isle of Wight festival 1970  

 

Alabama Song a été initialement publiée dans Bertolt Brecht 's Hauspostille (1927), mise en musique par Kurt Weill et utilisée à nouveau l'opéra Rise and Fall of the City of Mahagonny où elle est chantée par Jenny et ses collègues prostituées. Les paroles étaient dés le début en anglais alors que l'opéra était en allemand. Jim Morrison change les paroles à partir de la deuxième strophe: « Show us the way to the next pretty boy » est devenu « Show me the way to the next little girl » .

David Bowie a fait sa propre version d'Alabama song en 1978 et elle a aussi été reprise par Marilyn Manson.

 

The Doors Alabama song (Whiskey bar) Live at The Hollywood bowl


Break On Through (To the Other Side) est présente sur leur premier album, The Doors. C'est le premier single sorti par le groupe, mais le succès n'est pas encore au rendez-vous. Elektra Records supprime le mot "high" dans la version originale de l'album, appliquant une « censure opposée à l'usage de drogues implicite » sur la ligne "she gets high" qui est répétée dans la partie centrale de la chanson. Dans l'album original et les rééditions des 90's, Morrison chante "she gets..." à quatre reprises avant un dernier hurlement...

Avec le recul, ce « premier » clip a été perçu comme révolutionnaire pour le développement des vidéos musicales.

 

The Doors - Break on through (on the other side) Clip officiel 1967


Light My Fire est enregistrée en août 1966 et publiée en juin 1967 dans l'album The Doors. Elle a passé trois semaines en tant que numéro un sur le Billboard's Hot 100. La chanson est à l'origine une composition inachevée de Robby Krieger, allongée et finalisée avec l'ensemble du groupe, donc mis au crédit des Doors. Il existe une version radio qui a été ramenée à un peu moins de cinq minutes avec seulement la moitié de la partie instrumentale (solo d'orgue et de batterie). Mais le groupe préférait la version originale de plus de 7 minutes, mais la version plus courte était la seule à être formatée et retransmise en radio.

 

The Doors - Light my fire (1967) Live in Europe



The Doors ont fait une célèbre apparition lors de l' Ed Sullivan Show et y ont interprété Light My Fire le 17 Septembre, 1967. La légende dit qu'on a demandé aux Doors de changer les paroles de la chanson (en particulier, "girl, we couldn't get much higher"). Les producteurs propose alors à Jim Morrison d'écrire de nouvelles paroles... Le groupe promet de le faire, mais à la dernière minute, ils jouent la version non-éditée en direct. Jim Morrison dit avoir oublié de changer les paroles Plus tard, Ray Manzarek écrit que, même après avoir appris qu'il fallait changer les paroles, le groupe n'a jamais envisagé de le faire... Malgré les applaudissements de la foule, Ed Sullivan est si bouleversé qu'il refuse de serrer la main de Morrison alors qu'il quitte la scène. Le groupe apprend en coulisses qu'ils ne seraient plus jamais invité au Ed Sullivan show... 

The Doors - Light my fire (1967) Ed Sullivan Show 


Buick veut acheter le morceau pour l'utiliser dans un spot TV en 1968 :"Come on, Buick, Light My Fire". Lorsque Jim Morrison apprend que les membres du groupes semblent d'accord, il appelle Buick et le menace d'écraser une Buick à coups de marteau sur un plateau de télé si la publicité est diffusée.


La chanson est la 35ème sur la liste du magazine Rolling Stone des 500 Greatest Songs of All Time. (les 500 plus belles chansons de tous les temps).

Le titre a été repris de nombreuses fois, avec succès dés 1968 par José Feliciano, puis par Shirley Bassey, Stevie Wonder, Al Green, UB40, Massive Attack et Led Zeppelin sur scène et bien d'autres encore.  

Du 26 décembre au 28 décembre, le groupe joue au Winterland Ballroom de San Francisco et enregistre en direct pour le Jonathan Winters Show. Le 26, ils interprètent en live Moonlight Drive et Light my fire entre autres. Le lendemain, un poste de télévision est amené sur le plateau pendant l'enregistrement et le groupe peut alors se voir. Ils cessent alors de jouer Back Door Man lorsque l'enregistrement (de la veille?!) de la chanson passe. Le public regarde alors The Doors se regardant à la télévision. La chanson se finit et Ray s'avance vers la télévision pour l'éteindre... (non visible sur la vidéo)

 

The Doors Moonlight drive & Light my fire Jonathan Winters Show 1967 

 

Dans leur second album Strange Days, The Doors continuent d'approfondir leur Acid Rock.

The Doors - People are strange Live


Love Me Two Times, écrite par Robby Krieger, elle apparaît sur l'album Strange Days (1967). La chanson parlerait d'un soldat et de son dernier jour avec sa petite amie avant qu'il n'embarque pour la guerre du Vietnam. Le thème est récurrent dans les chansons des Doors qui sont pacifistes. 

The Doors Love me two times Live Télévision danoise


En avril, l'enregistrement du troisième album Waiting for the Sun est marqué par une certaine tension à la suite de l'augmentation de la dépendance à l'alcool de Morrison. C'est leur premier album à se placer 1er des classements. Parmi les morceaux, Hello, I Love You crée la controverse, car il existe une forte ressemblance avec un titre de The Kinks : All Day and All of the Night . 

The Doors - Hello, I love you (montage) Live Dallas 1968


Emeutes, Jim Morrison qui s'effondre sur scène après une orgie de drogues, concert au Madison Square Garden à guichets fermés, arrestation de Jim Morrison sur scène au concert de New Haven à la suite d'une altercation avec la fiancée d'un policier dans les coulisses et du discours de Morrison devant le public où il démonte la police locale... Il est alors accusé d'indécence et d'obscénités. Les émeutes qui s'en suivent sont violemment réprimées. Ce n'est rien à côté de l'incident de Miami, où Morrison, sans doute ivre et peu démonstratif, invective le public qui le lui rend « mal »... Morrison, énervé, montre alors son pénis, le concert est arrêté au bout d'une heure, le chanteur arrêté, les concerts suivants annulés. Au milieu de tout ça, le quatrième album plus popThe Soft Parade sort en 1968 avec notamment avec les singles Touch me et Tell all the people. Le groupe est au bord de la séparation.

The Doors - Tell all the people Live 1969


The Doors sont de retour avec leur album Morrison Hotel en 1970 comprenant entre autres Roadhouse Blues et Peace Frog. L'album est encensé par la critique. Dans la chanson Peace Frog et dans les paroles "Blood in the streets in the town of New Haven.", Morrison revient sur l'incident de New Haven.

 

The Doors - Peace Frog (montage) Live 1970



The Doors - Roadhouse blues (montage) Live Vancouver 1970



L'album LA Woman est enregistré en avril 1971 et sort quelques mois plus tard après la mort de Morrison en juillet 1971 à Paris. Il explore les racines blues Il contient LA Woman, Love Her Madly et Riders on the Storm... Pendant les sessions, un court extrait du groupe jouant Crawling King Snake a été filmé. C'est sans doute la dernière vidéo des Doors avec Morrison.

 

The Doors - Riders on the storm (montage)


The DoorsCrawling King Snake (John Lee Hooker)


Le troisième album post-Morrison, An American Prayer, a été édité en 1978. Il a été obtenu grâce à l'ajout d'une bande musicale sur des enregistrements de 1969 de Morrison récitant sa poésie.

 

Sources : http://www.thedoors.com/ ; http://en.wikipedia.org/wiki/The_Doors ; youtube

 

 

Publié dans Musique & Découvertes

Commenter cet article

Camille 22/06/2009 23:36

The doors c'est tout simplement le groupe que je préfère!! J'ai tous les albums des doors! Les albums The doors, Morrison Hotel et le dernier L.A. Woman sont indescriptibles! extraordinaire! Super article! Merci!

MuLes 23/06/2009 07:40


Ravie de voir que cet article te satisfait toi aussi ! La Doorsmania est une maladie incurable, mais en même temps, tellement agréable et douce ! ;-)

A bientôt sue le blog !


sarah 11/05/2009 14:06

un de mes groupe préféré merci pour cet article très complet !

MuLes 11/05/2009 21:27


:-)


Maya 11/05/2009 11:18

Et une heureuse de plus ! Quel article... Quel bonheur ! Je voulais écrire un commentaire samedi soir... samedi matin, mais un peu fatiguée ; commentaire pour vanter les mérites de ce groupe qu'est les Doors, et qui je pense est et restera intemporel. Et ce Jim... Alors, je ne répéterai pas ce qui a été dit précédemment, mais en total accrod.

MuLes 11/05/2009 21:14


Quel bonheur de faire autant d'heureux ! ;-)


LOLA 10/05/2009 21:45

Cecilemy je te rejoins à 500% pour ta passion des Doors.....histoire d'amour avec ce groupe qui représente si bien la démesure et le génie musical : pour moi c'est planant, marquant, inégalable.....fan absolue.
Pour ceux et celles dans le même cas, vous conseille LA biographie de Jim Morrison de Stephen Davis : une mine d'or !!
Merci beaucoup beaucoup Mules de nous parler des Doors ( ça fait longtemps que j'attendais ça ! )

MuLes 11/05/2009 02:06


Y a pas de quoi !


cecilemy 10/05/2009 00:53

Waouh, Mules adorée, je suis aux anges, tu as touché mon point sensible avec cet article merveilleusement fait, un grand bravo à toi!!!
Tu as devant toi une très grande fan des Doors et du charismatique Jim!! Mes oreilles se sont régalées avec toutes ces vidéos, je n'en ai pas loupé une seule:)

Revoir The Doors interprétant "The end" au The Isle of wight festival, c'est tout simplement magique et aussi entendre la chanson mythique "Light my fire", un diamant brut musicalement, "Roadhouse Blues" un bonheur ou encore " Riders on the storm", un enchantement!!!

Jusqu'à mon dernier souffle, je maudirais la vie pour ne pas avoir vécu cet époque et ne pas avoir pu assiter au fabuleux concert du 5 juillet 1968 au Hollywood Bowl des Doors, ils resteront pour moi le plus grand groupe Rock!!! ça doit bien faire 25 ans que je suis fan et que j'ai attrapé le virus Doorsien, toute gamine:))))

La personnalité provoquante de Jim, sa nonchalance que j'adore, sont certainement pour beaucoup dans le succès du groupe mais leur création artistique a marqué l'histoire du Rock!!
Jim morrison a donné au groupe une dimension à la fois poétique, expérimentale, violente et désespérément torturée mais si sensuelle et ses musiciens ont apporté tellement à la musique Rock!!!

Enfin, voilà je vais m'arrêter là sinon je pourrais en parler jusqu'au bout de la nuit ma douce Mules!!!
Un grand ou plutôt un énorme merci pour cet article, tu as fait une heureuse today:))))

Bisous Doorsiens!!!!!!!!!

MuLes 10/05/2009 10:27


Alors, si j'ai fait une heureuse, c'est déjà ça ! ;-)))

A bientôt sur le blog !