Une histoire banale aux César !

Publié le par MuLes

une-histoire-banale-30907-600-600-F.jpg

 

Tout comme Benjamin, nous souhaitions voir Une histoire banale aller aux César. Le film qu'Audrey Estrougo a réalisé et autoproduit avec un très petit budget (et c'est peu de le dire) : 8 000 € est sorti en salles le 9 Avril 2014. Il traite d'un sujet difficile : le viol. Dans son long-métrage, Audrey choisit de se focaliser sur  "le viol et de le traiter comme tel", et aussi de "parler de la femme, de la place qu’on lui accorde et qu’elle s’accorde."

Malgré l'énorme succès critique du film, la réalisatrice a du faire appel à la générosité des internautes pour que le film ait une chance d'être présenté aux César. La collecte à déjà atteint son objectif sur kisskissbankbank, mais vous pouvez encore participer et aider à la promotion DVD du film.

Realisé avec l'aide de fidèles techniciens et acteurs tous bénévoles (dont Benjamin Siksou qui fait une apparition), le tournage d'Une histoire banale s'est donc effectué dans des conditions particulières : 8 000 € de budget, matériel loué, 3 semaines de tournage, aucun financement du système, "8 à 10 personnes dans moins de 40 m2 (l'appartement de la réalisatrice), plus une caméra, plus des projecteurs, plus une comédienne, soit à poil, soit en forte intensité émotionnelle"...

Le film est donc né grâce à la passion et la persévérance de sa réalisatrice Audrey Estrougo et de toute son équipe. 

Une histoire banale : Photo Benjamin Siksou, Marie Denarnaud

© Damned Distribution

 

Petit rappel, Une histoire banale, c'est l'histoire d'"une jeune femme de 30 ans, Nathalie qui a une vie active simple et agréable, travaillant dans le domaine de la santé, sortant souvent entre amis et collègues de boulot. Mais un soir, tout va basculer en quelques minutes. Une histoire banale, mais qui laisse des traces."

 

A quoi sert la collecte ? (dixit Audrey Estrougo herself) :

"Chaque année, tous les films produits ont l'occasion de s'inscrire dans le coffret des César du cinéma.

Qu'est-ce que le coffret des César?

Une grosse boîte qui permet de rassembler toutes les productions de l'année. UNIQUEMENT destiné aux professionnels (qui, pour beaucoup ne voient pas les films en salle), c'est un nouveau moyen d'exister, de faire parler de soi et de défendre sa création. Ainsi, on devient sélectionnable aux César du cinéma.

"Une histoire banale" est un film marginal et totalement indépendant qui mérite sa place dans le paysage cinématographique de l'année 2014.

C'est l'occasion de questionner les professionnels sur le système de financement et pourquoi pas, faire évoluer les choses. La démarche est révoltée, entêtée, ancrée dans une indignation profonde. IL FAUT DÉFENDRE L'ART CINÉMATOGRAPHIQUE SOUS TOUTES SES FORMES !

Comment répartir l'argent :

- les 6000 € serviront à inscrire le film aux César.

Si on récolte plus, cela servira à payer de la promotion pour la sortie DVD qui aura lieu en même temps.

L'histoire de ce film c'est d'exister en dehors des sentiers battus et, quoiqu'il arrive, de se faire reconnaître comme un véritable film de cinéma. "


Pour continuer à soutenir le film sur Kisskissbankbank, c'est ici.

 

Source : http://www.kisskissbankbank.com/une-histoire-banale-aux-cesar-du-cinema?

 


Publié dans Divers

Commenter cet article