Sound of noise : ôde à la musique en 4 mouvements

Publié le par MuLes

Êtes-vous déjà sorti d'une salle de cinéma en tapant du pied et en hochant la tête en rythme, comme si vous aviez quelques rémanences auditives d'un beat funk drum&bass en sortant d'un concert? (même s'il ne s'agissait pas d'un documentaire musical)

Non? Alors laissez-vous tenter par l'expérience Sound of Noise ! Vous suivrez l'aventure de batteurs/percussionnises bien décidés à interpréter l'oeuvre du siècle : Music for one city and 6 drummers (Musique pour une ville et 6 percussionnistes), dont les 4 mouvements vont se jouer dans 4 sites "publics"très différents de la ville et ce en dépit d'une chasse à l'homme au musicien ; une traque policière qui poursuit les batteurs à chacun de leur set illégal.

 

Sound of Noise

 

Les réalisateurs de ce projet et ces fous furieux de musiciens (Sanna PerssonMagnus Börjeson, Anders Vestergârd, Marcus Haraldson Boij, Fredrik Myhr et Johannes Björk) s'étaient fait remarquer dans un court-métrage Music for One Apartment and Six Drummers où ils prenaient possession d'un appartement durant 9 minutes. Le squat-set se déroulait alors dans la cuisine, la chambre, la salle de bain et le salon où les percussionnistes se produisaient en utilisant uniquement des objets du quotidien comme instruments temporaires de cet impromptu en la mineur.

 

Ils avaient ainsi attiré les internautes ; ceux-ci pouvant devenir des producteurs du futur film (comme MyMajorCompany le fait pour des artistes chanteurs).

 

Sound of Noise - Music for One Apartment and Six Drummers (long version)

"Devenez coprod du film ! http://www.touscoprod.com/pages/proje...

Découvrez le court métrage ayant inspiré le film suédois Sound Of Noise. L'occasion de rencontrer les Six Drummers, une bande de percussionnistes... un peu spéciaux ! Repéré au Festival de Cannes 2001, ce court métrage a également remporté plus de 30 prix internationaux. Les réalisateurs Ola Simonsson et Johannes Stjärne Nilsson ont décidé de continuer l'aventure avec un premier long métrage, Sound Of Noise, qui raconte la confrontation entre les Six Drummers et l'inspecteur Amadeus Warnebring. "

 

Le film a donc été produit en partie grâce à ce court. Sortie en décembre 2010 (longue à la détente, j'vous dis), le film de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson   (distribué avec un faible nombre de copies) n'est plus visible que dans de rares salles art-et-essais, mais s'il y en a une près de chez vous, courez-y !  

 

La bande-annonce

 

"Calmez-vous ! Asseyez-vous, c'est un hold-up concert ! "

Reprenant le même principe que dans le court, les musiciens utilisent cette fois-ci des objets du quotidien de la ville pour chaque happening musical  (ce qui nous ferait presque aimer les coins les plus "môches" d'une ville) : des bandes blanches sur le bitûme, le moteur d'une voiture,  des containers sur les docks, les grilles de chantier, la tuyauterie, les aboiements intempestifs des chiens, des "machines" electroniques et hydrauliques, les billets de banques qui passent dans la déchiqueteuses, les tampons encreurs, des pelleteuses...

Et ceci afin de se révolter contre la pollution sonore de la ville. Du moins au départ, car comme la signature de leur lutte : le métronome ; il y a double sens. Celui-ci pourrait représenter l'emprisonnement du tempo, il symbolise plutôt le voeu de libérer et de rythmer la ville...

La bande-son va donc intelligemment proposer une alternance entre le silence, l'innovation des percussionnistes, la pollution sonore qu'ils combattent et la musique classique représentant le traditionnalisme.

Phrase A : percussions, silence, pollution sonore, musique classique, pollution, percussions, silence...

 

Le film est-il plus qu'un documentaire sur un fantastique et unique concert?

Il y a une histoire (des histoires d'amour à plusieurs niveaux), une féérie et le réalisateur semble user des émotions comme des sons... comme s'il s'agissait de quatre accords de guitare, passant de l'attendrissement, à la révolte, de la peur au rire en un glissement de doigts (Phrase B).

 

Sound Of Noise - Music For One Highway (extrait)

 

 

Si dans The Boat that rocked (Good Morning England de Richard Curtis), la musique (Rock) est un symbole de liberté, dans Les Chats Persans la cause et le symbole de la lutte contre l'oppression (à un autre niveau), dans Toi, moi, les autres elle est un moyen de défendre une cause ; Sound of noise, dans un style incomparable, réunit tous ces usages.

 

Le film, c'est l'objet, la cause, le moyen et le symbole de la lutte : A bas l'obscurantisme musical ! Vive la liberté ! La "partie" la plus Rock'n Roll et politique du film est celle où on assiste à des arrestations en série de musiciens, celle où on y voit le contrôle de police le plus drôle que j'ai jamais vu (et en même temps très inquiètant) : Qu'avez-vous à déclarer?

" Je vous le répète, je n'ai pas de percussions dans mon coffre." (Comme qu'il s'agissait de cocaïne ou d'armes...)

Les clins d'oeil à l'imagerie Rock, la drogue, le look, le cassage de guitare et le côté "F**k the police" sont récurrents. Evidemment, lorsque le principal opposant du groupe se trouve être un policier répondant au doux nom d'Amadeus Warnebring, policier allergique à la musique mais avec des dons particuliers, il y a forcément des étincelles entre les percussionnistes soit-disant terroristes et la police.

Là, encore, dans cet esprit, on se moque de la "flattulence" de la société médiatique en jouant avec le corps d'un pompeux homme de télé !

 

Sound Of Noise - Give Me Gas (In My Ass) (extrait)

 

Finalement, l'inventivité des six percussionnistes, dont le compositeur, va jusqu'au bout en se terminant en apothéose musicale lorsqu'ils utilisent la plus formidable des guitares-basses électriques... mettant à mal la pollution sonore et musicale de la ville, terrassant ainsi l'obscurantisme musical.

Mais le vainqueur n'est pas celui qu'on pouvait attendre...

 

A la fin de la projection, le public entame un set de body percussion en honneur du film. En sortant de la salle, le son de mes talons sur le sol m'encourage à m'essayer rapidement à la beat-box... pour faire de la vie de la musique. Ça y est, je suis prise par la contagion...

 

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=142320.html

http://www.soundofnoise-lefilm.com/

 

 

 

Publié dans Musique & Découvertes

Commenter cet article