Le roi Prince est de retour

Publié le par MuLes

Celui qui a fait par deux fois chanté notre Benjamin et de brillante façon vaut bien un article aussi concis soit-il. Souvenez-vous le plus-que-parfait duo avec Sian sur Purple Rain et le Kiss qui a fait kiffer les trentenaires.

Benjamin Siksou et Sian Pottok - Purple rain cover


Prince


Le petit génie de la musique : petit par la taille (je ne m'étalerai pas sur le sujet, je risquerai de l'écraser ; il mesure 1m53 sans les talonnettes) mais grand par la musique et par un ego surdimensionné est un multi-instrumentiste surdoué. Il peut jouer de plus de 20 instruments. Et il joue notamment tous les instruments sur ses albums ; ainsi inscrit-il sur ceux-ci : Produced, Composed, Arranged and Performed by Prince.

Après s'être appelé Prince Rogers Nelson (son nom de baptême), Jamie Starr,
Paisley Park et Prince, il a choisi d'être un symbole pour couper court à l'exploitation de son nom par les maisons de disque :

Les journalistes ont alors préféré l'appeler The Artist Formerly Known As Prince (TAFKAP) (littéralement « l'artiste connu autrefois sous le nom de Prince »).

Il a sorti plus de quarante albums et a commencé en 1978. C'est dans les années 80 que Prince  et sa musique connaissent un succès grandissant, se forgeant une réputation de musicien avangardiste et exigeant. Longtemps concurrent de Mickael Jackson, il a notamment décliné plusieurs invitations sur Bad et sur We are the world ; il préfère alors faire des choix musicaux plus personnels et contrôler entièrement sa production musicale.

"La critique comme le public ont acclamé certains de ses albums, comme 1999 (1982), Purple Rain (1984), Sign “O” the Times (1987) ou Diamonds and Pearls (1991). Ses contemporains lui reconnaissent en outre un sens incontestable de la mélodie (Miles Davis disait de lui qu'il était le nouveau Duke Ellington), une très grande maîtrise technique (Eric Clapton considère Prince comme un des plus grands guitaristes du monde)."



A la suite de désaccords juridiques et artistiques avec la Warner, décrié pour son rejet de l'industrie musicale considéré comme un caprice et incompris pour l'utilisation du symbole imprononçable (appelé aussi "Love symbol"), sa popularité connaît un passage à vide dans les années 90. Il se considère alors comme un esclave des maisons de disques et arbore lors de ces sorties "slave" sur son visage.
Il continue tout de même de sortir des albums souvent plus recherchés et conceptuels :  "un disque acoustique (The Truth, 1997), un ballet néo classique (Kamasutra, 1997), un disque piano (One Nite Alone..., 2001), un album jazz et violon (Xpectation, 2003 avec Candy Dulfer et Vanessa-Mae) ou encore un album instrumental où chaque titre fait exactement 14 minutes (N.E.W.S., 2003)."

"En 2000, son contrat avec Warner-Chappel se termine et il récupère l'usage du nom de Prince. Il renoue alors avec les maisons de disques, ne signant avec elles que des contrats ponctuels de distribution lui laissant une entière autonomie artistique."
Il choisi aussi d'autres formes de distribution et notamment les téléchargements. 

Son brillant album Rainbow children (2001), espèce d'alchimie entre le jazz et l'electro  marquera son retour en grâce auprès de son public et des critiques.



En 2004, il fait sensation en "offrant" son album Musicology à l'entrée de ses concerts. Il fera de même pour ses futurs albums.
En 2007, il anime et fait le show à la mi-temps du Superbowl.


Sa carrière cinématographique est quasi-indissociable de sa carrière musicale ; il a souvent joué dans les films pour lesquels il a fait la musique et inversement :
- Pour 
Purple Rain (1984), où il joue presque son propre rôle. Purple Rain reçut également l'Oscar de la meilleure musique de film.
- Under The Cherry Moon (1986), réalisé par Prince et dont la bande-son est l'album Parade.
- il réalise le film musical Sign O The Times (1987)
-
Prince réalise la BO du Batman de Tim Burton (1989).
- Il compose pour le Showgirls de Verhoeven (1995) et pour Girl  6 (1996).
- "En
2006, Prince écrit une chanson pour le film d'animation Happy Feet intitulée The Song From The Heart. La chanson remportera un Golden Globe pour "la meilleure chanson originale pour un film".

Prince - Batdance


Généreux, à sa manière, ses concerts peuvent durer des heures et les after-shows aller jusqu'au bout de la nuit. Il a aussi participé ou produit de nombreux albums ou titres d'artistes plus ou moins connus : Chaka Khan, The Bangles, Madonna, The Time, Lenny Kravitz, Maceo Parker, George Clinton...
Ses penchants pour des propos religieux quelque peu jusqu'au-boutistes (Il est témoin de Jehovah) et son désir de contrôle absolu sur son image et sa musique le tiennent éloigné des médias.


Prince - Raspberry beret


Prince - Cream live acoustique (Version hallucinante ! P'tain, qu'est-ce que j'ai pu guincher sur la version originale de cette chanson !)



Prince and the Revolution - Let's go crazy



Prince - Kiss


Prince - When Doves cry


Prince - Purple rain live



Derniers faits d'armes :
- Il a enflammé le prestigieux festival Jazz à Montreux cet été.

- Il a fait sauter la banque de Monaco. Il fallait vendre un des reins pour pouvoir acheter une place d'un de ses concerts à Monte-Carlo.
Combien seriez-vous prêt à payer pour aller le voir en live? Parce qu'il fallait débourser
206,00 € pour les concerts du 13 août et 515,00 € pour le dîner-Concert du 16 août.

- Il s'est fait remarqué à la semaine de la mode à Paris en octobre dernier. Certains l'ont même pris pour Rihanna.

- Il a organisé un concert au Grand Palais en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Les billets (entre 99 et 149 €) sont aussi partis à vitesse grand V : en une petite heure.
Et a organisé un autre concert épique et plus "intimiste" à la Cigale, concert ayant duré 3 heures !

1999 au Grand Palais 11/10/09


- Il a sorti un triple album Lotus flow3r (dont le premier CD est en fait l'album de Bria Valente sa protégée) :

http://www.deezer.com/fr/#music/prince/lotus-flow3r-389754

Extraits :
Crimson and clover / Wild thing

Feel good, feel better, feel wonderful


- Michel Denisot croyait inviter un Dieu de la musique le 14 octobre dernier, il a invité un de ses prophètes qui a mis le feu en imposant le black-out dans les coulisses et en transformant l'émission en micro-concert !

Prince - Dance 4 me live au Grand Journal de Canal +


Prince - No more candy 4 U live au Grand Journal de Canal +


Prince - 1999 /Controversy live au Grand Journal de Canal +

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prince_(musicien)



 

Publié dans Musique & Découvertes

Commenter cet article

Amandla 15/11/2009 03:21


haha oui je pensais à notre elvis national.

même si c'était une remarque tout à fait fausse, il y a des artistes extraordinaires qui ont véçu longtemps, et des très modestement doués qui sont morts jeunes...on en parle pas c'est tout ^^

mais bon. j'étais en mode upset =p

et oui oui le booquin sur la Motown est fabuleux!


MuLes 15/11/2009 13:32


Rhhhhoooo ! C'est pas gentil pour Elvis ça !  ;-)

La longévité des vrais bons artistes existent. Disons... que je souhaiterais à De Palmas une aphonie chronique et à Benjamin la longévité artistique de Compay Segundo ! ;-)


Amandla 12/11/2009 13:04


Je suis juste admirative... comment as tu réussi a faire un article assi court mais pourtant complet sur prince???
à ta place j'aurais probablement écrit une biographie de 20 pages minimum =p

Cream et Kiss....n'ayons pas peur des mots, c'est tout bonnement sexuel.

sans déconner si on perd Prince aussi, non seulement ça ferait beaucoup, mais ca risquerai de me dégouter de la bonne musique. à croire que c'est en faisant de la daube qu'on vit longtemps...

(Anne-Laure m'a offert le suuuperbe bouquin "Motown, Soul & Glamour". il est absolumentmagnifique, je te le conseille donc :D)


MuLes 14/11/2009 12:06


Motown, Soul & Glamour... ça a l'air tentant !

Euh, tu pensais à quelqu'un en particulier quand tu disais "à croire que c'est en faisant de la daube qu'on vit longtemps..." ???? ;-)


Astrid 10/11/2009 18:21


Ce n'était pas une chose facile mais tu as su dire l'essentiel sur ce génie musical qu'est Prince. Je me souveins encore quand j'ai reçu le vinyl "Purple Rain" dans mes mains (je l'ai encore), j'ai
pleuré en l'écoutant et je suis allée voir le film illico presto. Depuis, il en a fait du chemin, même si je n'ai pas toujours adhéré à son grain de folie pour changer son nom et si sa discographie
té moigne du fait qu'il est LA musique réincarnée. J'ai un penchant sur sa production des années 80 à vrai dire. J'ai revu et écouté avec un immense plaisir toutes les videos (ouais Cream
c'est trop top, j'ai pas vu Kiss ?)... ben, c'est cool que tu reviennes animer le blog pendant l'absence de Milega... J'attends le prochain blog alors :)


MuLes 11/11/2009 09:37


J'étais un peu jeune au moment de Purple rain ! Mais Cream et Batman, c'est en plein dans l'adolescence : quand j'étais
une vraie feignarde et que les clips passaient en boucle sur la télé et les chansons en boucle sur les radios...
Il me semble que j'ai mis la vidéo du clip de Kiss... que j'ai eu du mal à retrouver.

Je n'ai pas le temps de faire des articles et je manque singulièrement d'idée et d'envie, il faut bien le dire. Alors ne t'attends pas à ce que je sois très productive sur le blog. Je fais juste un
petit minimum syndical !
A+ Bises


A 09/11/2009 10:14


Merci pour l'article, j'ai appris plein de choses!^^
Selon moi, Prince est l'exemple même du mec qui a réussi sa carrière, sans se soucier des prérogatives des lables...
Je viens d'apprendre récemment qu'il était Jehovah, et j'avoue que cela m'a un peu déçue! Mais il compense largement par sa production discographique!!!

Dis Mules, tu ne nous lâches plus maintenant, hein?? :D


MuLes 09/11/2009 11:48


Prince a su s'imposer, c'est vrai et surtout imposer ses choix musicaux. Il excelle dans sa musique. Quant à la communication... Mais il lui est difficile et séparer nettement sa religion
et la scène. On l'aime en tant que musicien pas comme prêcheur.

Euh, j'essaye juste de garder le blog à flôt en l'absence de Milega...