Le Benjamin Siksou quintet nous parle de leurs coups de coeur musicaux de 2011

Publié le par MuLes

 
   
 
Et si, une fois n'est pas coutume, c'étaient les musiciens qui font l'actualité ici qui nous faisaient partager leurs coups de coeurs musicaux. Et si pour une fois je laissais le micro à ceux qui sont généralement sur la scène...
 
Je leur ai posé la question : "Quel est votre morceau, votre album préféré de l'année 2011 ou celui qui vous a le plus touché?"  Les 5 membres du Benjamin Siksou quintet ont accepté de nous faire découvrir ce qui a fait l'année musicale 2011 pour eux. Jazz, Electro, Rock'n groove, Métal, album, titre, concert ; il y en a pour tous les goûts !
 
 
 
 
 
 
 
benjamincasbah03  null
Peter Corser Artiste : Youn Sun Nah
Album : Same Girl
 
 
"J'aime beaucoup Youn Sun Nah, album : Same girl, titre : Breakfast in Bagdad.
M*rde, en fait le CD est sortie fin 2010... mais bon... presque 2011.
C'est frais, c'est bien travaillé mais léger. Un petit bijou, simple et complexe à la fois... et joli."
 
Peter
 
  
Youn Sun Nah - Breakfast In Baghdad   
 

"Sa voix est la douceur de l’automne radieux avec son timbre légèrement grave de mezzo-soprano parfois, l’instant d’après cristalline soprano. Ce n’est pas une voix de jazz traditionnelle.

C’est en concert que Youn Sun Nah vit vraiment, et chavire la musique et nous aussi. Plus de souci de perfection elle se laisse aller à sa véritable nature qui est d’être nuages flottants sur les cieux musicaux." Source : http://www.espritsnomades.com/sitejazz/younsunnah/younsunnah.html

 
 
  
  

 
 
  
  benjamincasbah15.JPG             null
Aurélien Barbolosi
Artiste : Lou Reed & Metallica
Album  : Lulu
  
     
"Un mariage imprévisible et improbable mais extrêmement réussi! Je suis moi même un grand amateur de Metallica et de Lou Reed dans leur carrières respectives, et là, ce mélange détonne sérieusement !"
Et just après, Charles Bradley "No time for dreaming" et le dernier Primus, "Green Naugahyde" Voilà!"
 
Aurélien
  
  
Lou Reed & Metallica - The view (video directed by Darren Aronofsky)
 
 
"Reed fait le choix délibéré de mettre en scène cette histoire parce qu’elle est dénuée de morale, que toute idée de salut ou d’espérance en est proscrite, que la musique de Metallica constitue en soi une condamnation et puis, quitte à ce que ce soit son testament, autant qu’il soit le plus noir possible. “La Lulu telle que Frank Wedekind l’a créée nous amène à nous poser cette question très simple : est-elle un esprit libre ou bien est-elle immorale ? Moi, j’en ai fait un ange exterminateur.” Lulu : le rock’n’roll animal définitif, si proche de son auteur qu’elle semble se confondre avec lui, sa Bovary punk en somme. “Ah non, rétorque-t-il avec une moue d’enfant contrarié. D’abord, elle ne sait pas écrire.” " Source : http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/73251/date/2011-11-22/article/lou-reed-et-metallica-les-noces-barbares/?tx_ttnews%5BsViewPointer%5D=1&cHash=2fa534f878bdaf71d0e6504f50871a76
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 

 
 
 
 
  benjamincasbah21.JPG  null
Martin Mayer Artiste : Kavinsky
Titre : Nightcall
 
"Pour moi, le titre de 2011 est un titre de 2010 ! (mais exploité en 2011),
c'est le générique d'ouverture du film "Drive" de Nicolas Winding Refn
l'artiste: Kavinsky
le titre: "Nightcall"
Un titre sombre et froid, avec un pied dans le passé (les eighties, Kraftwerk et les musiques de John Carpenter) mais en même temps très moderne.
Une bande son d'actualité, hypnotique et évocatrice.
C'est très loin de ce que j'écoute d'habitude, mais cette musique continue de m'obséder depuis que j'ai vu le film."
 
Martin 
 
 
 
Kavinsky - Nightcall
 
 
 
 
"... le film fait un incroyable départ en salle, c'est l'artiste français electro Kavinsky qui tire son épingle du jeu en atterissant au sommet des ventes de singles digitales !

Disons que son titre Nightcall qui ouvre le film est vraiment grandiose et mérite cet engouement. Kavinsky est un artiste électro conceptuel qui a déjà sorti deux EP très remarqués chez Record Makers : il incarne un jeune homme décédé dans un accident de voiture qui vient hanter la terre avec ses musiques d'outre-tombe." Source : http://www.lepost.fr/article/2011/10/06/2607002_kavinsky-illumine-la-bo-de-drive.html
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
benjamincasbah06  null
Joseph Robinne  Artistes : Medeski, Martin and Wood
     
 
"Le concert de Medeski, Martin and Wood à la Villette en septembre.
Un trio libre, rock ! Une vraie inspiration. 
Ce concert, (je n'y étais pas mais il était sur le web) montre que rien n'est plus musicale que l'energie du plaisir du jeu, l'écoute, le son, le groove, la transe." 
 
Joseph 
 
     
 
Medeski, Martin and Wood à la Villette en live (tout le concert ! Merci Arte LiveWeb !)
 
 
 
"Medeski, Martin & Wood forment en quelque sorte la dream team du jazz avant gardiste New-Yorkais. Mais loin de faire de l’érudition de chacun une difficulté d’accès pour le profane, le trio offre un jazz-fusion qui multiplie les portes d’entrées. Que ce soit par le rock, la pop, le funk, le noise, la soul, le blues, l’expérimental… Le résultat, loin de se matérialiser sous la forme d’un gloubiboulga indigeste se présente au contraire comme un tout, cohérent et neuf. Mélodique et joyeux.

Réunis depuis 20 ans, l’organiste John Medeski, le batteur Billy Martin et le bassiste Chris Wood demeurent indépendamment des acteurs importants au sein de nombreux projets parallèle. John Medeski joue notamment dans The World, Chris Wood compose avec son frère Oliver le duo The Wood Brothers, et a publié avec Billy Martin l’album Mago, en 2007, qu’ils présentèrent alors au très select festival de Bonnaroo." Source : http://liveweb.arte.tv/fr/video/Medeski_Martin_Wood_a_Jazz_a_la_Villette/

 
  
     
 
 
 
 

 
 
benjamincasbah07 null
Benjamin Siksou  Artiste : James Blake
Album : James Blake
 
"James Blake!! nouveau, émouvant, puissant et surtout très étonnant! tout ce qu'il faut quoi!"
Benjamin
 
 
 
James Blake - Limit to your love
 
 
"Devenu crooner fragile, le jeune Anglais bâtit ses onze morceaux autour de sa voix, en feulements soul et suaves. Pour l’accompagner, un piano, quelques bleeps, des samples minimaux et le silence : l’équipement léger et mélancolique de toute aventure post-dubstep.

Avec ces brics et ces brocs, il affole le métronome (Unluck) et compose plusieurs complaintes d’une immense finesse (la sublime The Wilhelm Scream, To Care (Like You), I Mind)." Source : http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/60652/date/2011-02-24/article/james-blake-le-surdoue/
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Musique & Découvertes

Commenter cet article

karine 03/01/2012 13:25


Sur c'coup-là, j'vais plutôt me rapprocher de Benjamin (étrange..?)


Le reste, c'n'est pas trop ma came (quoi que le duo improbable Lou reed/metallica mérite peut être de s'y attarder)


Pour ma part, mon gros coup de coeur 2011 a été l'album d'Adele (je ne cesse de l'écouter) et le nouveau single d'Ayo : I'm gonna dance


Il y en a sûrement d'autres mais ce sont les 2 premiers qui m'ont fait tilt!


Je finirais ce p'tit commentaire en souhaitant tous mes voeux pour ce blog (et celles qui l'alimentent). Très bonne continuation les filles! (et j'espère tout plein de good news de notre cher
*Chouchou*)