"La vie au ranch" by Sophie Letourneur

Publié le par Milega

24-01.sophie-letourneur.pg.JPG
crédit photo : Paul Grandsard

"J'ai voulu montrer des moments anodins de la jeunesse, des moments qui n’ont rien d’exceptionnel en soi, mais qui le deviennent lorsqu’on se rend compte qu’on n’est plus capables de les vivre de la même façon. Au quotidien, ces moments-là nous semblent sans intérêts particuliers. L’action est banale ; ce qui l’est moins, c’est le lien éphémère qui existe entre ces personnes, c’est de se sentir davantage soi avec les autres que toute seule dans une période où l’on se cherche. La force de ce lien autorise le naturel, l’aisance, la confiance et la décontraction. Ces discussions entre amies finissent par se fondre en une pensée en roue libre, comme si l’on exprimait tout ce qui nous traverse, sans barrières. Une disponibilité totale, une pause à la fin des études avant que le groupe ne se déforme, ne se sépare, juste avant que chacun vive sa vie, son travail, son couple. Dans ce film, je veux mettre en lumière l’exception subtile de ces moments comme suspendus dans le temps, faire sentir ce qu’ils ont d’étonnant, dans leur banalité apparente. Filmer ce qu’on ne peut vivre qu’à un certain âge, c’est ma façon de parler de cet âge. C’est ce que je tente de faire avec cette trilogie : la préadolescence pour Manue Bolonaise, l’adolescence pour Roc et Canyon, la post-adolescence pour La Vie au Ranch. Au centre de ces trois films, l’amitié adolescente et la séparation, la nostalgie de ce qui ne pourra plus être vécu et le deuil d’une partie de soi à chaque fois". Sophie Letourneur


Source : Premiers Plans

(annonce du palmarès demain...)

Publié dans Film : La vie au ranch

Commenter cet article