ITW de Audrey Estrougo, Cécile Cassel et Benjamin Siksou

Publié le par Milega

ben10Vu mon incapacité à lire l'italien, je me sers de Google Traduction pour vous traduire cette unique interview à ce jour de la réalisatrice et de deux des interprètes principaux dont Benjamin Siksou de la comédie musicale Toi, Moi, Les Autres. Je laisse les questions/réponses en italien... si l'un d'entre vous, bilingue en italiano, pouvait vérifier que je ne traduis pas les propos des trois artistes n'importe comment, je me sentirais plus à l'aise ! :-)

Come mai ha scelto il musical per raccontare una storia di integrazione? E gli attori come hanno affrontato il ciak? / Pourquoi avez-vous choisi la musique pour raconter une histoire de l'intégration ? (Google traduction dit n'importe quoi sur la deuxième question)

Audrey Estrougo : E' un genere poco diffuso in Europa, ma non negli Stati Uniti. E' un film a tutti gli effetti, ma questo è un genere da sempre politico. Quando ho deciso di fare il film affrontando un tema così impegnato politicamente come l'immigrazione ho pensato che usando il genere del musical avrei potuto affrontarlo in modo più leggero / C'est un genre très répandu en Europe mais pas aux États-Unis. (...)  Quand j'ai décidé de faire un film qui s'attaque à un sujet aussi politiquement engagé que l'immigration, j'ai pensé qu'en utilisant le genre musical, je pourrais traiter le sujet de façon plus légère. 
Benjamin Siksou : L'idea di girare una commedia  musicale era molto attraente per me. Quello che è ancora più bello è che durante e soprattutto dopo le riprese mi sono accorto che non somigliava per niente ad una commedia musicale. E' tutto un po' mischiato, non è il musical classico, all'americana. / L'idée de faire une comédie musicale était très intéressante pour moi.  (...) Cécile Cassel : Per me era veramente un sogno perchè io ho iniziato con la danza. Il modo in cui è stato girate il film, mischiando i vari momenti, è stato eccitante e divertente e molto coinvolgente. /   Pour moi, c'était vraiment un rêve parce que j'ai commencé avec la danse. La façon dont le film a été tourné a été passionnante, amusante et très prenante.

Cècile, come si è trovata nel ruolo della 'vittima'? / Cécile, dans le rôle de la "victime" ?

Cécile :  Inizialmente è una ragazza molto sicura di sè, con un percorso già stabilito, una vita perfetta poi piano piano deve arrendersi perchè diventa vulnerabile dinanzi ad un fallimento amoroso anche fisicamente. All'inizio è molto rigorosa, perfetta, mai un capello fuori posto e poi alla fine diventa quasi selvaggia / A la base, c'est une fille très sûre d'elle, avec un chemin de vie déjà établi. Peu à peu, face à l'échec de sa relation amoureuse, elle devient plus vulnérable. Au début, très stricte, parfaite, pas un cheveu qui dépasse pour finir presque sauvage.

Come vivete la situazione politica francese attuale riguardo alla tematica
dell'immigrazione?
/ Comment vivre la situation politique française en ce qui concerne la question actuelle de l'immigration  ?

Audrey  : E' una domanda che chiama in gioco la mia posizione da cittadina. Quando sono fuori dal mio paese provo veramente un senso di vergogna perchè non riconosco oggi i valori rivendicati da Sarkozy. Ho girato questo film perchè spero che questa situazione non sia destinata a durare in eterno. / C'est une question qui met en jeu ma position de citadine. Quand je suis hors de mon pays je me sens un réel sentiment de honte aujourd'hui parce que je ne me reconnais pas dans les valeurs réclamées par Sarkozy. J'ai tourné ce film parce que j'espère que cette situation n'est pas destinée à durer éternellement.
Benjamin  Io penso che le persone che hanno creduto in Sarkozy provano un grande senso di delusione, perchè c'è uno scollamento tra l'operato del governo e quello che succede nelle strade, gli scioperi, le rivolte. Sono disillusi./ Je pense que les gens qui ont cru en Sarkozy ressentent un profond sentiment de déception, parce qu'il y a un décalage entre les actions du gouvernement et de ce qui se passe dans les rues, les grèves, les émeutes. (...)

Cécile : Diversamente da Audrey non mi vergogno di essere francese, sono fiera della cultura francese e spero che le cose cambino anche perchè fino a qualche anno fa la Francia era un esempio, era il paese dei diritti umani e spero che si ritorrni alla normalità. / Contrairement à Audrey je n'ai pas honte d'être française, je suis fière de la culture française et j'espère que les choses vont changer aussi parce que jusqu'à il y a quelques années la France a été un exemple, a été le pays des droits de l'homme et j'espère que tout reviendra qu'il arrive à la normale .

Benjamin, lei nasce come cantante, è stato difficie cimentarsi come ballerino ? / Vous êtes chanteur, il était difficile de s'essayer comme danseur ? 
Benjamin :Tutti hanno preso lezioni per 6 mesi prima di iniziare le riprese. La parte più importante erano le lezioni in cui si mischiavano i tre generi: canto, danza e recitazione. Però era veramente eccitante! / Tout le monde a pris des leçons pendant 6 mois avant le début du tournage. La plupart d'entre elles mélangeaient les trois genres : chanson, danse et théâtre. C'était vraiment excitant.

Come pensa che verrà accolto il film in patria? / Comment pensez-vous que le film sera reçu dans votre pays ?
Audrey :  Non lo so...se il clima che si respira oggi in Francia dovesse prolungarsi forse non sarebbe accolto bene, ma avvicinandosi il Natale uno spettatore potrebbe avere una sorpresa perchè è una storia d'amore e poi è un musical diverso dagli altri. E' un film che trasmette tanti buoni sentimenti. E' stato presentato ad un festival francese ed è stato accolto bene, la gente si è commossa. / Je ne sais pas... si le climat qui règne dans la France d'aujourd'hui se prolonge, peut-être ne sera-t-il pas bien reçu mais à l'approche de Noël,  les spectateurs pourraient avoir une surprise parce que c'est une histoire d'amour et une comédie musicale, différente des autres. C'est un film qui envoie de bons sentiments. Il a été présenté lors d'un festival français et a été bien accueilli. Les gens étaient émus.

Che rapporto avete con la politica? / Quelles sont vos relations avec la politique ?
Audrey : Ho manifestato per difendere i saint-papiers. Sono convinta che le cose debbano cambiare, ma scendere in piazza non è la soluzione migliore. Per me girare film è come esprimersi, lasciare un segno. Io credo di poter dare il mio contributo con gli 'attrezzi' del mestiere. / Je défends les sans-papiers. Je suis convaincue que les choses doivent changer, mais manifester n'est pas, selon moi, la meilleure solution. De mon côté, j'utilise le cinéma comme expression, pour marquer les esprits. Je pense que je peux ainsi apporter ma contribution, avec les «outils» du commerce.
Cécile :  Anche in Francia hanno operato molti tagli alla cultura e all'istruzione. Noi
manifestiamo tutta la nostra solidarietà ai colleghi italiani. / En France, il y a eu aussi beaucoup de coupes budgétaires dans les secteurs de la culture et de l'éducation. je suis solidaire avec mes collègues italiens.

Benjamin :  Io non sono impegnato politicamente. Il mio primo atto politico è stato questo film. Penso che i politici e le leggi possano cambiare davvero le cose. Però è giusto
sensibilizzare su argomenti che non sono visibili agli occhi dei politici. / Je ne suis pas engagé politiquement. Mon premier acte politique a été ce film. Je pense pas que les politiciens et les lois puissent vraiment changer les choses. Mais il m'apparaît juste de sensibiliser sur les questions qui ne sont pas visibles aux yeux des politiciens.

Source /

http://film.35mm.it/interviste-attori/non-sono-solo-canzonette-parola-di-audrey-co..html 

Commenter cet article

Allison 02/11/2010 10:41



 Si je peux me permettre... Je me suis permise de copier-coller les passages
justes dans les questions incomplètes


 Question 1:


A.E - C'est un genre peu répendu en Europe, mais pas aux USA. C'est un film qui poursuit plusieurs objectifs, parmi
lesquels le politique. Quand j'ai décidé de faire un film qui s'attaque à un sujet aussi politiquement engagé que l'immigration, j'ai pensé qu'en utilisant le
genre musical, je pourrais traiter le sujet de façon plus légère.


B-S - L'idée de faire une comédie musicale était très intéressante pour moi. Ce qui est
encore plus beau, c'est que pendant, et surtout après les reprises, je me suis rendu compte que ça ne ressemblait en rien à une comédie musicale. Pour moi, c'était vraiment un rêve parce que j'ai
commencé avec la danse. La façon dont le film a été tourné a été passionnante, amusante et très prenante.


Question2: Cécile, comment vous êtes-vous trouvée dans le rôle de la
victime?


A la base, c'est une fille très sûre d'elle, avec un chemin de vie stable. Peu
à peu, face à l'échec de sa relation amoureuse, elle devient plus vulnérable. Au début, très stricte, parfaite, pas un cheveu qui dépasse pour finir presque sauvage.


Le sens du reste des questions est correcte!



Milega 04/11/2010 11:11



Merci !!! Je corrige !