Hindi Zahra 2ème : Concert au Phare 26/03/10

Publié le par MuLes

ou "comment faire bouger une masse de trentenaires et de quarantenaires avachis par une semaine de travail?"

hindi10.jpg
Frustrée de ne pas avoir assisté à son concert au festival Les primeurs de Massy en octobre dernier,  d'autant plus frustrée que ce concert-ci devait avoir lieu le 5 mars à l'origine (Un déplacement pour rien! Grrr! ), je m'étais promis de faire ce voyage jusqu'à l'Hindi.

 

A l'entrée, l'agenda me rappelle la venue prochaine de Black Joe Lewis and The Honeybears. (Je souris...)

En patientant dans la salle, j'entends parler deux potes, l'un d'eux regrette l'absence des trombonistes dans les groupes, évoque Chet Baker et My Funny Valentine et parle d'un excellent concert des Puppini Sisters... dont j'ai parlé il y a presque 2 ans. (Je souris intérieurement ...mais pas que).


Finalement, tout le monde était bien là ce vendredi 26 mars 2010 à l'entrée du
Phare à Tournefeuille,  une des salles de concerts proche de Toulouse. La salle apparemment pleine au 2/3 est toute acquise à sa cause et impatiente. Certains ont fait 2 heures de route, viennent de Montauban ou de je ne sais où encore...

A 20h15, évidemment, ce n'est pas
Hindi Zahra qui monte sur scène...

prempremp3.jpg
...mais un grand balèze chauve. Le premier de ces messieurs est seul sur scène et joue à l'homme orchestre avec sa guitare, sa belle voix grave, ses percussions, mais aussi et surtout sa pédale. Donc, des boucles, des boucles
(sans doute pour compenser celles qu'il n'a pas sur la tête. Euh, je sortirai plus tard :-)) ! Si j'accroche bien à ses 2 ou 3 premiers titres dont un titre en français "La hache" et un autre très blues, je me lasse par la suite. Malheureusement, je suis incapable de me rappeler son nom, un truc avec plein de k, genre keskecé???




premjulienpras1.jpgJulien Pras

La deuxième première partie (vous suivez?) est un p'tit bonhomme à la petite voix quand il parle, à la sublime voix claire quand il chante : Julien Pras. Résolument folk, rien de remarquable dans ses compositions ; toutes ces ballades ont passablement endormi le public qui était plutôt pressé de voir et d'entendre Hindi. Sa voix et sa musique ne sont pas sans rappeler Simon & Garfunkel sans en atteindre le niveau. Il vient de sortir un album sous un label indépendant : Southern kind of slang.

http://www.myspace.com/julienpras


Deux premières parties qui se prolongent un peu trop à mon goût tellement je suis en attente...
(Je souris moins...)




hindi8.jpgHindi Zahra

C'est finalement à 22h qu'elle monte sur scène avec ses musiciens (batteur, claviériste, bassiste et son guitariste Thomas Naim...) Petite bonne femme souriante sous un empilage de tee-shirt et en short.
En commençant par Try et Fascination, elle nous entraîne doucement dans son monde et dans un rythme ensorcelant. Puis  vient l'excellent Imik Si mik qui déclenche les premiers vivats avec sa mélodie très jazzy. (J'ai la banane !)


Hindi Zahra - Imik Si Mik Live@Phare 



J'ai remarqué des mots barrés au feutre noir sur la set-liste posée au pied des musiciens ; les premières parties à rallonge nous ont compté au bas mot TROIS chansons et donc raccourci le plaisir zahrien. (esquisse de banane inversée)
Pas le temps de m'apitoyer, elle enchaîne avec Beautiful Tango ; la suave mélodie à la mandoline fonctionne toujours, le public se transforme en choristes...


Hindi Zahra - Beautiful Tango Live@Phare



Elle continue avec un autre titre (je ne me rappelle plus lequel), puis reprend Bob Marley pour Waiting in vain mais oublie les paroles par deux fois mais en rigole avec le public et ses musiciens.
Chaque morceau est l'occasion d'un voyage. D'un geste elle nous emmène dans une caravane, une mélodie nous fait boire du thé à la menthe, d'un solo de guitare électrique dans un titre et je me retrouve devant Mick Jagger.

hindi4.jpg
L'ambiance continue à monter avec le très très très bon Set me free. On sautille, tête et talon en rythme et on chante... Puis c'est au tour de Don't forget (moi j'n'oublierais pas, mais elle... :-))

Comme beaucoup de personnes
(apparemment), le prochain morceau est un de ceux que j'attendais : c'est Stand up qui répond à Bob. Et là, déchainement du public, ça pogote presque, en tout cas, ça saute, ça saute beaucoup et ça chante ! (méga banane intersidérale... puis batterie à plat)



Hindi ZahraStand up Live@Phare


Enfin, elle revient pour le rappel avec le titre Music presque métamorphosé pour le concert. Il parvient encore à nous faire bouger. Et nous étions prêts à faire durer le plaisir... mais c'est déjà fini... :-(

hindi6.jpg

Pendant tout le concert à défaut de mémoire, elle a gardé une énergie débordante et une voix assurée ; ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un artiste maîtriser aussi clairement et facilement sa voix en live !
Un excellent concert
, bien que raccourci. (Euh... 1h20 quand même???) Une énergie et une ambiance qui sont allées crescendo ! Pas de temps mort !
Quand je rejoins ma voiture et que j'allume mon autoradio, celui-ci a la bonne idée de poursuivre le plaisir via
Néo ; comme une heure avant le concert avec Imik Si Mik, un titre d'Hindi Zahra passe sur les ondes... MAGIQUE


http://www.myspace.com/zahrahindi



Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article

julien 29/04/2010 18:47



Hola cher bloggeur !


J'étais au phare ce soir la, ayant découvert Hindi Zahra en sélection FIP il y a quelques mois, et, nostalgie oblige, je fouille un petit peu maintenant pour me rappeller ce moment magique...


Et donc me voici sur ce blog, assez bien foutu ma foi, à lire le résumé de ce concert quand je remarque la petite allusion aux trombonistes, Puppini Sisters et autres Chet Baker... dont
je suis l'auteur !!!!


Ah ah ! On n'est plus en sécurité nulle part ! Tout ce qu'on dit est donc enregistré et promptement diffusé sur la grande toile .... =)!


Non, bien sur, la chose à retenir est bien ce fabuleux concert, comment dire ... transcendental !! Même si, à mon goût, un tromboniste n'aurait pas été superflu !


Peut-être à bientôt donc ami jazzeux-bloggeur, à l'occasion d'autres pépites comme celles-ci !


P.S : la première première partie s'appellait Aketsécop ("Qu'est ce qu'il se passe", en patois) -il me semble-.



MuLes 30/04/2010 00:55



Ahahah ! Je n'en reviens toujours pas ! Excellent, énorme, hallucinant ! Je suis à court de qualificatif. C'est ce qui me fait aimer le Web 2.0 (quelques fois)... Et les concerts évidemment !
:-)))


Même si je ne m'attendais pas à ce que tu te retrouves sur ce blog (sûrement assez obscur pour toi) à te reconnaître dans cette allusion, tu m'excuseras d'avoir un peu trop laissé traîner mon
oreille... :-)


C'est le nom des Puppini Sisters qui m'a d'abord titillée. J'avais parlé du trio sur ce blog il y a 1 an et demi déjà (http://benjaminsiksou.over-blog.com/article-22561555.html) et le Funny Valentine a achevé de m'intéresser. C'était
effectivement bien avant que je sois moi-aussi totalement emportée par la magie d'Hindi Zahra.


Quant aux trombonistes, c'est vrai qu'ils se font rares, la dernière fois que j'en ai vus en live, c'était sûrement l'an dernier au Nice Jazz festival ou peut-être sur la place du Capitole dans
un petit groupe jouant du blues... Plaisant vraiment ! ;-)


Et merci pour le nom de la première partie, je n'avais vraiment rien compris. Je n'ai malheureusement pas trouvé d'info ou de site sur lui.


Merci beaucoup pour ce commentaire ! Au plaisir de se croiser anonymement dans les salles de concert. :-)


A bientôt sur le blog !


 


 



grunf 30/03/2010 19:34



Quand je l'ai vu y a qq semaines, elle avait déjà eu des soucis avec les paroles de Waiting in vain... ça veut pas rentrer visiblement. :-)


En tout cas j'avais adoré... notamment les morceaux qui font un peu "blues du désert" (set me free par ex) avec un jeu de guitare électrique relativement proche de celui d'Ali Farka Touré.


Beaucoup d'ingrédients dans sa cuisine mais pas du tout indigeste... et je trouve qu'elle a un côté félin sur scène. Un superbe concert encore mieux que l'album qui est déjà vachement
bien.  



MuLes 31/03/2010 10:02



Je te rejoins sur tout! :-)


Il y avait de tout : du rock, du reggae, du blues, de la funk musique, des influences berbères... mais ce n'était pas lourd, plutôt parfaitement agencé, pas vraiment "organisé" mais bien pensé...
Je ne sais pas exactement quoi dire, sinon que ta métaphore de la "cuisine" est sûrement plus parlante. ;-)


Quand à Waiting in vain, elle a vraiment pris ça à la rigolade. J'espère que je n'attendrai pas en vain l'occasion d'entendre cette reprise en live et en entier. ;-)


A bientôt sur le blog !



mathilde 29/03/2010 17:05


Commentaire totalement a coté de l'article, mais on pardonne (?!)
Voilà, je ne sais pas si vous connaissez, si non, a écouter d'urgence !

SIOBHAN WILSON !
Une jeune écossaise, avec une voix stupéfiante.
Sa musique folk/pop/jazz est un enchantement pour les oreilles!

Voila son MYSPACE:  http://www.myspace.com/siobhanwilson