"Etonnant Benjamin Siksou" pour L'Express

Publié le par Milega

Alors que vous êtes tous en train de regarder Mes Chères études sur Canal Plus, je mets à jour le blog avec une revue de presse pour le moins dithyrambique sur ce téléfilm de la géniale Emmanuelle Bercot qui traite de la prostitution estudantine avec la césarisée Déborah François dans le rôle titre et Alain Cauchi, Mathieu Demy (mmm !) et enfin Benjamin Siksou (le petit ami radin) qui est décrit "étonnant" par L'Express ! 

Point de Melty ou Nina People (quoiqu'un Pure People et un Voici se sont glissés dans la brèche et ce, même si je ne dénigre aucunement ces médias) mais cette fois, Benjamin est cité at least dans Le Monde, 20 Minutes, Les Inrocks et L'Express ! La classe !!!!

(quoique avec "La vie au ranch", y a déjà eu Les Cahiers du Cinéma et Les Inrocks again... à quand la couv' ???? :-)))

(à croire que je n'ai aucun ami assez fou de foot ou de films de Q pour être abonné à Canal...)

«Mes chères études», un téléfilm «choquant, mais très bien fait»

Déborah François incarne Laura D., obligée de se prostituer pour payer ses études dans le téléfim de Canal+ «Nos chères études».
Déborah François incarne Laura D., obligée de se prostituer pour payer ses études dans le téléfim de Canal+ «Nos chères études»./A. DE WILLIENCOURT/FILMS DU KIOSQUE/CANAL+

TELEVISION - Des lecteurs de «20 Minutes» ont vu le téléfilm diffusé ce lundi soir à 20h45 sur Canal+...

Laura D. (Déborah François) enlève ses lunettes noires. Et laisse échapper un sourire sans réponse. Fin du film.Dans la salle, on entend un souffle de soulagement. Amélie, Carole, Jules, et Emilie, étudiants ; Franck, employé commercial ; - tous lecteurs de 20 Minutes - viennent de visionner Mes chères études, téléfilm signé Emmanuelle Bercot sur le thème de la prostitution étudiante, adapté du livre éponyme de Laura D. (Ed. Max Milo). Le réalisme des scènes, la nudité malmenée troublent. « Un peu glauque », lâche Franck ». « Choquant, mais très bien fait », estime Carole, en école de commerce. Son amie Amélie y voit un « style documentaire ». Impressions croisées.


Argent douloureusement gagné

Plans de calculettes, bruits de caisse enregistreuse, la réalisatrice souhaitait que l'argent soit omniprésent. « On s'identifie au personnage, avec les soustractions, les factures qui tombent, ce qu'on connaît tous », note Carole. S'ils n'ont entendu parler de la prostitution étudiante que par les médias (lire encadré), nos « jurés » sont unanimes sur l'oppressante question de l'argent. « Il n'y a aucune aide pour les étudiantes dans le cas de Laura, souligne Jules. Elle n'a pas droit aux bourses, vit dans une petite ville où les jobs sont rares. » Reste l'argent vite et douloureusement gagné. «100, 200 euros, psychologiquement, cela a un impact, ces sommes tombent vite», avance Emilie. L'argent, c'est aussi «la pression du groupe, surtout à Paris. On ne veut pas se sentir à part avec un simple jean ou un vieux portable», lâche Amélie.


Touchés, ils le sont par l'isolement de Laura D.: petit ami radin, clients manipulateurs... «Le pire tableau des hommes qui soit! Aucun ne l'aide», lance Jules. Quant à Joe, le premier client, «leur relation est ambiguë, note Franck, il lui fait vivre des monstruosités, mais joue les seconds pères». Dans ce tableau triste et humain, «Laura ne peut parler à personne, s'enferme», regrette Amélie, qui ajoute: «Si j'avais une amie à qui cela arrivait, j'aimerais pouvoir l'aider.»

Anne Kerloc'h

SOURCE 20 MINUTES ICI

Mes chères études, une distribution formidable (Canal+)

Par Marion Festraëts (L'Express), publié le 18/01/2010 à 10:00

 
Mathieu Demy (dans le rôle de Benjamin), Deborah François (dans le rôle de Laura)

Les films du kiosque/Canal+

Mathieu Demy (dans le rôle de Benjamin), Deborah François (dans le rôle de Laura)

Laura a 19 ans, des cuisses maigres, un sourire pâle et les joues aussi creuses que son estomac. Etudiante en première année de langues étrangères, la jeune fille se serre la ceinture pour l'essentiel, manger, se chauffer, étudier. Bosseuse, elle trime comme téléopératrice pour rembourser à son radin de jules (étonnant Benjamin Siksou) la tranche de jambon empruntée dans le frigo et régler la part de loyer qu'il décide de lui faire payer. Le jour où elle n'y arrive plus, elle plonge dans la prostitution occasionnelle. Pour un billet pas si gros, elle surmonte sa peur et ravale son dégoût. Adapté du livre témoignage de Laura D., ce beau téléfilm plonge crûment dans le quotidien d'une étudiante ordinaire et bûcheuse. Emmanuelle Bercot ne verse jamais dans le pathos ou le discours moralisateur, mais s'en tient strictement à son portrait de jeune fille perdue aux prises avec la bonhomie dangereuse de Joe, son client fidèle (Alain Cauchy, parfait), ou les mauvais payeurs qui lui laissent le sentiment amer d'avoir été violée à l'oeil. Outre l'exceptionnelle Déborah François, Mes Chères études bénéficie d'une distribution formidable, où Mathieu Demy campe un glandeur amoureux consumé de jalousie dont on se souviendra.

SOURCE L'EXPRESS ICI

Le calvaire sexuel d'une jeune femme ordinaire

Alain Cauchi parle de "coup de poing". "Lors de la première projection, j'ai été scotché, la seconde, bouleversé... " L'acteur, la cinquantaine, n'a, il est vrai, pas eu le beau rôle - celui du client "fidèle" - dans Mes chères études. Cette fiction réalisée par Emmanuelle Bercot qui aborde de manière frontale le thème de la prostitution étudiante est diffusée sur Canal+ lundi 18 janvier à 20 h 45.

Incapable de se payer le restau U et tenaillée par la faim, Laura (Deborah François), 19 ans, s'évanouit en plein cours. "J'ai pas de solution miracle", lui lance une assistance sociale. "Prends un deuxième taf", lui suggère Manu (Benjamin Siksou), son copain... "Jeune homme, 50 ans, cherche moments tendres à partager. 100 euros de l'heure. Etudiantes bienvenues", indique le message d'un site d'annonces auquel elle finit par répondre. La relation tarifée qui s'installe entre Joe (Alain Cauchi) et Laura plonge la jeune femme dans un monde sans affect soumis à la loi d'un précepte sans fin : l'argent, plus on en a, plus on en veut.

ÉVITER LE GLAUQUE ET LE PATHOS

Inspiré du récit autobiographique de Laura D.(paru en 2008 aux éditions Max Milo), dont Les Films du kiosque, producteur de la fiction, ont acquis les droits, Mes chères études aborde un sujet dont le passage à l'écran était risqué. La cinéaste Emmanuelle Bercot ( La Puce, Tirez sur le caviste) a évité les écueils : ne pas trahir la personne dont c'est l'histoire, éviter le glauque et le pathos et, surtout, ne pas porter de jugement moral sur la vie de cette femme. Elle assume, en outre, ne pas s'être documentée. "Une enquêt sur l'exactitude des chiffres, ça ne m'intéresse pas." "Je ne travaille pas sur la psychologie, souligne la réalisatrice. Je ne voulais pas faire de cette jeune femme une victime, mais une battante qui reste digne de bout en bout." Emmanuelle Bercot reconnaît avoir été beaucoup aidée par la "vraie personne" de Laura D, "une fille ordinaire qui, dit-elle, n'exprime rien d'ostensiblement sensuel ou sexuel. Un contraste très émouvant dans son histoire". Une caractéristique qui, au-delà de son apparence physique, convient à la personnalité de Deborah François à qui la réalisatrice a demandé, "condition sine qua non", de "s'abandonner".

A la vue de certaines scènes (le film est déconseillé aux moins de 16 ans), on comprend que l'actrice ait fini par se sentir "complètement en phase" avec son "modèle". Laura D. dit ne jamais avoir éprouvé le moindre plaisir lorsqu'elle se prostituait, mais parle plutôt de calvaire. Elle a visionné le film, une fois. Mais ne pourra jamais le revoir.

Jean-Jacques Larrochelle
Article paru dans l'édition du 17.01.10

SOURCE LE MONDE ICI

Regardez Benjamin Siksou s'éprendre de Déborah François... dans la peau d'une prostituée !

Benjamin Siksou n'a peut-être pas gagné Nouvelle Star, cela ne l'empêche pas d'avoir du talent ! Alors que son premier single My Eternity a rapidement rencontré le succès (la suite tarde un peu... Patience !), le charmant jeune homme tente également de se faire une place... dans la comédie !

Après des apparitions dans 15 ans et demi et Largo Winch, Benjamin prépare actuellement un film musical au côté de Leïla Bekhti et Cécile Cassel. Mais ce n'est pas tout...

En effet, l'ex-candidat de Nouvelle Star sera dans le téléfilm Mes chères études, une adaptation du roman Mademoiselle Laura D qui sera diffusée ce soir sur Canal+ à 20h45. Au côté de Benjamin - qui interprétera le petit ami de l'héroïne, un jeune homme très radin -, c'est la charmante Déborah François qui se glissera dans la peau de Laura D...

Cette dernière n'est autre qu'une jeune étudiante qui va se prostituer afin de pouvoir financer ses études, qui lui tiennent réellement à coeur. La prostitution estudiantine étant un phénomène réel et de plus en plus d'actualité, Canal+ a décidé de lever le tabou. Réalisé par Emmanuelle Bercot, ce téléfilm a beaucoup plu à Laura D, en personne, qui est restée très discrète et distante durant tout le tournage.

Déborah, qui a reçu le César du meilleur espoir féminin en 2009 pour son rôle dans Le Premier Jour du Reste de Ta Vie est épatante dans Mes Chères Études. Elle déclare notamment s'être véritablement reconnue dans le personnage de Laura, qui, comme elle, fait preuve d'une innocence enfantine et d'un enthousiasme remarquable. Un rôle difficile que Déborah a su interpréter avec douceur et pudeur.

Un rendez-vous choc qui vous permettra de retrouver la ravissante comédienne ainsi que les premiers pas de Benjamin Siksou.

SOURCE PURE PEOPLE ICI

Benjamin Siksou : de Nouvelle Star à Canal+

Un petit copain radin

Le finaliste de Nouvelle Star 2008 fait son bonhomme de chemin dans la comédie.

Benjamin Siksoua plusieurs cordes à son arc : compositeur de musiques pour films, chanteur, il est aussi comédien. Le finaliste malheureux de Nouvelle Star 2008 (remportée par Amandine Bourgeois) est à l’affiche ce soir d’un téléfilm diffusé sur Canal+ avec Deborah François, Mes chères études.

L’histoire traite d’un sujet encore tabou : la prostitution estudiantine, un phénomène de plus en plus fréquent, décrit dans le livre signé Laura D.
Benjamin Siksou, que l’on a déjà vu sur grand écran dans 15 ans et demi et Largo Winch, fait partie du prestigieux casting de ce téléfilm choc. D’après L’Express, il va nous étonner dans le rôle du petit ami radin de l’héroïne, qui lui demande de rembourser la tranche de jambon prise dans son frigo.
L’histoire : Laura a 19 ans, des cuisses maigres, un sourire pâle et les joues aussi creuses que son estomac. Etudiante en première année de langues étrangères, la jeune fille se serre la ceinture et bosse comme téléopératrice pour payer son loyer. Le jour où elle n'y arrive plus, elle plonge dans la prostitution occasionnelle. Elle met le pied dans un engrenage infernal.

Très actif, Benjamin devrait sortir un album dans deux mois. Il est l’un des rares ex candidats de Nouvelle Star à tirer son épingle du jeu.

SOURCE VOICI ICI



Commenter cet article

Malko 21/01/2010 00:24


Salut, j'ai vu excellent téléfilm, j'avoue ne pas avoir reconnu du tout le chanteur, mais quel personnage détestable, j'ai adoré le coup de morceau de jambon, ça va rester culte!


Amandla 20/01/2010 00:56


ouai je sais je me disais la même chose sur le "étonnant" mais j'ai décidée d'être positive! Tant qu'ils sont de bonne foi, je préfère que les critiques soient étonnés par le fait que le "bogoss
finaliste" de la blablabla ne soit pas un gros nul à l'écran en tant qu'acteur, plutôt qu'ils soient soulé par les remarques trop constructives de certains magazines et du coup restent sur un avis
défavorable (préjugés tout ça).
Parce que ouai perso si ej cherchais pas à gratter un peu plus loin, avec ce genre d'articles je penserais de Benjamin ce que je pense de...Zach Effron. (et même lui je me désole de ne pas le
supporter pour de vrais faits, mais juste à force de lire des conneries ça donne plus envie quoi...)

mais donc, positive je suis :"étonnant" ça reste mieux que rien, et s'ils s'en souviennent, pas impossible qu'ils s'intéressent un peu plus à son cas! :)))


grunf 19/01/2010 18:05


Pas Canal non plus... mais après Mes cheres études, y avait Slumdog millionaire. Donc Benjamin en 1iere partie et Milega en 2ième: c'était TA soirée ! :-))) 


Milega 19/01/2010 19:22


Excellent !!!! Même que j'ai été interviewée par le Bollywood Star Magazine français pour ça !!! :-)))
http://www.lepost.fr/article/2009/01/24/1398797_ma-vie-de-figurante-sur-slumdog-millionaire-de-danny-boyle.html


Amandla 19/01/2010 10:39


Moi je peux me le permettre: les articles des magazines "people" sont irritants.
avis personnel de moi je, c'est la formulation qui m'énerve.
mais, ils parlent de Benjamin après tout!

"étonnant" c'est plutôt bien! en tous cas ce n'est pas "transparent" donc positif =)


Milega 19/01/2010 23:10


Irritants certes mais fidèles...

(suis étonnée qu'ils soient étonnés pour dire vrai.. manque d'objectivité certain donc ! :-)