Débrief Concert Fonds d'Action Sacem @ L'Alhambra - Part. One

Publié le par Milega

Oui, messieurs de France Culture, il est possible de participer à la Nouvelle Star puis d'être repéré par Alejandra Norambuena Skira comme Talent Jazz du Fonds d'Action SACEM et ainsi succéder aux musiciens Ibrahim Maalouf, Emilie Parisien et Thomas Enhco avec la prodige du violon, Fiona Monbet.

(à écouter de la 24e à la 26e minute)

A peine sortie du métro, l'oreille collée au téléphone ("Jean-Marc, t'es où ?"), j'aperçois le sympathique manager de Benjamin, attablé avec une femme que j'identifie d'emblée comme étant Nicole Schluss, la célébrissime manageuse de Vanessa Paradis, Mathieu Chédid (de 98 à 08), Oxmo Puccino etc, fondatrice de Derrière Les Planches. Présentations officielles, jolies choses dites. Touchée je suis.

(quand vous voulez pour une interview milega-vanessa : je sais tout sur tout sur sa carrière depuis 1987 ! -))
(oui, je sais... mais bon ne pas perdre le nord non plus hein ! :-))

Arrivés devant L'Alhambra, Nicole me présente Audrey Estrougo avec qui je papote de... facebook et ses dérives !

(mytho la milega pensez-vous hein !?)
(je vous jure que non)
(devrais mettre le nez hors de derrière mon écran plus souvent)
(c'est lors de soirées comme celle-ci que je mesure -aussi- la popularité de ce blog... )
(L'hallu...)
(MuLes revient ! :-))

Invitations de Jazz Magazine retirées, je jette un bref coup d'oeil au CD offert à tous les spectateurs : deux morceaux de Benjamin.

(oui, oui, sur un CD !!! )
(collector, isn't it ?)
(My Eternity et Avant de m'endormir en live)

Jean-Marc toujours à naviguer dans le métro, je retrouve Amandla et sa copine Hadidja ainsi que Allison.

Le concert débute avec Fiona Monbet. Je vous avoue que le violon n'est pas l'un de mes instruments favoris pourtant, la jeune fille à l'aspect fragile et à la passion dévorante m'a bluffée !

(le violon me rappelle trop les films où la boîte de kleenex doit rester à portée de mains si l'on ne veut pas s'étouffer avec sa morve)
(oh ça va, j'déconne)
(quoique)


Vingt minutes plus tard, Benjamin entre en scène. Ca fait plaisir de le voir dans ce contexte. Un bail depuis le 11/04/09 ! Il débute son set que nous savons d'avance court avec My Eternity. Ambiance sage dans les rangs. Faut dire que la présence de Benjamin dans ce concert où, entouré de musiciens, il est le seul à porter de la voix (toujours plus grave et posée... mmmm !) peut surprendre les purs et durs : quelle gageure pour lui !

(Emile Parisien l'accompagne au saxo tandis qu'il gratte sa guitare)

Pour le second morceau, Ma muse, mon égérie, il appelle Fiona à le rejoindre. Quel bonheur de l'écouter dans une formation autre que basse-guitare-batterie. Je me languis alors d'un morceau avec Ibrahim Maalouf et rêve de la prochaine tournée  avec des cuivres et pourquoi pas des percussions et un guitariste de l'ampleur de Nenad Gajin pour qui j'ai eu  le coup de foudre !

Salve d'applaudissements encore plus chaleureuse. Pari gagné ?

(Big up à Aurel et Farrugia que j'aurais aimé aussi applaudir sur cette scène...)

Le diesel Siksou devient brillantissime avec le troisième morceau, Avant de m'endormir. Morceau que je redécouvre avec Ibrahim Maalouf à la trompette.

(A voir son sourire, il a kiffé jouer avec le musicien de, entre autres,  Mathieu Chédid et Vincent Delerm)
(Emue d'écouter une mélodie écrite par  Benjamin Siksou, jouée par Ibrahim Maalouf)


Benjamin qui a rencontré tous ces musiciens, une semaine plus tôt, n'a pas réarrangé ses morceaux pour leur donner une couleur plus jazzy à ma surprise au début puis au final, je me suis dit qu'il n'avait pas essayé de se travestir, de s'adapter à une autre audience. Egal à lui-même le Siksou. C'est comme cela qu'on l'aime, non ?

Quatrième morceau, Décor avec Thomas Enhco, au piano. "Un titre qui parle de contemplation".


Le mot contemplation désigne un pouvoir de réceptivité qui relève d’abord de la vue mais, dans la distance qu'il suppose, il est aussi relié à l’ouïe. Le public est le spectateur au théâtre, l’auditeur au concert, l'amateur de peinture, de sculpture qui visite une exposition. Disons que la contemplation est l'état de disponibilité dans lequel le public est supposé apprécier l'art.

Cinquième et dernier morceau avant l'entracte et le concert des trois "anciens" avec le rêve inespéré d'un jam au final... Leur faut bien un chanteur à tous ces musicos, non !?  :-))) Just Know That I Knew ! J'exulte ! N'est-ce-pas Allison ! ?

(si ce morceau n'apparaît pas sur l'album... je fais grève de blog jusqu'à une réédition ! )
(voilà c'est dit !)
(ouh c'est moche ce chantage de bas étages)
(je vous rassure, j'ai honte)
(enfin pas plus que  Benjamin avant Just Know That I Knew)
(Nenad Gajin  l'excuse puisqu'il a laissé, today, ce commentaire sur le Facebook Officiel  : "
Officially thanks for the last nite concert. All the best. Nenad")


Fin de la première partie. Je sors fumer une clope et tombe sur Mao qui me lance, coquine : "Tu sais mon père a appris que j'avais réalisé un film en lisant ton blog. Non, j'déconne, il joue dedans... mais quand même, c'est incroyable tout ce que tu sais !". Bon, c'est pas mot pour mot ce qu'elle a dit mais cela devait y ressembler.

Je retrouve finalement Jean-Marc, qui n'a heureusement pas raté le set de Benjamin. :-)

(Je ne couche pas avec Jean-Marc)

Débrief sauvage entre filles.

(Amandla en rouge et Allison en robe donc)

Camélia-Jordana (avec ses Ray-Ban), Solène (Star Ac), Mathieu Grelier, fidèle parmi les fidèles, le compositeur de musique de films Jean-Claude Petit (Manon des Sources, Le hussard sur le toit...) sont dans la salle pour ceux que je reconnais.

Suite du compte-rendu au plus tard vendredi : ce n'est pas une volonté de faire durer le plaisir... juste pas assez de 24h par jour cette semaine.

Les vidéos sont publiées sans aucune autorisation :  il me semble dommage que ceux qui n'avaient pas la chance de voir Benjamin à ce mythique concert ne puissent pas avoir un aperçu de la beauté des compos de Sir Siksou accompagné de ces musiciens virtuoses.

(ça c'est fait)
(merci à elle)
(pas taper)


Publié dans Benjamin's Concert

Commenter cet article

Amandla 05/02/2010 19:27


j'sais plus quoi rajouter mtn moi...

je vais donc résumer ce que j'ai dit milles fois déjà ^^:
Benjamin + musiciens énormes = une autre notion de kiff

c'est limite plus y en a mieux c'est!
il s'est pas vautré loin de là, il a géré le coup, (il est pas devenu transparent alors qu'il était le seul vocal au milieu de musiciens, je le redis, ENORMES)
enfin, je suis ravie ravie  (bien joué Alejandra!)


et en ce qui concerne les autre: Ibrahim , je connaissais déjà un peu, mais il est gigantesque de talent, et très drôle, un vrai plaisir à voir et entendre (n'est-ce pas A.)
Thomas: gros gros kiff sur sa balade (et pourtant c'est pas mon genre), là vraie révélation
Emile: révélation ², il m'a carrément coupé les pattes, et fais rêvé d'un saxo-basse-trompette sur scène en tournée avec Benj

et Fiona Monbet,, qui passe de la petite crevette toute mimi à la grande Fiona rayonnante dès qu'elle touche les cordes de son violon, c'était assez impressionnant à voir comme changement
...d'atmostphère.
Et clairement son set à paru court...elle n'a fait que 2 chansons, longues certes, mais que 2...

J'irai définitivement revoir chacun d'entre eux s'ils passent par chez moi!
qui sait? peut-être au NJF!!! ;)))


karine 04/02/2010 18:23


MMmmmmm que va donc nous réserver cette 2nd part...!!!!????
Hâte de te lire^^
Bon, on s'est vu 30 secondes lundi soir... dis moi que c'est "pour la bonne cause"..! hein?
Biz!!


Milega 04/02/2010 22:57


oui et non ! :-)


Astrid 04/02/2010 10:23


Moi je veux bien une interview Benjamin- Milega-Vanessa Paradis, ce serait une première et ce serait interessant de les entendre tous les 2 répondre à tes questiopns :)


Milega 04/02/2010 22:56


Yeah ! Good idea !!!


cecilemy 04/02/2010 00:19


Merci pour ce debrief, digne de toi Milega! Vivement la suite!! Sacré soirée apparemment!!!
Biz!


Milega 04/02/2010 22:56


J'étais fière d'être là pour ce concert d'intronisation : me suis promise d'être à celui de 2013 quand ce sera au tour de Benjamin de passer le relai ! Oui, oui, je vois loin ! :-)))


A 03/02/2010 23:06


Mais qu'est-ce qui se dit dans l'audio de France Culture?
L'ordi rame et je suis curieuse...^^


Milega 04/02/2010 23:01


Ils annoncent le concert, rappellent que Benjamin vient de la NS avant d'ajouter que son père est le rédac chef de Jazz Magazine.

Ce qui a toujours été faux : pendant la NS, le père de Benjamin était le directeur délégué de Jazz Magazine et n'intervenait donc pas sur le contenu du magazine mais bon... un jour peut être, les
journalistes feront leur boulot !