De nouvelles interviews pour la sortie du DVD de "Toi, moi, les autres" (MAJ)

Publié le par MuLes

"Benjamin Siksou amoureux à l’écran et à la ville ! Interview !

Public : Musique, Cinéma. Cinéma, Musique. Depuis que le public te connaît il t’a toujours vu hésiter entre les deux univers. Un film comédie musical, c’était donc tes deux passions réunies en un projet… Le bonheur ?
Benjamin Siksou : C’était génial, parfait. Toutes mes passions 2 en 1. Même 3 en 1 avec la danse qui est devenue une nouvelle passion. J’ai adoré. Je n’en fais plus, mais j’ai adoré.
En blaguant : Je vais d’ailleurs peut-être penser à des choré pour mes morceaux. Je vais voir.

Public : Comment as-tu été retenu pour ce film ?
Benjamin Siksou : C’est mon agent qui m’a proposé le film. J’ai passé le casting. J’avais très envie de travailler avec Audrey, la réalisatrice, de la connaître. Et la comédie musicale c’était vraiment la petite cerise sur le gâteau. Faire un projet qui n’a vraiment rien à voir avec ce que l’on a l’habitude de faire. C’est quelque chose de vraiment original.

Public : Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?
Benjamin Siksou : Il y a eu toutes les répétitions qui ont duré plus longtemps que le tournage et qui ont été presque plus intenses que le tournage. Un vrai souvenir quotidien ! C’était comme Fame. On se retrouvait tous les trois et on répétait. On faisait tout : le chant, la danse, le jeu. Ce qui est drôle, c’est que pour nous on avait déjà fait le film, on avait déjà bossé alors qu’il y avait tout à faire.

Public : Tu as tourné avec deux très jolies actrices, valeurs montantes du cinéma français. Vous êtes vous tous bien entendus ?
Benjamin Siksou : Ça s’est bien passé car on a appris à se connaître pendant les six mois qui ont précédé. On a quasiment vécu ensemble pendant tous ces mois. On s’est entraidé. On avait tous des trucs qui pêchaient. Moi c’était la danse, Leïla c’était le chant… et Cécile … euh… elle était à fond pour tout. Elle nous aidait pour tout. Elle était vraiment complète.

Public : Toi, moi et les autres racontent une belle histoire d’amour… Alors, forcément, on a envie de savoir si, dans sa vie privée, Benjamin Siksou, vit lui aussi une belle histoire d’amour ?
Benjamin Siksou  : Oui (un peu gêné).

Public : Et ça se passe bien ?
Benjamin Siksou : Oui, oui, c’est cool, mais je n’ai pas envie d’en parler.

Public : Parlons musique à présent. Où en es-tu de ton projet d’album ?
Benjamin Siksou : Je fais des concerts régulièrement à Paris. Je serai par exemple en concert au Duc des Lombards le 21 septembre prochain. Je bosse toujours sur l’album. Je continue d’écrire. Je teste les morceaux en concert pour enregistrer bientôt. Quand ? Je ne sais pas exactement. Il n’y a pas de date.

Public : As-tu gardé contact avec des candidats de la Nouvelle Star 2008 ?
Benjamin Siksou : Je vois toujours Jules, Thomas et un peu Ycare aussi. Parfois, avec Jules, on passe les mêmes castings. Souvent même.

Public : Te reverrons-nous bientôt au cinéma dans un nouveau film ?
Benjamin Siksou : Rien de sûr. Peut-être un film de Christophe Charrier, celui qui a réalisé mon premier clip. Mais, pour le moment, il n’y a rien de mis sur pied.

Propos recueillis par AL

 

 

>> Le saviez-vous ?
Pour réaliser ce film, six mois de répétitions ont été nécessaires. Puis il y a eu neuf semaines de tournage. L’année d’après, certaines prises ont dû être refaite. Bref, Benjamin Siksou a travaillé sur ce projet, qui a mobilisé 250 danseurs, pendant près de deux ans.

Leïla Bekhti a tourné ce film avant Tout ce qui brille. Depuis, célébrité oblige, elle enchaîne les tournages et l’équipe du film n’a malheureusement plus beaucoup de contact avec elle.

>> Le message du film expliqué par la réalisatrice, Audrey Estrougo : Le message c’est que la solidarité est un moyen de ne pas tomber dans les affres de nos sociétés et de comment elles fonctionnent. C’est bien de ne pas oublier son prochain.

>> Pourquoi faut-il craquer pour ce DVD selon la réalisatrice, Audrey Estrougo : Parce que c’est un film qui ne ressemble à aucun autre et a au moins le mérite de mettre un peu la patate. Et on peut faire karaoké en même temps en le regardant !

Synopsis : Gab a une vie bien rangée : une fiancée, une famille aisée. Leïla, qui jongle difficilement entre ses études, les petits boulots et un frère à charge, ne s’autorise pas à vivre la sienne… Lorsque Gab rencontre Leïla, c’est le choc des mondes et le début d’une grande histoire d’amour qui va se heurter violemment à la réalité.

 

 

Source : http://m.public.fr/News/Photos/Benjamin-Siksou-amoureux-a-l-ecran-et-a-la-ville-Interview-103721

 

 

 

 

    null"Benjamin Siksou : Interview pour Toi, Moi et les autres !

 

C’est dans l’arrière cour d’un grand hôtel parisien que Benjamin Siksou a répondu à quelques questions de fan2.fr à l’occasion de la sortie du film Toi, Moi et les Autres aujourd'hui ! Fan2.fr te présente l’interview !

Benjamin, comment s’est passé le tournage ?

B.S : Je garde un grand souvenir des répétitions, on a passé six mois tous ensemble! On a tous appris à se connaitre la bas. On a travaillé la danse, le chant et le jeu, tout en même temps. La réalisatrice préparait le film de son coté mais on était tous au même endroit ! Il y a vraiment eu une énergie, tout le monde se motivait les uns avec les autres !

Benjamin, es tu un bon danseur ?

B.S : La danse fait partie des mes points faibles. Nous avons tous des points faibles mais les autres m’ont bien aidé ! Quand il arrivait que quelqu’un baisse les bras, il y avait une sorte de motivation collective et tout le monde s’épaulait les uns les autres !

Benjamin Siksou : Interview pour Toi, Moi et les autres ! - Benjamin Siksou et la réalisatrice du film, Audrey Estrougo !  Voir Benjamin Siksou et la réalisatrice du film, Audrey Estrougo !

     

Quelles sont tes actualités au niveau de la musique ?

B.S : L’album suit son cours. Je fais beaucoup de concerts pour tester mes nouveaux morceaux, cela prend du temps. Je vais finir par sortir un album bientôt, sans doute l’année prochaine. Je travaille beaucoup dessus. Et coté cinéma, j’attends des propositions.

Et une dernière pour la route, qui selon toi va gagner Secret Story ?

B.S : Je ne regarde pas ce genre d’émission ! Le seul gagnant c’est Benjamin Castaldi !

Benjamin Siksou : Interview pour Toi, Moi et les autres ! - L'affiche de Toi, moi et les autres ! L'affiche de Toi, moi et les autres !

 

Source : http://www.fan2.fr/#!benjamin-siksou-interview-pour-toi-moi-e-actu30045.html

 

 

 

 

 

"Beauty talk with Benjamin Siksou

A l’occasion de la sortie du DVD de Toi Moi Les Autres, j’ai été invitée à rencontrer Benjamin Siksou. Vous me connaissez, dès qu’il y a une interview avec un joli garçon, je fonce. A condition de lui parler cosmétiques. Evidemment.

Au début, j’ai tout de même été polie. On a parlé du film. D’ailleurs, Audrey Estrougo, la réalisatrice était là. Pour être honnête, je n’avais pas vu le film dès sa sortie en salles, le 23 février dernier. Heureusement, le DVD sort le 1° septembre et on m’en a prêté une copie en avant-première histoire que je puisse savoir de quoi on me parle. Je ne me lancerai pas dans une critique cinématographique parce que ce n’est pas mon boulot mais je dois avouer que j’ai été surprise par le film qui traite une thématique forte – les sans-papiers – sur un ton léger, celui de la comédie musicale. J’ai eu du mal à me laisser porter par l’histoire, il y avait à mon sens trop de raccourcis, trop de clichés… C’était too much.

Mais lorsque je me suis trouvée face à Audrey Estrougo, j’ai été sidérée. Et je me suis limite sentie coupable d’avoir pensé de telles choses. Pour cause, la demoiselle est toute jeune, elle a réalisé son film à environ 24 / 25 ans. Rien que pour ça : chapeau. Et elle enchaîne sur un autre dans lequel Benjamin Siksou jouera, encore.

Benjamin, parlons-en. C’est étonnant, je pensais que son passage à la Nouvelle Star lui ouvrirait facilement les portes du cinéma. Oui et non. En fait, il passe toujours des castings, pour se perfectionner dit-il. Et Audrey Estrougo n’avait pas forcément pensé à lui au départ. Cécile Cassel et Leïla Bekhti lui ont fait passé l’audition, il y a eu un feeling et le tour était joué.

Benjamin a également parlé des acteurs qui l’inspirent (Jean-Pierre Bacri et Depardieu, par exemple), de sa difficulté à puiser dans ses propres émotions pour interpréter son personnage, de la peur de Leïla à l’idée de ne pas être à la hauteur côté chant… L’échange était fluide, même si on sentait bien qu’Audrey Estrougo et lui avaient une journée d’interview dans les pattes.

Alors, pour détendre l’atmosphère, je me suis mise à poser des questions plus légères. Histoire d’en savoir un peu plus sur la personnalité de Benjamin. Tout de suite, ses yeux ont brillé, il s’est mis à rire. C’était franchement sympa. A la question « as-tu Twitter, Facebook, Foursquare ? « , il m’a répondu qu’il avait son propre compte Facebook et c’est tout. Les réseaux sociaux ne semblent pas véritablement l’intéresser. Si vous croisez donc un Benjamin Siksou sur Twitter, ce n’est pas lui… "

La suite ici   chez une blogueuse sympa.

Source : http://babillages.net/2011/09/01/toi-moi-les-autres-dvd-benjamin-siksou-audrey-estrougo/

 

 

 

 

EDIT 3/09/11 :

Sortie DVD / Blu-Ray du film "Toi, Moi Et Les Autres" - Interview d'Audrey Estrougo et Benjamin Siksou

Urban Fusions vous recommande de vous procurer ce film : c'est un hymne à l'amour et à la danse !

Mercredi 24 août 2011, j'ai rendez-vous dans le très chic restaurant Parisien "Le Fouquet's" situé sur les Champs-Élysées pour rencontrer Audrey Estrougo et Benjamin Siksou à l’occasion de la sortie DVD / Blu-Ray le 1er septembre 2011 du film musical "Toi, Moi Et Les Autres" (WildSide).

Il est 18h40 lorsque j'arrive à la réception de la brasserie de luxe. C'est la première fois que je mets les pieds ici. Je suis émerveillé par la beauté de l'endroit. Une charmante hôtesse m'accompagne dans un salon privé pour patienter le temps que l'équipe du film arrive. Je peaufine mes questions avant que l'interview commence.

3 autres blogueurs arrivent petit à petit. Nous faisons connaissance tous ensemble en attendant.

A 19h20 environ Audrey et Benjamin débarquent enfin dans la salle et c'est tout sourire qu'ils se préparent à répondre à toutes nos questions.

La rencontre est organisée en table ronde où chacun a pu échanger avec la réalisatrice et l'acteur de ce film pendant près de 45 minutes.

C'est parti !

-----------------------------------------------------------

As-tu été satisfaite de l'accueil du public sur votre film ?
Audrey Estrougo (réalisatrice) : "Il y a eu 2 phases, il y a eu une tournée en Province, nous avons eu un rapport direct avec le public. Il était hyper enthousiaste, les jeunes les vieux tout le monde. Les gens étaient très touchés. J'ai été super satisfaite car beaucoup ignorait ce qu'était un sans papier et ce que ça signifiait. Permettre d'identifier cette problématique à été ma récompense.Après la sortie en salle c'est une jungle il y a beaucoup de sortie en même temps, sur Paris ça a été compliqué en Province le film a un peu plus duré."

Comment t'ai venu l'idée du scénario ?
Audrey : "Il y a 2 points de départ. Le premier point ce sont mes producteurs qui voulaient une comédie musicale comme le font les Américains. Il m'ont présenté le projet. Au début ça ne m’intéressait pas mais je trouvait l'idée intéressante pour le défi artistique car en France on ne le fait pas et le deuxième point c'est que j'avais envie de faire un film qui défend une cause et d'ouvrir justement la problématique au public le plus large possible et d'en parler de manière autre de ce que l'on fait d'habitude".

Pourquoi n'y a t'il pas selon toi peu de comédie musicale dans le cinéma Français ?
Audrey : "La comédie musicale n'est pas culturel chez nous, c'est très Ango-Saxon. Ici le public est très frileux avec plein d'apriori. Aux États-Unis ou en Angleterre, on donne les moyens aux metteurs en scènes que ce soit au cinéma ou sur scène pour y arriver, en France c'est plutôt un chemin de croix.".
   
   
nullComment s'est passé la rencontre avec Leila Behkti (2ème rôle principal) ?

Benjamin Siksou (acteur) : "C'est Leïla et Cécile (Cassel) qui m'ont fait passer le casting, elles ont étés vachement bien. Leila avait beaucoup de mal à chanter elle avait très peur alors qu'au final ça s'est super bien passé. Moi c'était plus dans le jeu, javais un manque de confiance en moi. on s'est tous remonté le moral et épaulé les uns aux autres c'était vraiment bien".

Pourquoi avoir choisi des chansons Françaises plutôt anciennes alors que l'histoire se déroule avec des personnages jeunes et dans une actualité et des décors actuels ? Comment s'est fait le choix des morceaux ?
Audrey : "En fait je voulais que les gens connaissent tous les morceaux. Dans les comédies musicales soit on va découvrir les paroles et donc on va être plus attentionné à ce qui se raconte dans les chansons et ce qui se passe autour est relayé en second plan. Soit on utilise les tableaux musicaux comme des scènes de dramaturgie classique, comme des scènes dialoguées : c'est ce que j'ai voulu faire.


J'ai fait d'abord un travail sur les chansons, c'était vraiment me dire comment les paroles remplacent les dialogues. J'ai écouté la radio et j'ai sélectionné les morceaux qui passaient le plus, j'ai écouté des centaines de disques. J'avais vraiment envie que les chansons parlent à tout le monde donc j'ai fait ma petite sélection et après nous avons demandé les droits".

...

 

Pour voir la suite c'est ici

Propos recueillis par Rémi D. Le 24/08/2011. 

Source : http://www.urban-fusions.com/2011/09/sortie-dvd-blu-ray-du-film-toi-moi-et.html

 

(Merci Milega ! ;-))

     

 

 

"Sortie DVD de Toi, moi, les autres, INTERVIEW de Benjamin Siksou et Audrey Estrougo !

A l'occasion de la sortie en DVD du film Toi, moi, les autres ce jour (1er septembre 2011), j'ai eu la chaaaance de rencontrer l'une des têtes d'affiche du film, le beau Benjamin Siksou ainsi que la jeune réalisatrice  Audrey Estrougo. Un moment placé sous le signe de l'échange, la détente, et... de quelques révélations ! 

 

toi.jpg

Toi, moi, les autres, l'histoire :

Gab a une vie rangée : une fiancée, un mariage en préparation, une famille aisée. Leïla ne s’autorise pas à vivre la sienne : des études de droit, un petit frère turbulent, une maman partie trop tôt… Alors lorsque Gab renverse le petit frère de Leïla, c’est le choc des mondes et le début d’une grande histoire d’amour qui va se heurter violemment à la réalité.Tina, la plus proche confidente de Leïla est sans papiers, sous la menace d’une reconduite à la frontière et se fait arrêter. Alors que le monde de Leïla s’effondre, Gab est prêt à tout pour elle, même à s’opposer à son père, préfet de police. Et qui a dit que rien n’était impossible tant qu’on a de l’amour ?…

Audrey, comment est arrivée l'idée du scénario ?

A.E : Les producteurs de ce film voulaient produire une comédie musicale comme font les américains, où ça chante et ça danse. Ils m'ont présenté ça, je leur ai dit : "ça ne m'interesse par maintenant faire une comédie musical, je trouve ça intéressant pour plusieurs raisons" : il y a le défi purement artistique, c'était un exercice de style car en France [...], on le fait avec des moyens divisés par douze comparé aux américains ! Si je le faisais je voulais le faire a fond, une comédie musicale qui s'assume, avec des danseurs, des comédiens qui chantent vraiment. Et moi ça ne m'interesse pas de faire des films qui ne servent a rien. Je voulais parler des sans papiers précisément, ouvrir la problématique au public le plus large possible et le traiter différemment de ce qu'on fait au cinema habituellement.

Quel public était visé avec ce film ?

A.E : A la base, je voulais toucher tout le monde, je ne me suis pas mise de barrière en ce qui concerne le public visé.Mais ce n'est pas un film de vieux, je l'ai écrit à 24 et tourné à 25 ans !

Quelles ont été vos inspirations pour les diffèrents tableaux chorégraphiques du film ?

j'ai regardé beaucoup de comédies musicales, j'ai essayé de m'approprier les codes du genre pour parfois m'en détacher ! Je ne voulais pas faire du clip !

Et le choix des chansons ?

Je voulais que les gens connaissent tous les morceaux et je voulais utiliser mes tableaux musicaux comme des scènes de dramaturgie classiques. Les paroles remplacent les dialogues et me permettent de faire avancer la scène tout en gardant l'émotion voulue, c'était le critère unique du choix des morceaux ! Moi qui ai une culture d'huître en chansons françaises, j'ai écouté Nostalgie et je suis allée à la médiathèque écouter 20 millions de disques ! Je faisais ma playlist des trouvailles de la semaine, j'allais voir ma mère, si elle ne connaissait pas la chanson, je disais "on va en mettre une autre" ! J'avais vraiment envie que les chansons parlent à tout le monde !

P1030733.JPG

Benjamin, qu'est ce qui a fait que tu t'es présenté au casting de Toi, moi, les autres ?

B.S : je passe beaucoup de castings, c'est ce qui m'a permis de me former. Et puis j'avais vu le premier film d'Audrey "Regarde moi" avant de le passer. [...] c'est un film de caractère, il y a une fougue dedans, ça m'a beaucoup plu donc j'avais hâte de rencontrer Audrey. Travailler avec Audrey était le nerf de la guerre ! "...

Lire la suite ici

 

 

 

 

Source : http://lesbottinesrouges.over-blog.com/article-article-sans-titre-82577293.html

Commenter cet article