Benjamin Siksou et Audrey Estrougo, l'interview par Fémina

Publié le par MuLes

Culture-People / Cinéma et DVD
Benjamin Siksou et Audrey Estrougo, l'interview

"Benjamin Siksou et Audrey Estrougo, l'interview

Article du 25/08/2011

Le DVD du film musical Toi, moi, les autres réalisé par Audrey Estrougo, avec Benjamin Siksou, Leïla Bekhti et Cécile Cassel, sortira le 1er septembre 2011. L'occasion de rencontrer la réalisatrice aux côtés de Benjamin Siksou. Interview. Par Aurélia Scheyé    

 

Toi, moi, les autres : un film musical

 

Comment avez-vous abordé ce genre particulier qu'est la comédie musicale ?
Audrey Estrougo  - La première étape a été de l'aborder dans sa globalité, en visionnant de nombreuses comédies musicales en tout genre, des films anciens comme ceux de Bob Fosse aux bollywoodiens, en passant aussi par les films "modernes" dont je ne voulais justement pas me rapprocher. J'ai voulu comprendre comment ça fonctionne, comment on passe d'une scène jouée à une scène chantée et dansée et finalement découvrir les codes indéboulonnables de la comédie musicale. C'est un exercice de style très particulier, avec ses contraintes et ses libertés.
Benjamin Siksou - J'ai travaillé aussi en amont, je me suis pas mal documenté, comme ce n'est pas mon genre de prédilection et que je ne suis pas danseur à la base. On s'est aussi échangé des dizaines de DVD au sein de l'équipe pendant les six mois de répétition. On a surtout insisté sur les passages des scènes jouées au scènes chantées et dansées, puis de nouveau au jeu...
 
Comment avez-vous choisi les chansons ?
Audrey Estrougo - J'ai tout de suite voulu reprendre des titres existants et populaires parce que j'avais envie de faire un film pour tout le monde. Ce qui m'a paru évident avec la chanson française, un patrimoine assez riche et des chansons que tout le monde connait par coeur, même sans le savoir. Je voulais faire appel à cet inconscient populaire mais c'était surtout un travail de recherche sur les paroles, pour qu'elles puissent correspondre à des dialogues et les remplacer.
Benjamin Siksou - Exactement. J'ai vraiment aimé cette fluidité dans les passages du dialogue parlé au dialogue chanté.

Toi, moi, les autres : le tournage

 

Comment vous est venue l'idée de choisir Benjamin Siksou ?
Audrey Estrougo - Parce qu'il est venu passer le casting sans faire l'acteur. Il est arrivé avec ce qu'il était lui-même. La comédie musicale est un tel condensé de clichés qu'il tranchait avec son côté décalé par rapport au personnage de Gab. Il avait pour moi ce petit truc en plus que j'avais envie de filmer et d'aller chercher en tant que réalisatrice. Et puis son entente avec Leïla Bekhti et Cécile Cassel a tout de suite été évidente.
 
Benjamin, vous êtes de votre côté avant tout musicien. Comment vous êtes-vous reconnu dans la musique du film qui ne fait pas partie de votre répertoire ?
Benjamin Siksou - J'ai eu un déclic quand j'ai compris que ce n'était pas moi qui interprétait le morceau mais le personnage. A partir de là, j'ai mis de côté tout ce qui pouvait faire barrière et me bloquer au niveau du style et je n'ai penser qu'au personnage. On a beaucoup discuté des morceaux avec Audrey et j'ai compris qu'il n'y aurait pas de Bashung dans le film et que de toute façon je ne faisais pas le film pour ces raisons-là. Et tant mieux, parce que ça m'a permis de me distancer du personnage.
 
Le film mêle la comédie et le chant, deux domaines dans lesquels vous évoluez. Est-ce qu'une préférence se dessine ?
Benjamin Siksou - Je ne peux pas encore répondre. Je crois que j'ai envie de continuer les deux. J'ai encore tout à faire en musique comme au cinéma. Je m'épanouie dans les deux en tout cas. L'avenir le dira.
 
Si vous deviez garder un souvenir du tournage...
Benjamin Siksou - La scène sur le toit sur le titre de M "La belle étoile" qui représente deux nuits de tournage intense, avant d'atteindre le moment de grâce.
Je me souviens aussi d'une scène tournée en studio pendant laquelle les soixante-dix danseurs se sont mis à danser sur du Michael Jackson à 2 heures du matin avec l'équipe technique...      
 

L'exercice de la comédie musicale

 

C'est un exercice plutôt difficile que vous avez demandé aux acteurs de chanter a capella devant une caméra finalement. Comment cela s'est-il passé ?
Audrey Estrougo - C'est difficile, c'est sûr... La plupart des comédiens ont assisté à des cours de chant. Tous les morceaux ont été enregistrés en studio même si je leur ai demandé à tous de rechanter sur le plateau pour la véracité de la scène et pour être dans l'émotion. Ça nous a permis de choisir au montage.
 
Benjamin, est-ce qu'on chante dans un film comme on chanterait sur scène ? Quelle est la différence dans l'interprétation ?
Benjamin Siksou - C'est différent, c'est vrai. Mais c'était surtout un travail d'acteur avant celui de chanteur. Finalement on se met dans le rôle et on part du principe que c'est le personnage qui chante et que la chanson devient une suite de dialogues. Comme si l'interprétation ne changeait pas dans le passage du jeu à la chanson. On ne s'en rendait d'ailleurs presque plus compte à la fin, d'autant qu'on n'était absolument pas dans la performance technique comme on pourrait l'être sur scène.
 
Audrey, le film musical n'était pas votre sphère cinématographique à la base. Êtes-vous sortie grandie de ce tournage ?
Audrey Estrougo - J'ai beaucoup appris, j'ai découvert mon métier sous une autre facette. D'abord parce que c'est une logistique de tournage décuplée par rapport à un film traditionnel et parce que c'est une gymnastique de travail différente. C'était une vraie leçon de rigueur. La comédie musicale est un genre qui demande énormément de travail, de précision, de répétition, en amont comme sur le tournage.

 

Des projets ?

 

Benjamin, vous vous faites plutôt discret pour l'instant. C'est un choix ?
Benjamin Siksou - Je suis plutôt dans l'écriture en ce moment. Je fais quelques concerts et je prends surtout mon temps avant de sortir un vrai album.
Audrey Estrougo - C'est sa nature.
 
Quels sont vos projets à venir ?
Benjamin Siksou - Audrey écrit un film, de mon côté j'écris un disque.
Audrey Estrougo - On devrait tourner en 2012 si tout va bien. Benjamin sera de la partie.
 
 
 
 
 
 
 
 

Commenter cet article