Benjamin Siksou a tourné avec Abdellatif Kechiche!

Publié le par MuLes

"Le bleu est une couleur chaude", c'est le nom du film et nouveau projet osé d'Abdellatif Kechiche, scénariste et réalisateur multicésarisé et reconnu de la critique, des médias et du public pour La faute à Voltaire, L'Esquive, La graine et le mulet ou encore plus récemment Vénus noire.  

Léa Seydoux y tient un des rôles principaux et aucune information n'a filtré sur le rôle de Benjamin dans le film. Celui-ci a fini de tourner en juin 2012 mais le tournage du film n'est apparemment pas encore terminé (ou le film serait en post-production).


filmkechiche.jpg

Source : http://www.agencesimpson.fr/spip.php?breve5

 

Le film est annoncé pour 2013. On n'en sait pas beaucoup plus pour l'instant.


En fait, Léa Seydoux, déjà repérée dans des films français appréciés de la critique (Belle Epine, La belle personne, Les adieux de la reine...) et même dans quelques films américains marquants comme Midnight in Paris de Woody Allen, Inglourious Basterds de Quentin Tarentino... et promise à de grand rôles, est celle qui en parle le plus puisqu'elle évoque le tournage et ses cheveux bleus dans le dernier Madame Figaro :

Léa Seydoux

"Léa Seydoux achève actuellement le tournage du Bleu est une couleur chaude, d’Abdellatif Kechiche, d’après une BD de Julie Maroh. 




« Abdellatif est quelqu’un qui vous teste », explique-t-elle depuis Wazemmes, le quartier de Lille où elle a temporairement élu domicile le temps du tournage du film. « Mais il ne fait pas d’essais. Nous nous sommes vus plusieurs fois dans un café et, au troisième rendez-vous, il m’a simplement dit : “Voilà le film.” Une histoire d’amour entre deux filles (Léa, donc, et Adèle Exarchopoulos, repérée dans La Rafle, de Roselyne Bosch, NDLR). Mon personnage est peintre, j’ai par conséquent dû prendre quelques cours et je porte des cheveux bleus. [...]

Crédit photographique : Dominique Issermann


Abdellatif Kechiche, qui révéla Sara Forestier, Sabrina Ouazani (L’Esquive), Hafsia Herzi (La Graine et le Mulet), Yahima Torres (Vénus noire) a la réputation d’exiger un engagement total de ses actrices, généralement « neuves ». « Il impose une méthode très particulière, confirme Léa Seydoux. Et peut rester cinq jours sur une séquence. Abdellatif étire le temps. Chez lui, tout est exprimé. Or, j’aime bien que les acteurs gardent leur secret. Qu’ils fassent appel à la suggestion. Mais je vois dans cette expérience très prenante une sorte de baptême du feu. Une fois qu’on a travaillé avec lui, on peut tout supporter. Se laisser emmener dans des endroits a priori très loin de soi m’intéresse, et je crois avoir fait dans ce film des choses dont je ne me serais pas forcément crue capable. Il m’a vraiment fallu... sauter dans la piscine. » " 

Source : http://madame.lefigaro.fr/celebrites/lea-seydoux-figure-libre-230812-273944


 

 

 

Publié dans Divers

Commenter cet article