Débrief du concert de Moriarty à Berlin

Publié le par Milega

Jusqu'ici, à vrai dire, je ne connaissais de Moriarty que le tube Jimmy... mais voilà, un groupe  folk francais en concert  en Allemagne, qui plus est dans l'endroit le plus cool de la ville la plus cool d'Europe, je ne pouvais pas manquer ca !


Le concert avait  lieu au hall Arena au coeur de Badeschiff, un lieu multiforme créé par des artistes. Badeschiff, c'est Ibiza à Berlin. Un truc de fou ! Des péniches amarrées sur un bras de fleuve qui font restaurants et bars jusqu'à 3 heures du mat'. Badeschiff, c'est aussi Berlin Plage avec du sable blanc, des transats, des hamacs, un grand ponton, un beach bar, des lits disposés sur le sable, une piscine flottante (chauffée à 24) avec une vue imprenable sur la tour de télevision, aussi emblématique á Berlin que peut l'etre la Tour Eiffel à Paris... et surtout des centaines de berlinois et touristes, jeunes et beaux ! THE place to be assurément !



Un truc de bien (parmi tant d'autres) à Berlin, c'est que ce ne sont pas des violents, dans le sens "rapide". A 5 minutes du concert, tout le monde fumait sa clope dehors, une chope de bière à la main tandis qu'à l'intérieur de la musique chinoise offrait au lieu une ambiance  définitivement chill out. Beaucoup de francais composaient évidemment un public mixte en genre et meme en age : ai apercu quelques tetes dégarnies et cheveux blancs. Facile donc dans ces conditions, d'etre au pied de la scene pour prendre des photos et faire une vidéo en pensant á vous, sans avoir à jouer des coudes.

(Bon OK, Jean-Marc est rentré á Nice et mon pote allemand pédale pour rentrer á Berlin depuis la mer Baltique... so, I'm alone for few days... et faire des photos/vidéos ne m'a pas vraiment couté ! :-))



Moriarty, ce sont donc quatre musiciens (Thomas Puéchavy, Arthur B. Gillette, Stephan Zimmerli, Charles Carmignac) accompagnés, sur scène, d'un batteur (Vincent Talpaert ou Éric Tafani) et d'une chanteuse au timbre incomparable et qui ne semble jamais forcer sur sa voix : Rosemary Standley.

Ils ont la trentaine, se connaissent depuis le lycée américain de Paris qu'ils ont tous fréquenté puisque tous d´origine franco-américaines. Ils jouaient ensemble depuis 10 ans sans que la musique soit leur activité principale jusqu'au virage en 2005 lorsque Rosemary les a rejoints et que Jérome Deschamps et Macha Makeieff
les ont remarqués et aidés à signer sur le label Naive.

Ils composent tous ensemble : chaque titre du groupe est "validé" par les cinq membres. Cela se ressent sur scène où chacun joue de plusieurs instruments et où tous ont leur quart d´heure de gloire :
Thomas a fait un solo d'harmonica à tomber ! La chanteuse, à l'allure angélique s'avère devenir sur scène une maitresse-femme à la fois touchante, dure et volontaire. Arthur n'est jamais loin d'elle : il gère l'ensemble tel un chef d'orchestre.


La formation du groupe est originale puisqu'au delà du trio basse-guitare-batterie, la contrebasse, l'harmonica et le dobro sont très présents. Le son Moriarty est souvent décrit comme du folk rural américain. Pour Rosemary, cela est une invention des journalistes. Pour elle, ce qui lie Moriarty, c'est effectivement une tradition folk
mais aussi ce que raconte leurs chansons. Leur musique, est pour elle, plus variée : "Nous ne sommes pas coupés du monde, nous sommes influencés par les sons d’aujourd’hui comme par le rock des années 70 ou la new wave des années 80. On ne vit pas sous une cloche estampillée "Nouvelle-Orléans 1930 "!"

Dans tous les cas, Moriarty sonne comme une Amérique ancienne avec de la folk, du blues et de la country mais effectivement  pas que : leur cover de "Enjoy the silence" de Depeche Mode surprend et conquiert !  "Private Lily", une balade acoustique qui parle d'une love affair impossible entre une sirène et un tigre a conclu le set... trop court à mon sens. Une petite heure et trente minutes.


(A quand un concert qui s'éternise au dela d´1h30 syndicaliste ? Un concert qui se prolonge en jam et où les musiciens quittent la scène morts de fatigue sous les hourras d'une foule en liesse ? La faute aux tourneurs qui leur font enchainer les dates ? Aux publics blasés ? Aux contraintes administratives des salles de concerts ?)

(ils ne se sont pas présentés et ont peu parlé sur scène... sans compter que le peu était en allemand donc je n'ai rien pipé... cela dit le peu devait etre drole puisque le public a ri a plusieurs reprises)


Au final, si Moriarty passe prés de chez vous : allez-y les yeux fermés, vous etes assurés de passer un bon moment musical ! Parole de Milega ! Yep !

Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article

Amandla 01/08/2009 20:14

des beaux? des beaux? j'aime pas trop l'allemagne mais je ferai un effort =p en ce qui concernent les concerts de plus en plus courts, j'pense que comme tu l'as dit ca dépent des groupes et des endroits, il y a des groupes indé américains qui sont des gros malades et qui peuvent jouer sans limite et avoir encore de l'énergie pour une after de folie, mais forcément ça dépent plus de la liberté qui leur est accordée que vraiment de leur choix à eux.quoique des artistes qui ont envie de partir tout de suite après ça doit bien exister ^^

Milega 01/08/2009 21:02


Berlin, c'est pas l'Allemagne comme NYC n'est pas représentatif des USA... :-)))
Beaux comme des geeks fashion, barbus et lunettés à la Camélia Jordana.


grunf 01/08/2009 15:19

Tu connaissais très peu Moriarty et t'as pondu une note comme ça... ben si t'es une feignasse, moi je suis un loukoum géant. ;-) Très sympa ce debrief. Tout à fait d'accord pour la durée des concerts... J'en ai déja vu qui durait 3 heures mais c'est très râre et ça ne date pas d'hier.Je trouve que les concerts de jeune groupe (ou pas trop vieux^^) sont assez souvent plus intéressant que ceux des "stars": moins au point mais plus de niaque,de fraicheur, de folie... sans doute parce q'ils ont encore tout à prouver.

Milega 01/08/2009 16:04


wikipedia a ete mon ami sur ce coup la ! :-)

Pour les concerts qui ne durent plus 3 heures, je ne suis donc pas la seule a le remarquer et a le deplorer...

Moriarty n'ont pas vraiment fait un show frais... je crois que certains sont des showmen et ils font la difference. Je pense notamment a M ou a Iggy Pop. Leurs concerts sont des uppercuts. On en
sort pas indemnes. Ils sont trop rares les artistes a faire cet effet, je trouve.