Nice en off... pas toujours officiel

Publié le par MuLes

A l'heure où les jardins de Cimiez festoient au rythme d'un festival qui n'a de Jazz que le nom, le reste de la Ville de Nice profite également d'animations musicales...
Et le "Off" est presque plus jazz que l'"In" ; jeudi soir dernier par exemple, Maxime Leforestier et Julien Doré faisaient office de têtes d'affiche du Nice Jazz Festival, Richard Galliano était LA caution Jazz de la soirée (un concert sur cinq, c'est peu). Toute la ville s'est mise au diapason et regorge de groupes, de musiciens qui jouent dans la rue. Il y des fanfares Jazz qui parcourent la ville, mais pas au point de rappeler la Nouvelle Orléans. Une scène dressée pour l'été, cloturée de panneaux verts propose des concerts de qualité, mais les concerts commençant à 16h30 et les gradins n'offrant quasiment pas d'ombre, le public y est très rare ; la majorité des touristes préférant la plage toute proche à des chaises en plein cagnard. Un groupe de petits jeunes parisiens qui se défend pas mal (les Horn Project, leur myspace : http://www.myspace.com/hornproject) est pourtant venue s'y griller les ailes. J'y ai aussi vu un groupe de bossa Jazz appelé eux les Jobim Project (le myspace d'un des créateurs du projet) et les deux artistes féminines dont je vais plus largement vous parler ensuite.


Horn Project  - Kaz124 Live@Nice Jazz Off


Il y avait bien des jams sur la terrasse du Radisson, grand hôtel niçois qui accueillait les artistes ; ces concerts improvisés n'ont pas eu "bonne presse". Je n'y suis pas allée, mais il semble que je n'ai pas raté grand chose...
 
Gabrielle Cilmi au Radisson

(comme Gabriella porte des tongs pourries et qu'elle ne connait pas les paroles de Come Together des Beatles, elle chante Roadhouse Blues des Doors, ni vu ni connu, et ça le fait grave, évidemment... Merci M. Bouchon pour ce grand moment !) dixit darting_arrow


Mais le festival c'est aussi de jeunes scandinaves simili breakdancer animant la place publique  pour payer leurs vacances ou un homme presque enfermé (ou à enfermer) dans une camionnette face à la mer jouant de la batterie sur une bande-son de Céline Dion derrière des rideaux "peau de vache"... Si si ça existe, regardez ! (je vous ai fait grâce du son)



Plus sérieusement, les rendez-vous du Off m'ont conduite par deux fois au théâtre de verdure dans un parc juste derrière la promenade des anglais et dans un premier temps j'y ai découvert une chanteuse à la gouaille accrocheuse, aux textes bien trouvés et au swing indubitable. Sa musique est un mélange de Jazz Manouche et de chansonnier bien agréable à écouter.

Carine Erseng

http://www.myspace.com/carineerseng

Elle a sorti cette année un album appelé La vitesse supérieure chez Palass/Polydor. Elle est peu connue du grand public et a fait peu d'apparition télé. Ses chansons méritent pourtant qu'on s'y arrête, notamment : Un nouveau locataire, Tu crois que je cours, Les Playmates, Le parisien... En concert, elle reprend aussi brillamment Ménilmontant de Charles Trenet. Elle a mis une ambiance bonne enfant dans les travées du théâtre. Les mollets remuaient, les pieds tapaient, les mains frappaient, les têtes hochaient... Enfin, vous voyez ce que je veux dire...

Carine ErsengUn nouveau locataire Live@Nice Jazz Off



Carine Erseng - La vitesse supérieure Live@Nice Jazz Off





Emilie Satt

http://www.myspace.com/emiliesatt

Je savais que j'allais passer par son concert en réservant mes billets pour le Festival. Je voulais vérifier par moi-même le talent de la jeune artiste. D'origine niçoise, Emilie était peut-être habituée à la chaleur mais sûrement pas à la désaffection du public à cause de cette chaleur (on risquait clairement l'insolation). Il y avait bien une centaine de personnes courageuses et un peu plus lorsque l'ombre a finalement gagné le théâtre.
Elle a donc interprété les titres de son EP 01 : la reprise Come Wander with me, puis Your song, Mélo, YBMM, Childishness dont le clip officiel réalisé par Nicolas Bary vient d'être mis en ligne, Human Bear (la vidéo) mais aussi sa reprise folk de Highway to hell de AC/DC et enfin une version reggae très sympa de You blow my mind (il me semble). Une heure de concert sous un soleil de plomb et je dois le dire devant un public très clairsemé.

Sa voix est vraiment très belle et on retrouve en live les arrangements simples et en même temps travaillés de l'album, mais il y a un je-ne-sais-quoi qui manque. L'émotion n'était pas vraiment au rendez-vous... L'atmosphère lourde a-t-elle pesé sur l'ambiance? Sans aucun doute !
Je ne suis pas déçue ; j'espère tout de même la revoir dans quelques années car j'ai grand espoir qu'elle imposera son style.

null

 


Emilie Satt
- Your Song Live@Nice Jazz Off


Emilie SattMélo Live@Nice Jazz Off


Emilie SattYBMM Live@Nice Jazz Off


Emilie SattChildishness Live@Nice Jazz Off
Désolée, il y a quelques problèmes de saturation avec ma caméra.

Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article