Nos lecteurs sont formidables !!!

Publié le par Milega

Après Génération BS qui a enregistré et publié l'émission diffusé sur IDFM hier, Tia vient de nous envoyer une "retranscription (libre) de l'interview" :  

48 minutes avec Benjamin….

On va commencer par ton parcours musical. Comment tu en viens à la musique ?
Déjà l’écouter. Avant d’en faire, c’est l’amour du son, des voix comme celles d’Ella Fitzgerald, John Lee Hooker, Malia Jackson, du blues et du gospel américains. À la base, c’est vraiment ça, puis je suis allé voir un peu ailleurs. C’est ça qui m’a donné envie de chanter, de jouer de la guitare et de m’accompagner.

Tu as commencé à l’adolescence ?
Oui, au début je chantais tout seul et puis il fallait bien que je m’accompagne. J’ai commencé à jouer avec des potes qui m’ont montré les accords puis je me suis mis à composer et à écrire.

La plume, elle vient d’où aussi ?
Hem……. A la base, c’est mon prof de chant qui m’a forcé à écrire alors que moi, je ne voulais qu’interpréter des standards. Ca ne me serait même pas venu à l’esprit de faire ça et c’est devenu quelque chose de vital : Il faut que j’écrive, que je sorte des choses de moi.

Ton parcours musical : on va pas s’étendre là-dessus mais tu as été finaliste de la NS. Puis ta rencontre avec Derrière les planches. Comment ça s’est passé ?
Justement on est entré en contact juste après la Nouvelle Star et ça est allé assez rapidement l’été dernier. Il y avait pas mal de propositions mais je n’ai pas réfléchi très longtemps.

Vous êtes partis sur un projet d’EP dans un premier temps. C’est ce qui se fait de plus en plus pour tâter le terrain en amont, auprès du public ?
Ça s’est toujours fait. On a déjà sorti un titre « My Eternity ».

Qui a été clipé aussi… Il faut peut-être rappeler un site, un myspace.
Effectivement il y a un clip réalisé par Christophe Charrier, il y a des images du live, il y a aussi d’autres titres, des maquettes de titres que je faisais avant, dans ma chambre sur Garage Band. Il y a la tournée qui a commencé en avril, une petite tournée d’une dizaine de dates en France et c’était la première fois pour moi que je faisais des concerts comme ça et c’est là que je vois un peu l’impact de la Nouvelle Star et ce que ça m’a permis d’avoir, du public qui était là. Ce sont des choses dont on ne se rend pas compte tant qu’on ne les vit pas. C’était vraiment fort.

Donc concrètement, là, vous partez sur un travail de live, en termes scéniques et en parallèle de cet EP ; et tu as choisi de faire pas mal de reprises (mis à part « My Eternity » version live et version studio) ?
Là, il y a deux reprises

Sur scènes, il y a des reprises, quand même ?
Ouais, il y en a quelques-unes.

Vous préférez pas encore présenter le bébé qui se prépare ?
Oui, c’était vraiment pas une tournée d’album, c’était pas de la promo. C’était vraiment jouer pour jouer, faire des concerts, rencontrer mon public. Ca permettait de me présenter aussi parce qu’on connaît pas ce que je fais. Il y avait des anciens titres , des nouveautés, quelques reprises, de Bashung (qu’on va peut-être entendre tout à l’heure), une reprise de The Guetto et de Satisfaction : un mélange des deux qui est sur Myspace aussi. Des choses que je faisais avant et maintenant.

Pourquoi avoir choisi parmi ces dizaines de scènes le Café de la Danse pour cet EP live ?(amusé) Parce que ça s'est fait comme ça. Il ny a pas de raison particulière. Parce que ça s'est fait à Paris et que je suis parisien et parce que le Café de la Danse, c'était important pour moi aussi.

Pourquoi cet EP Live. Pour moi, c’est un peu inédit. Tu apportes quelque chose en faisant cet EP ?
Tout bêtement, c’est pour laisser une trace de cette tournée. Et comme l’album met du temps et que j’en suis encore au stade de maquetter , composer et que c’est un processus bien plus long que celui de la scène. Alors que là c’est en direct, c’est de l’énergie,c’est en trio c’est vraiment quelque chose de brut…

Tu peux rappeler le nom de tes musiciens ?
Aurélien Barbolosi, the best bassiste sur la terre, à la basse donc et Benjamin Faruggia à la batterie... Et c’était aussi pour les gens qui me suivent depuis un an, qu’ils aient aussi d’autres choses que ce qui est sur Myspace et qui commencent à dater. Et même si c’est pas un album, il se passe quand même pleins de trucs.

Tu espères reprendre ce type de concept du live avec ton album ou simplement du studio ?
Oui je compte bien refaire une tournée, même peut-être avant que l’album sorte pour précéder l’album et bien sûr une fois qu’il sera sorti, recommencer. . S’il y a des gens pour venir m’écouter…je veux bien jouer.

Tu as différents projets parallèlement à cet album ? Et c’est peut-être pour ça qu’il va mettre plus de temps à sortir ? Le tournage d’un film ?
Oui d’Audrey Estrougo

On t’a déjà vu dans deux films
Oui deux longs métrages et des petits courts-métrages et puis là il y un film d’Audrey Estrougo avec le tournage en octobre et là c’est au stade de la préparation ; ça prend du temps.

Par rapport à l’écriture, tu as dit que tu n’étais pas un grand écrivain à la base. Il va y avoir de la co-écriture ?
My Eternity a été co-écrit avec Hugh Coltman que j'admire beaucoup.
.
Tu avais déjà fait sa première partie, il me semble ?
Oui, à la Bellevilloise, il y a deux ans maintenant.

C’était donc déjà bien avant la NS... Tu avais été choisi comment pour faire cette première partie ? Il t’avait découvert sur Myspace ?
C’était plus moi qui l’avais découvert sur Myspace. C’est plus moi qui avais cherché à le rencontrer plutôt que lui.

Ouais, je me doute bien…
Et au final on s’est rencontré un jour et à mon grand bonheur, ça s’est bien passé et on est resté en contact et voilà.

Tu manies bien l’anglais (tu as beaucoup de titres en anglais) ?
Je pense que je manie mieux l’anglais chanté plutôt que parlé. C’est pour ça que c’est plus intéressant d’écrire avec un anglais qui apporte forcément plus de profondeur au texte, avec des textes ou des formules qui m’échappent et c’est là que c’est intéressant de co-écrire et de partager.

Comment s’est passé ce travail de co-écriture ? Tu avais commencé à travailler en amont ou vous avez vraiment fait ça ensemble ? Vous vous êtes posés ?
Effectivement on s’est posés mais en amont, j’avais le squelette du morceau. Depuis plus d’un an, ça trottait dans ma tête. Je savais pas quoi en faire mais je savais qu’il fallait que j’en fasse quelque chose. Et quand m’est venue l’idée qu’il fallait m’aider pour le faire, c’était lui vraiment, comme une évidence. Et ça s’est fait aussi comme une évidence d’ailleurs : on s’est rencontré un après-midi et ça a vraiment pris , je sais pas , quatre heures. On était sur la terrasse d’un pote commun (qui nous a fait nous rencontrer justement). Et ça s’est fait tout seul.

Pourquoi l’avoir fait venir sur une co-écriture plutôt que sur une collaboration ?
Collaboration ?
Featuring…
Ah duo chanté ? Euh je sais pas. Par contre, ça nous arrive de partager des scènes et de chanter dans des concerts plus ou moins improvisés et ça viendra peut-être sur un cd.

Tu aimes bien tout ce qui école de l’improvisation sur scène ?
(gourmand) Ah ouais, comme au Caveau des Oubliettes
Par dessus du yaourt…
Yaourt ? (chiffonné) Je sais pas... plutôt du scat (rires de la journaliste) c'ets moins péjoratif. C'est ça qui m'a donné envie de faire de la musique, quand je voyais des musiciens par exemple au Caveau des Oubliettes, des mecs qui connaissent pas, qui improvisent un truc plus ou moins bien. On sait jamais ce qui va se passer. c'est ça qui est super excitant.

Donc on peut d’ores et déjà annoncer des collaborations pour cet album. J’ai entendu dire que qu’il y aurait Oxmo Puccino avec toi. Il fait partie de derrière les planches. J’imagine que ça a facilité les choses.. Il a sorti aussi son album ; on peut peut-être faire la promotion ?
Soleil du Nord qui est une tuerie

Le Monsieur est une tuerie de toutes façons depuis des années. C’est un peu le patron. On vient de recevoir un artiste de slam et (Oxmo) reste un exemple pour beaucoup malgré les diverses générations.
Là aussi il y a eu une rencontre. Faut que ça soit naturel pour moi et là aussi ça s’est passé vachement naturellement et on a commencé et même plus que commencé à travailler ensemble et à co-écrire plusieurs morceaux.

Comment ça se passe quand on est avec un monsieur qui a une si belle plume ? On n’est pas un petit peu impressionné au niveau de l’écriture, parce qu’il a une façon de manier les mots…
Faut justement en profiter. Faut savoir partager. Enfin je ne sai spas trop... (méditatif). c'est vraiment une histoire de partage...

Est-ce qu’il y aura d’autres collaborations ? C’est encore secret, tu veux pas trop en parler ?
Non, c’est pas un secret. Pour l’instant, il n’y en a pas d’autres. Et j’ai pas envie non plus de m’égarer dans les collaborations. Si ça se fait, ça se fait sinon moi j’écris seul dans mon coin et c’est comme ça aussi que j’aime travailler. Mais je n’ai pas envie qu’il y en ai quarante mille non plus, ça ne voudrait rien dire. Et au final ça ne servirait en rien (l’album)

(écoute de Madame rêve)

J’aimerais qu’on parle de ton univers musical. Tu es super « Blues »…
Ouais, très…

Tu as vachement été influencé par ça. Tu es un peu groovy aussi. Tu as un univers assez intimiste aussi, très simple, inspiré aussi par Bashung. Tu aimes bien aussi cet univers « dark » de Bashung.
Ouais je suis assez dark (moqueur) comme mec… Ce que j’aime bien chez lui, c’est la façon dont il s’est affranchi de tout le reste, un peu comme Lou Reed ou Tom Waits. Des mecs comme ça qui ont énormément d’influence et qui en même temps réussissent à avoir un chemin bien à eux.

Une aura scénique aussi ?
Oui après c’est le personnage. Je sais pas comment il calculait son jeu de scène ou pas…

Justement, lui, il basait beaucoup son écriture sur la métaphore. Toi comment tu travailles ton écriture au niveau de tes thèmes ? Par exemple « My eternity » parle d’amour mais quand on voit le clip, ça a un côté un peu…noir… avec ce film qui est sorti il y a pas si longtemps que ça, avec Johnny Depp, je sais pas si tu te souviens… (Sweeney Todd ?????? ) Comédie musicale un peu ? (ah bon ???)
Non, je vois pas ( Tu m’étonnes !)
Je ne me souviens plus du nom..
Moi non plus ( intérieurement : « Mais qu’est-ce qu’elle me dit, là ?)

Notre journaliste patauge un peu ; Ben est perplexe… Ca serait pas le petit côté Johnny Depp de Benji qui lui aurait fait dire ça ? OK je me recentre….

Au niveau des images.. Tu as travaillé avec le réalisateur pour qu’il te donne des idées ?
Oui, on a échangé mais c’est surtout lui qui a apporté sa patte. J’avais une idée plus ou moins précise de l’univers, mais ça restait assez flou. Et surtout, bizarrement, je ne mettais pas vraiment d’images alors que généralement, il y a quand même des images qui viennent quand j’écris et quand le morceau est fini. Là c’était quelque chose d’un peu intemporel et que j’arrivais pas à fixer en images. Donc lui m’a vraiment aidé là-dessus. Une fois qu’il est arrivé avec le scénario…. et sur l’esthétique, on a vraiment collaboré là-dessus.

Au niveau des auditeurs qui ne parlent pas vraiment anglais. My eternity a vraiment pour thème l’amour, principalement. Tu l’as développé comment, pour expliquer aux gens ?
Alors, c’était, comment dire ? Je parle un peu du don. La chanson en elle-même est un peu une mise en abyme de la chanson. C’est l’instant, un instant un peu particulier qui reste à jamais gravé. C’est pour ça que dans le clip il y a cette histoire de masque, qui ne prend pas tout le clip mais qui est quand même un peu l’action, l’unique action qui se déroule vers le milieu et la fin. C’est moi (et mon visage) qui met un masque, mais au final, c’est pas ça l’important. Au final, dans le clip, c’est que je repartes avec la fille et que ce n’est qu’un masque, un bout de carton, et que ce n’est rien d’autre. La chanson, c’est pour l’éternité et c’est rien du tout.

Tu avais un peu, on l’a dit tout à l’heure, fait des courts-métrages, des longs métrages. Tu avais été derrière la caméra… Premier clip en solo. T’aimes bien ce jeu-là. Tu aimes bien un peu tout ce qui est théâtral ? Pourquoi cet amour du cinéma, du jeu ? (décidément notre amie journaliste est plus à l’aise sur la musique que sur le cinéma…) Ca ne te dérange pas d’être un peu multi-casquette ?
Ben non, je n’ai que 22 ans. Je ne sais pas encore ce que j’aime vraiment. Je me laisse vraiment porter. Ce que j’aime dans la musique et dans ces métiers –là, c’est qu’on ne sait jamais vraiment de quoi demain sera fait. Je me laisse porter par les projets et par les idées qui viennent comme ça, puis tout d’un coup, ça fait une chanson, un clip. Pour l’instant, ça ne me dérange pas d’aller voir partout ce qui se passe. Je découvre et j’espère découvrir encore longtemps.

Quels autres thèmes tu vas aborder dans ton album ?
C’est compliqué. Je ne fonctionne pas vraiment en me disant : «  Je vais faire une chanson sur la mort, sur l’amour ». Au contraire j’essaie de diversifier. A l’intérieur d’une même chanson, plusieurs thèmes reviennent mais c’est pas vraiment précis comme ça. C’est peut-être pour ça que j’ai du mal à en parler. Ca reste assez flou en général. Même si J’utilise des images assez précises.

Vous avez choisi de sortir un Ep live digital il y a un peu plus d’une semaine ? Vous avez fait le choix du numérique dans le contexte musical actuel. Choix judicieux pour DLP (qui est avec nous) ? Comment se passent les réactions du public ?
Euh (rires) je rigole parce que ça se passait plutôt bien au début, dans les trois premiers jours et puis Mickaël Jackson est….
Décédé
…parti, mais il a fait son grand retour dans les charts donc je sais pas. Il y a un peu de Mickaël partout donc je sais même plus trop où j’en suis.

Mais au niveau du public ? Les critiques, la presse ?
J’ai pas vu énormément d’articles dessus (je parle de journaux, de magazines). Sur internet, ça a pas mal parlé et il y a eu des bons retours et puis surtout des gens qui étaient là et à qui ça fait vraiment plaisir. Et j’attendais plus ce côté-là, des spectateurs et de ceux qui n’avaient pas pu venir, plutôt que des critiques musicales qu’il n’y a pas eu vraiment non plus… Peut-être que ça viendra ; j’espère aussi…

Tu es quand même curieux de ce qui se passe autour de ce que tu fais ?
Oui, ça m’intéresse. Peut-être que je me trompe mais il n’y en a pas eu des masses.

Cet album sortira début 2010 mais vous viendrez nous en reparler. On se fera une émission sans souci.
OK
 
Maintenant qu’ on est en contact, n’est-ce-pas ? As-tu des dates à donner aux auditeurs ?
Normalement, il y a une nouvelle tournée qui s’annonce en janvier… fin janvier. Mais je n’ai pas encore du tout de dates précises.

Donc toutes les annonces à consulter sur ton myspace
Oui, il y a tout sur myspace

On va partir en quart d’heure live. Trois titres de ton choix. My eternity, Just the two of us…
Euh je pensais pas faire celle-là, je pensais faire Décor et Avant de m’endormir.

.

Encore merci Tia !!!

Publié dans Benjamin's ITW

Commenter cet article

GENERATIONbS 04/07/2009 17:31

"peut-être même une tournée AVANT l'album"

ce serait G E N I A L !

Milega 05/07/2009 19:06


Fin janvier !!!!!!! Youyouyou !