31 octobre 2009 : Festival Les Primeurs de Massy

Publié le par MuLes

 



J'ai compris en faisant quelques recherches et en lisant les rares compte-rendus disponibles que ce festival n'était pas si petit que ça. Les locaux : le centre Paul Baillart a une réputation grandissante, une bonne acoustique, une disposition et un nombre de places intéressants et modulables (on le compare à l'EMB de Sannois et au Plan de Ris-Orangis deux salles qui font le plein en région parisienne) ; la programmation s'étoffe chaque année et permet d'écouter à un excellent rapport qualité/prix des artistes en plein envol et dont le succès croissant ne se dément pas par la suite et enfin pour toutes ces raisons, le festival est le rendez-vous des professionnels de la musique avides de chair fraîche.
Le reste du public est composé de réginaux de l'étape, d'habitués et pour cette soirée particulièrement de beaucoup d'ados. Malgré l'annonce du site internet, je ne suis pas sûre que le festival fasse salle comble même s'il y a apparemment plus de monde que jeudi et surtout plus de monde jeune et plus "bruyant"!
L'intérêt pour le festival est avéré par la présence de photographes et parce qu'il est notamment suivi sur les quatre jours  par le webzine musical qui monte Soulkitchen, autorisé à faire des interviews et des sessions acoustiques dans
les coulisses l'après-midi et par d'autres sites web musicaux reconnus. Enfin, les artistes y sont accessibles et l'ambiance est excellente et conviviale.



Revolver



Crédit photographique : MV

Je sais, c'est un blog sur Benjamin Siksou, mais quand on en a l'occasion, on n'hésite pas à vous y faire part de compte-rendu de concert. Je vous avais parlé de Revolver et de leur Pop de chambre il y a quelques temps. J'avoue, j'étais même à leur concert toulousain au Phare (Tournefeuille) une semaine avant, mais je n'y ai pas fait de vidéos ni de photos "acceptables". Ce concert était un peu plus court forcément et avec un trio un peu plus fatigué (et apparemment plsu grippée) et un peu moins causant, la setlist reprenait les titres de l'album avec une reprise de This Boy des Beatles qui se voulait comme défendeuse du slow ! Je ne suis toujours pas déçue par leur musique et leur arrangement plus rock sur scène ; mais j'avoue qu'il manquait un petit quelque chose : à Toulouse en guise de rappel, Jérémie, Christophe et Ambroise, accompagné d'une guitare, sont descendus dans la fosse aux lions, c'est à dire le public, et ont interprêté au milieu des groupies plus ou moins jeunes, une reprise "A capella" de Crosby, Still, Nash and Young : Helplessly hoping. En vérité, il y avait eu un mouvement de foule prépubère au moment de leur venue au centre de la salle puis il y a eu quelques voix demandant le silence et de s'asseoir... Et comme un seul homme (ou plus comme une seule jeune fille), le public s'est tu et s'est assis sur le sol permettant à tous de voir et d'entendre le trio chantant en harmonie au milieu. (Je vous ai une petite vidéo de ces 2 petites minutes de magie) Ici pas de rappel mais l'occasion d'en discuter plus tard 5 minutes avec un des membres du groupe croisé dans le couloir : Christophe à la toison noire ; il me parle de l'émotion de ce moment-là, nous évoquons Elliott Smith, il me conseille les chansons de Purcell... Cool le garçon !


A song she wrote
 -  Revolver Live Festival Les Primeurs de Massy



Get around town -  Revolver Live Festival Les Primeurs de Massy


Balulalow -  Revolver Live Festival Les Primeurs de Massy


Helplessly hoping - Revolver (reprise de Crosby, Still, Nash and Young) Le Phare Tournefeuille (24/10/09)


myspace : http://www.myspace.com/popdechambre




Jim Yamouridis

Crédit photographique : MV

Une voix grave un peu rauque, une guitare, une contrebasse et des ballades lancinantes ; de quoi être envouté et pénétré. Même si tous les titres se ressemblent un peu et même si on pense forcément à Léonard Cohen en l'écoutant, la voix et la musique du "Folk singer auvergnat" d'origine australienne restent singulières et avant tout reposantes, captivantes et zenifiantes. L'album Travelling blind est plus riche en instrumentations, mais l'impression laissée par sa voix est la même.

Jim Yamouridis Live Festival Les Primeurs de Massy



Crédit photographique : MV

myspace : http://www.myspace.com/jimyamouridis




Naïve New Beaters




Crédit photographique : MV

Désolée (ou pas) pour les fans dont je ne fais pas partie, je n'ai pas supporté de rester plus de 3 minutes à servir de tapis de gym ou de punch-in-ball humain en écoutant à fond la caisse une musique qui me tape sur les nerfs.  
Donc pas de vidéos.
(Je suis partie de la salle mais c'est à ce moment que j'ai croisé dans les couloirs les membres de Revolver et de Skip the use, ces derniers ayant la caractéristique commune de porter le jean tellement bas qu'il en défie les lois de l'apesanteur)

myspace : www.myspace.com/naivenewbeaters




The Craftmen club

Seulement trois gars sur scène qui envoient du son, mais un peu trop de bruits pré-enregistrés (guitare, banjo, electro...) géré par le bassiste. C'est du Punk Rock bien gras, ça bouge et explose les oreilles. Et le chanteur aime faire le spectacle que ça soit dans la fosse ou en faisant monter une spectatrice pour jouer avec eux ou encore quand il s'agit de se servir à boire... En plein concert, il a bu directement "à la pompe" à pression du bar !






Crédit photographique : MV




I can't get around
- The Craftmen club live Festival Les Primeurs de Massy


myspace : http://www.myspace.com/thecraftmenclub





Skip the use
Un beat et une énergie efficaces, des fans très présents y compris sur scène, un chanteur musculeux à tendance de stripteaser et qui a une maladie rare appelée "bougeotteimpossibleàphotographier".
Ils ont déchaîné la foule et explosé mes tympas. Il faut avouer que leur musique mélange de rock punk, funk avec quelques miettes d'electro et de reggae vous fait irrémédiablement bouger. Ils ont mis une ambiance de folie surtout parmi les plus jeunes. Une jeune fille montant par deux fois sur scène danser avec eux avant de se faire reflouer.
Ils se payeront le luxe d'être les seuls à faire un rappel... peut-être aussi parce qu'ils sont ceux qui cloturent le festival.


Crédit photographique : MV



Antislavery - Skip the use Live Festival Les Primeurs de Massy


She's my lady - Skip the use Live Festival Les Primeurs de Massy
désolée pour les problèmes de saturation du son

Crédit photographique : MV

myspace : http://www.myspace.com/skiptheuse



Je suivrai avec attention la programmation de l'année prochaîne avec le secret espoir (ou pas) d'y voir figurer Benjamin Siksou.


Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article

Amandla 12/11/2009 12:19


aaah mais quelle prog de rêve...tj aussi loin loin loin...

en ce qui concerne les NNBS je comprends que tu puisse ne pas aimer le naive new beat, même si personnellement je les ai vu en live il y a quelques jours et c'était de la pure folie (j'en ai des
bleus)!!!

mais Skip The Use quoi... dès qu'ils passent je les attrappe et je ne les lache plus!
jamais
jamais.


MuLes 13/11/2009 07:44


Je conviens que NNBS sait mettre de l'ambiance mais je n'adhère pas du tout à ce qu'ils font. Quant à Skip the use, j'aime bien et ils savent carrément mettre le feu !

Je réponds à tes autres comm dés que j'ai le temps.
bises


Benjamin 06/11/2009 10:45


non non vazy :)


Benjamin 05/11/2009 12:51


Wow, merci pour le petit compliment :à) On motne tellement que y'a même une photo de moi (in front of Craftmen) :)


MuLes 06/11/2009 07:41


Désolée, c'est la photo que je préfère parmi celles que j'ai des Craftmen.
Je pensais que tu n'étais pas reconnaissable à part pour ceux qui te connaissent.
Si ça te pose un problème, je l'enlève du web ou je la recadre.
Bonne continuation !