10 avril - Retour MuLesque d'une soirée parisienne comme les autres

Publié le par MuLes

ou pas...


Rencontre avec les fidèles du blog : 10/10
Public : 10/10
Concert : 10/10
Petit extra !!! : 10/10
Voilà c'est tout pour MuLes
(Prof. je vous le rappelle).



Non, je rigole (ceux qui manquent de temps et n'aiment pas lire peuvent passer leur chemin) :



10/04/09
Quelque part dans une rue active de Paris près de la Bastille et à quelques pas d'une salle de concert appelée "Café de la Danse", a lieu une sorte de G9 assez spécial (en tous cas spécial pour moi). Actuellement la vie me sourit et je souris à la vie quand elle me permet de rencontrer les plus fidèles, les plus bavards, que dis-je la crème de la crème des commentateurs et visiteurs les plus actifs du blog...

Petit à petit, nous nous regroupons donc dans un café rouge (rien à voir avec la chaîne de restaurants français de la Perfide Albion, mais...), un bar dont la devanture devrait vous alerter sur le danger : le prix des consommations très élevé est évidemment lié à l'ambiance cosy et arty donné par les murs décrépis du lieu !!!!
Amandla, Bar'hé, la belge A, leurs amies retrouvent donc Milega, MuLes et leur amie Prolagus. (???? vous n'y comprenez rien. Eh bien c'est comme ça ! ;-)). Tandis que j'essaye tant bien que mal d'expliquer à Bar'hé qu'elle n'aura pas le droit à une leçon de saut périlleux arrière avec vrille car MuLes enchaîne les concerts, Bar'hé enchaîne les verres de rouge et se déchaîne quand je lui dis que j'ai profité de José James en Live la veille (bientôt un debrief). Et un discussion à 9 voix s'enchaîne :
- Argghh ! Je vais te pourrir le blog si tu continues... (sourire)
- Et moi, j'ai interviewé Yodélice...
- Alors ?
- Et Amandla, il est où le costume de Père Noël?
- Euhhh, j'ai juste le bonnet.
- Ah, vous avez vu Line, hier !
- Ouais, elle était toute émoustillée.
- Alors, elle vient au concert???
- Non, elle m'a appelée, elle ne pourra pas venir. (sourire)

On finit par rentrer à tout juste 20h, vérification des tickets, pas de fouille des sacs??? On découvre la salle, la fosse est pleine, les gradins presque bondés ; assez rapidement, on monte sur la terrasse au bar. Vue d'ensemble, la scène, le public : mixte, de 5 à 70 ans, des couples, des familles, du sexe faible en force ce soir-là et des têtes connues de l'entourage de Benjamin.


Crédits photographiques : Marine Molière (Facebook officiel)

En première partie, Irma recordwoman du temps écoulé le plus court pour réunir les 70 000€ nécessaire pour faire un album chez MyMajorCompany, nous chante et nous enchante avec son petit mélange de Folk, Soul et Blues, juste accompagnée à la guitare. Des compositions : I know, Be your guide , Everybody et quelques autres. Après 30 secondes de chanson, la salle bat déjà le rythme de ses mains, c'est dire si elle est conquise. Puis on reprendra avec elle I want you back des Jackson Five et Crazy de Gnarls Barkley. C'est bien parti !


Une entracte plus tard, juste le temps de se rendre compte qu'Ycare et Manu Larrouy se baladent dans les parages, Benjamin Siksou entre en scène avec Aurélien Barbolosi à la basse et Benjamin Farrugia à la batterie. Première expérience benjaminesque solo live pour moi, j'appréhende très peu ; j'ai confiance dans ce que j'ai vu des vidéos du concert de Bordeaux.
Et il commence avec In the ground après l'intro et ne me déçoit pas, nous embarque tout de suite. Il l'a dit, cette formation musicale est parfaite pour lui et je le comprends. Même si je n'accroche pas avec Décor, je reprends le wagon sur la suivante ; le rythme et l'ambiance vont alors crescendo.


J'apprécie assez Ma Muse et Douce Nuit, je savoure Just the two of us, prend un pied pas possible sur Billie Jean blusifié à souhait, danse sur Work another day et balance sur My Eternity. My Funny Valentine vs You got me pousse à la rêverie. Et justement Madame rêve, madame MuLes rêve d'une reprise retravaillée pour cette orchestration et qui atteint son but ; je n'ai jamais autant apprécié le texte et la musique que ce soir (Merci Alain).
Alors que juste avant, il avait atteint l'apothèose du groove et moi l'apothéose du swing en me trémoussant sans pouvoir m'arrêter sur un  A Love Supreme d'anthologie (John Coltrane peut être fier).
Benjamin peu bavard ce soir (place à la musique) annonce la fin du concert.
"Naaaannn !" crie le public
- Si !
- Naann !
- Si !
- Naann !
- Si !
- Naann !

- Si !
- Naann !

- Si !
- Naann !




J
'ai un goût amer dans la bouche, un goût de travail non fini :
"Eh, non, mais ça va pas, tu peux pas nous laisser comme ça. On en veux encore. Et Just know that I knew!!!" m'époumone-je.
Alors que la salle au trois-quart debout crie pour avoir une suite, Benjamin et ses musiciens reviennent pour un Guetto vs Satisfaction et un Just know that I knew tant attendu et tellement jouissif.

Just know that I knew Live (extrait)


Il s'évapore de la scène et revient après que la salle ait scandé le rappel pour nous interpréter My Eternity en acoustique et faire scatter le public.
Et c'est là, le récit d'une énorme honte pour moi : je me mets à chercher Hugh Coltman qui est présent au niveau de la mezzanine depuis un moment déjà : "Eh, Hugh, t'es où? Faut qu't'ailles chanter avec Benji, là ! Hein ? Eh Hugh ! Il est où????"
Il est juste derrière toi MuLes, dans ton dos et doit te prendre pour une cinglé de première. Hum ! Mais ça n'a pas sembler le troubler outre mesure, il dansait... avec une jeune femme.
Bref le concert se termine ; le public était excellent, pas trop de cri, la bonne énergie, vraiment bien !
Rassurée, enchantée, emballée, sûre que maintenant ça va bon temps rouler... CONVAINCUE !



De notre paradis, nous obsevons la salle : la groupie qui s'est jetée sur la scène pour récupérer la serviette trempée de Benjamin et du même coup son ADN
(Eh! Faut pas le cloner !) ; Ycare qui se plie de bon coeur à une séance photo improvisée avec des fans ; un autre inconnu (dont la tête me dit quelque chose) compte en anglais avec un fort accent (alors que je l'ai entendu parler français sans accent) les photos que son pote prend de lui avec une fille différente à chaque fois...

Pour parachever la soirée, alors qu'on s'apprête à partir, Milega fait jouer ses relations pour que nous ayons accès au carré VIP, où Benjamin viendra retrouver ses proches en toute simplicité. Nous cotoyons famille et amis et tout proche de nous un de nos fans et ex programmateur musical de la NS.


Alors je me jette sur la personne que je voulais absolument rencontrer : Matthieu !!!!???
(Allez comprendre). Au passage, benjamin vient taper la bise à Milega et lui demande son avis, puis :
- J'te présente ***** !
- Ah MuLes !
- Enchantée !

Cinq seconde chrono, j'demandais pas autant : c'est cool de s'être enfin présentée à lui en réel !


Encore quelque chose à dire, car dans notre quête d'un bar after, j'ai eu l'occasion de me présenter aussi à d'autres fidèles du blog qui m'ont surprises par leur accueil. Et je dois remercier justement tous les internautes, ceux qui étaient là et ce qui nous lisent pour combler le manque, car si nous nsous sacrifions ainsi, c'est aussi pour vous
(Sourire).
Justement, j'ai voulu interviewer les fidèles qui nous accompagnaient, encore sous le choc :
MuLes : - Alors ce concert !
R : - C'était sympa ! Le son était pas terrible.
MuLes : - Tu pinailles.
Am : C'était bon, mais j'ai connu un public plus chaud encore...
An : Vivement l'album !
Bar'hé : J'sais pas.
MuLes - ???? Hein, qu'est-ce qui t'arrive Bar'hé? Tu es malade, ça va pas ? Les mots te manques? Ou c'est le fait de t'être coltiner toute la soirée une fille amoureuse de son appareil photo?


J'suis content d'être ici ce soir ! Live (Intro du concert - On est content aussi)

You got me Live (extrait)

Work another day Live

Just the two of us - Bill Withers Cover Live (extrait)

On the ground Live


Autre  vidéo sympathique sur le Facebook officiel : Just the two of us live ici.

Barhé : Le retour MuLesque n'est pas une figure acrobatique réalisé par MuLes après le concert.



Et n'oubliez pas : ce soir, le retour du défi :
"Paris 2, on remets ça !"
Alors venez nous faire part de vos impressions.




Publié dans Benjamin's Concert

Commenter cet article

Laura 12/04/2009 12:12

Pas de débrief de hier soir? J'adore vos articles Bisous

MuLes 12/04/2009 13:44


Si, il y est ! J'ai mis un peu de temps à le mettre en ligne, désolée !


Estelle 11/04/2009 21:34

quelle chanceuse tu est milega !! je t'envie...
Tu a ton ton entré dans le carré VIP et oui tu devient connu toi ossi ! ;)
Et moi tu peut me faire entré dans les coulisse ?
En retour de ma fidelité pour ton blog ...nan je deconne !
Bon allé eclate toi a paris, jvous regarde de loin, de très loin!

karine 11/04/2009 20:58

Un guronzan et ça repaaaaart!
Kiffez bien ce soir!!!
Biz

LOLA 11/04/2009 19:06

Toujours dans " L'exaltation " hein Mules !!!!!
Ca tu vois, c'est l'effet Siksou en Live !!!!
Bon, Milega est OUT TODAY , tu lui diras ce soir que Ma Muse est une très ancienne chanson du très âgé Benjamin : elle pense que c'est une récente ( j'lui ai dit mais définitivement HS aujourd'hui ! )
BON 2ème CONCERT A VOUS LES FILLES !

MuLes 12/04/2009 10:03


Ouaips et maintenant, Milega est achevée.


milega 11/04/2009 15:40

Ah oui ! J'ai oublié de dire qu'il avait Manu Larrouy ! A toute pour le second concert et second... apéro, of course ! :-)