Le 28 mars 2008, je publiais mon premier post...

Publié le par milega

Benjamin Siksou : un diamant brut à la Nouvelle Star

Les directs à Baltard n'ont pas encore débuté qu'un candidat se détache des autres participants de cette Nouvelle Star 2008 : Benjamin Siksou.



Benjamin fait le buzz sur le net /
Des milliers d'entre nous se connectent à son myspace (déjà plus de 617 000 connexions et prés de 2000 commentaires !) pour se délecter de sa voix grave et chaude, de rythmes funkys, de rocks chaloupés, de balades lancinantes, d'impros jazzys et de reprises originales (Billie Jean, Foxy Lady, Satisfaction). Evidemment, le titre le plus écouté reste celui qu'il a interprété, lors du premier casting : Just the two of us de Grover Washington et Bill Withers.

Membre depuis ce jour du groupe Fan de Benjamin Siksou sur Facebook (aujourd'hui, plus de 1500 membres), j'ai visionné des dizaines de fois son clip made in home : Benjamin Siksou a le sex-appeal de Marlon Brando à ses débuts ! Quelle femme peut résister à son charme devant cette vidéo où torse nu, face à sa webcam, il joue !? Pas moi... Benjamin, que ses amis décrivent comme « un mec cool » n'a pourtant que 21 ans... (nan ! je ne vous dirais pas mon âge... disons juste plus...). D'ailleurs, à la question, « quels sont tes points faibles ? », il avoue sans surprise : « le manque de confiance et la peur de mal faire ».

Graine de star / Alors que son frère aîné, journaliste indépendant, parcourait le monde pour écrire son guide Hôtels Galants : 45 hôtels pour rendez-vous coquins, week-end amoureux, nuits magiques, Benjamin Siksou étudiait à l'Ecole Alsacienne, un des meilleurs établissements scolaires de Paris, réputé pour ses méthodes d'enseignement avant-gardistes. Avant lui, Michel Piccoli et Edouard Baer y avaient développé leur personnalité. A l'Ecole, Benjamin a côtoyé les groupes de baby rockers parisiens propulsés par Philippe Manœuvre et Patrick Eudeline sur la scène du Gibus dans le cadre du festival Passe ton bac d'abord ! : Second Sex, BB Brunes, Naast, Laviolette... D'ailleurs, Sacha Naigard, batteur des Second Sex est un de ses musiciens. Benjamin, quant à lui, accompagne ponctuellement sur scène une jeune espoir de la nouvelle scène : Joyce Jonathan. Jusqu'à récemment, il se produisait dans des bars parisiens comme le Café de la Gare, le Swan Bar ou Maxim's : d'ailleurs, deux extraits vidéos de son dernier concert (sur une péniche pour l'Ecole Supérieure de Gestion) circulent ici et là.


Benjamin se singularise pourtant de ces groupes en vogue dont on se demande s'ils vont passer le périph' avec succès (quoique, cela semble bien parti pour les BB Brunes) : il n'est pas rocker à porter des slims et à idolâtrer Pete Doherty.
Benjamin est un artiste hors mode, hors courant, hors temps. Fou de blues (alors que son père est le directeur délégué de Jazz Magazine et Jazzman), Benjamin a pour référence John Coltrane, John Lee Hooker, Malia Jackson, Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Muddy Waters... Passionné de cinéma et plus particulièrement de la Nouvelle Vague, il débute au cinéma avec deux rôles : le premier dans 15 ans et demi, une comédie réalisée par François Desagnat et Thomas Sorriaux (La Beuze et Les 11 commandements). Sortie nationale le 30 avril : Gaumont Distribution a déjà balancé deux extraits (ici et là) du film avec Benjamin pour profiter du buzz ! Mais, c'est dans le second, Largo Winch (sortie le 17 décembre) qu'il a tourné en Sicile en septembre, que nous l'attendons (il interprète le héros jeune). Louis Garrel aurait-il à s'inquiéter !?


Benjamin à la Nouvelle Star /
Comme l'avait deviné Philippe Manœuvre : « il est intelligent ». Benjamin risque effectivement de les faire chier... parce qu'il y a bien une chose sur laquelle il ne transigera pas : son intégrité musicale. Malheureusement, le montage des émissions de castings laisse présager le pire... Les mises en scène grossières et grotesques auquel le nouveau jury s'est prêté, la logique télévisuelle qui a sélectionné un soi-disant « showman » (Fred de Marseille) pour assurer le spectacle au détriment de candidats plus talentueux mais hors format comme Julien alias Loko.  Bref ! Pourtant, elle revient de loin cette Nouvelle Star... souvenez-vous de Jonatan Cerrada ! D'abord Steeve Estatoff puis Christophe Willem et enfin Julien Doré ont révolutionné le programme en interprétant des chansons « qu'on a pas l'habitude d'entendre en prime time sur une grande chaîne nationale ». Oui mais... j'ai envie de dire que c'était la grande époque Marianne James. Celle qui a osé lancer au public qu'il « avait de la merde dans les oreilles » et qui a soutenu Manu Katché qui, en direct, a balancé que le single de la promotion 2006 était une « merde ».

Lors de cette saison 2008, qui va soutenir les candidats face à la société de production Freemantle (qui si besoin est de rappeler n'a pas la même logique que la maison de disques, Sony-BMG) ?

Sinclair ? Hum... trop occupé avec la découverte de son nouveau pouvoir attractif dû au label « Vu à la TV ! ».
Dédé ? Je l'aime beaucoup mais là... il frôle la caricature !
Lio ? Il est son favori. D'ailleurs, il le lui rend bien en plaisantant : Lio est son membre du jury préféré « parce que la plus belle des quatre ». Pourtant, on sent la chanteuse peu assurée... comme si elle se cherchait une légitimité, qu'elle avait le sentiment d'être une imposteuse... il lui faudrait certainement une seconde saison pour s'affirmer dans son rôle.
Manœuvre ? Bah ouais... mais il s'est découvert une passion pour Jules. Benjamin serait-il déjà trop vieux pour lui ?
Virginie Efira ? Peut être. Il ne faudrait pas la sous-estimer...


Les rumeurs d'abandon /
Ayant la pression après les découvertes de Christophe Willem et Julien Doré, la production a, cette année, écumé le net, à la recherche de nouveaux talents : la sibylline accroche sur son myspace (« et c'est après M6 que j'ai mis du temps à répondre") laisse envisager qu'il lui a été suggéré de se présenter aux castings tout comme Sian Pottok et Amandine... Ces derniers jours, des rumeurs parlent d'un abandon de Benjamin qui a répondu s'être lancé dans cette aventure de la Nouvelle Star pour « tenter de faire rimer audimat avec qualité ». Pour ceux qui hantent son myspace, Benjamin est, d'ores et déjà, la révélation de cette Nouvelle Star. Pour les autres, Benjamin doit aller à Baltard et faire découvrir son univers à toutes les ménagères de moins de 50 ans qui vont l'adorer : c'est qu'il fait très propre sur lui, le coquin... Il est inconcevable que sa seule apparition live soit, une interprétation magistrale soit mais une seule et unique minute de C'est comme ça des Rita Mitsouko. Déjà adulé par une certaine jeunesse qui rêve des années 70 : « un âge d'or où la mode était exigeante et classe. Une époque où les hommes en costume Yves Saint-Laurent conduisaient des femmes maquillées, en tailleur, dans de soirées sulfureuse », Benjamin est tout à fait capable d'assumer la cristallisation dont il va être l'objet pendant quelques semaines. Suivra la tournée des plages et son lot de fans hystériques. Puis, la saison 7 débutera à la recherche du nouveau produit de l'année mais Benjamin aura eu les moyens financiers et humains pour réaliser son premier album.

Dans le cas où les rumeurs seraient avérées, message personnel au jeune homme sus-mentionné :
Benjamin, cela ne peut pas être la dernière fois que ton petit costume en velours passe dans le poste ! Tu as l'étoffe des plus grands songwriters ! Ne te laisse pas submerger par une « paresse morbide ». Le public n'est pas dupe. ... et comme tu l'as justement dit : « l'underground est passé ontheground » !

Le post original ICI.

Que de choses se sont passées depuis ce premier post... que de fois, j'ai voulu arrêter d'écrire... que de personnes j'ai rencontrées  : spéciale dédicace à la mailing list du bonheur, et à la mascotte !

Depuis cette note, j'ai rencontré Benjamin. Oxmo Puccino, Hugh Coltman et Yodelice m'ont envoyé de jolis mails de remerciements suite à des notes publiées. J'ai interviewé Benjamin Kerber des Shades. Je me suis remise à écouter des artistes contemporains. Je (re)kiffe les concerts que j'avais délaissé au profit des salles de ciné. Incredible expérience, aux frontières de la schizophrénie parfois mais qui m'apporte tant de jolies émotions et agréables surprises...

Je ne sais pas jusqu'où cela va m'emmener mais assurément, j'y vais !

Merci à vous de nous lire et de nous encourager.
Merci à MuLes, Journalist007, Olga, William Réjault et à la rédaction du Post.
Merci à Emma et Mathieu R.
Merci à Benjamin.
Merci à Google.

(quand vous lirez cette note, je ne serais pas connectée au net : reviens parmi vous le 1er avril au plus tard)

Publié dans Nouvelle Star 2008

Commenter cet article

karine 29/03/2009 20:23

... Et "merci" à toi, Céline!

Charline 29/03/2009 16:39

Merci à toi de nous faire vivre aussi bien l'aventure Benjamin Siksou !!!

Estelle 29/03/2009 11:47

Enorme souvenir !! esperons que sa continu encore longtemps...
Merci encore

WhoIam 28/03/2009 21:08

Un grand MERCI à toi de faire vivre ce blog !
Merci merci merci

Emma Pile 28/03/2009 15:45

Voilà qu'en lisant cet article, je suis toute pétrie de nostalgie...
biz à toi, et à la mailing list qui me manque...