Contre la crise : Lovely Jane de Dag

Publié le par milega

L'avantage de se réveiller avec Nova et non France Info est indéniable : votre journée n'est pas plombée par des nouvelles anxiogènes avant même d'avoir posé un pied sur le sol...

Ce matin, je me suis pressée un jus d'orange, fait frire des oeufs... la totale !Tout ça parce que j'ai été réveillée par un petit funk que je ne connaissais pas et qui m'a mise de bonne humeur !

(Qui a dit que je ferais mieux de me trouver un mec !?)


Bref ! Après recherches sur Google, je viens de découvrir un groupe de funk qui existe depuis... 15 ans ! Ca s'appelle Dag et on ne sait pas ce que ce groupe est devenu... toujours est-il que sur Amazon, on peut lire cette critique : "Si dans les métropoles américaines, on cultive l'identité urbaine du funk radical et du rap vindicatif, dans les petites villes du sud, des blancs-becs comme les jeunes gens de Dag ne jurent que par Curtis Mayfield et Sly & The Family Stone. Ainsi, on croirait la musique de ces garçons de Caroline du Nord directement sortie de la bande-son de Superfly, le film culte de la blaxploitation, dans les 70's. Les miaulements aquatiques du clavier, le falsetto de Bobby Patterson, le chanteur bassiste, la rythmique flambarde, tout est là pour nous plonger dans les années afro-patte d'éph. La guitare découpe des riffs millésimés sur "Lovely Jane" et ça tourne rond autour de ces chansons enregistrées dans le sanctuaire de Tamla Motown, aux studios Muscle Shoals. Les références et les clins d'oeil se multiplient, entre Isaac Hayes, Percy Sledge, ou Marvin Gaye. Pour les amateurs, ces mentions n'ont pas d'égal. Pour Dag non plus. "

Bon allez, assez de blablas, enjoy !!!

Publié dans Musique & Découvertes

Commenter cet article