26 juillet 2011 Raphael Saadiq & Ben l'oncle Soul à Carcassonne

Publié le par MuLes

Mardi 26 juillet 2011
Théâtre Jean Deschamps, Cité de Carcassonne
 
Un ciel couleur gris chargé, une dernière après-midi de shopping soldé, une gaufre au nutella et direction la cité et son théâtre.
 
 
Benlonclesoul01.JPG
 
 
  
Au moment de prendre ma place, le ciel menace toujours et il y a déjà du monde qui fait la queue. On entend les balances : micros batterie OK, basse OK, choriste OK... Allez, celui-ci s'échauffe : quelques vocalises puis hop une petite reprise de You are the sunshine of my life de Stevie Wonder. Raphael Saadiq arrive et l'accompagne en musique ; je ne les vois pas, je les entends mais je reconnais le timbre clair de Raphael. Le choriste (dont je suis incapable de me rappeler le nom. Shame on me!) s'offre quelques libertés avec les paroles ; "So happy to be in this castle...", ce ne sont pas les paroles d'origine. Je rigole franchement !
   
En attendant, ça groove déjà sur scène à une heure du début du concert... Quelques minutes plus tard, à la fin des balances, Raphael Saadiq himself fend la foule, encadré de deux costauds dont un qui tient une raquette rouge fluo à la main... Cherchez l'erreur. (Ce costaud-là se révèlera être son clavieriste). Raphael part apparemment se sustenter, vêtu d'une veste caban bleu marine (pantalon de même couleur) au dessus d'un hoodie rouge à rayures blanches, capuche sur la tête et lunettes... (C'était la minute mode !)
  
  
Les gradins sont pleins ou presque, le public est plutôt adulte. Un jeune couple sympathique à ma droite, un "vieux" couple sympathique à ma gauche. Il arrive sur scène avec ses lunettes de soleil (franchement pas utile) et une veste grise. Pas de cuivres sur scène, apparemment les mêmes musiciens qu'il y a deux ans à un détail près. Guitare en main, Raphael se lance dans un show électrique et... sexy!
   
 
 
raphaelsaadiq01
  
     
  
Dès le 3ème titre, le public (que je craignais mou) est debout et danse. Raphael n'est peut-être pas le plus "populaire" des deux artistes ce soir, mais il a ses afficionados et les fans de Ben semblent l'apprécier aussi.
Très chaud, après quelques pas endiablés, il laisse rapidement tomber les lunettes de soleil et la veste pour un changement rapide de tenue et une chemise blanche immaculée !
  
  
Raphael Saadiq - 100 yard dash live@festival de Carcassonne
 
    
    
  
Il interprète des titres de ses anciens albums mais surtout des morceaux des deux derniers albums : The way I see it (2008) résolument rétro soul et Stone rollin' (2011) beaucoup plus rétro rock'n roll et blues. En vrac : l'excellentissime 100 yard dash , le sexy Let's take a walk, le dansant Sure hope you mean it, l'énergique Radio, le duo plein d'âme Never give you up, le trippant Heart attack, le bluesy Stone Rollin'.
  
Ce que j'apprécie chez Raphael Saadiq, c'est que chacune de ses compositions a son identité et que ses mêmes titres, si proprement et parfaitement produits sur les albums, sont "salement jouissifs" en live.
  
 
raphaelsaadiq16
 
 
Le garçon n'hésite pas (il paraît toujours aussi jeune...), il va dans le public, il fait la bise sur les deux joues à une spectatrice du premier rang... deux fois! La chanceuse! (Pétasse ! Hum ! ;-)). Il transpire au propre comme au figuré le sex-appeal et la classe (ne cherchez pas ici l'incompatibilité des deux principes et l'incohérence des mes propos. Allez ouvrir un dictionnaire, à côté de "transpirant le sexe et classe", il doit y avoir une photo de Raphael Saadiq) ;-). Evidemment, ce qui exsude surtout de tous les pores de sa peau, c'est un sacré génie musical.
    
 
 
raphaelsaadiq08
  
  
Il met clairement le feu (comme le dira lui-même Ben plus tard et dire que c'était ce dernier qui passait en première partie avant et inversement, vous me suivez... ;-))
Il met aussi ses musiciens à la fête, son choriste et même son imposant clavieriste donnent de la voix ; celui-ci remportant un certain succès...
  
   
Le Saadiq terminera avec une reprise optimiste de Let's the sun shine in (Hair) qui semble lui tenir à coeur (il la reprenait déjà il y a deux ans). Comme pour nous laisser une image rémanente positive.
1h30 ! Concert trop court diront certains exigeants... Le monsieur d'un certain âge à côté de moi est ravi. On lui a offert les places, il ne connaissait pas Raphael Saadiq ; maintenant il est conquis.
  
 
Raphael Saadiq - Stone rollin'live@festival de Carcassonne
 
     
Entracte
On se dit qu'il va falloir patienter et passer le temps une demie-heure pendant les changements techniques. Mais pas vraiment! Un roadie, testant les micros, connaît un certain succès auprès du public qui l'acclame.
Puis se pointent sur le côté de la scène les musicos et Raphael Saadiq pour une séance de photos improvisée. Le ruban de sécurité tombe rapidement et des spectatrices se "ruent" gentiment sur Raphael et prennent d'assaut son clavieriste.
  
  
  
  
Pour nous faire patienter et préparer l'entrée des musiciens et de Ben l'oncle Soul, les enceintes nous délivrent le Hard Times version John Legend & The Roots (pas si dure que ça; ma version préférée reste celle de Baby Huey & The babysitters dont est clairement inspirée celle-ci)
  
Evidemment le showman Ben l'oncle Soul fait tout de suite le spectacle, les spectateurs se lèvent rapidement. Toujours une bonne énergie, des kilomètres parcourus sur scène, des pas de danse, des "choristes-danseurs" en forme, un bain de foule...
 
 
Benlonclesoul17
 
 
 
 
 
J'aurais pu vous raconter que c'était comme tous les concerts de Ben l'oncle Soul, même si le show a évolué depuis que je l'ai vu pour la première fois en octobre dernier ; c'était déjà le cas à Argelès.
Il y a deux semaines, il avait déjà commencé par les compositions en français : Soul man et Petite soeur (qui me laissent toujours aussi froide). Il continue avec les hommages : une reprise de Crazy des Gnarls Barkley, un petit bout de Try a little tenderness (Hum!), quelques compos en anglais, la reprise de Seven nation army des White Stripes rererevue et corrigée (of course on ne m'enlèvera pas de l'idée qu'il a pensé à l'intro en beatbox bien avant la nuit dernière. Lui-même n'insiste pas. C'est bien d'avoir conscience qu'une reprise entendue et ré-entendue puisse finalement lasser certains. Par contre, la déclaration d'amour, elle, était unique)
       
 
Ben l'Oncle Soul Seven nation army (cover) live@festival de Carcassonne
 
 
Benlonclesoul12
Il enchaîne avec une reprise assez fidèle et réussie de What'd I say de Ray Charles où c'est au tour de son clavieriste de s'amuser un peu. Et d'autres compos...
Oui, ça pourrait ressembler à tous les concerts de Ben...
Benlonclesoul04
     
Oui mais voilà, Ben l'oncle Soul a voulu rendre hommage à Amy Winehouse, qui selon lui à réouvert les portes de la Soul. Pour cela, il chante Valerie dans une interprétation vibrante et douce, du moins au début... Cette chanson est un titre des The Zutons qui a été reprise par Mark Ronson sur son album Version (2006). Ronson, ami et producteur d'Amy avait totalement réarrangé la chanson à la sauce Soul et c'était Amy Winehouse qui donnait de la voix sur ce titre pour l'accompagner. (Mark Ronson a dit, après avoir appris la mort d'Amy Winehouse : "She was my musical soulmate & like a sister to me. this is one of the saddest days of my life" (Elle était mon âme-soeur musicale et comme une soeur pour moi. C'est un des jours les plus tristes de ma vie.)
 
 
Ben l'Oncle Soul - Valerie (cover) live@festival de Carcassonne
 
     
Deux ou trois titres de plus et les musiciens et Ben quittent la scène sous les vivas. Pour le rappel, reviendront d'abord les instrumentistes et les deux "back-up singers", un interprétant sa version de Mess Around de Ray Charles ; l'autre reprenant Superstition de Stevie Wonder... Indéniablement soul.
Ben revient avec ses dernières compos.
 
Benlonclesoul13
 
 
 
J'ai résisté à la tentatrice qui proposait de me vendre un poncho à 5 €, poncho qui ressemblait à un sac plastique transparent, tout en promettant une ondée de tous les diables. J'ai refusé  le soda hyper sucré, hyper secoué par les vendeuses. J'ai bravé les bouchons de sortie de concert en sortant pendant le rappel à la dernière ou avant-dernière chanson.
Parce que ce concert le valait bien ! ;-)
 
 
 
 

Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article

milega 03/08/2011 13:25



ouf... tu me rassures ! ;-)


Mais bon y a pas que moi qui soit soûlée par Oncle Ben : Nice Matin a publié un report sur le concert de Ben Harper à Monaco avec Charles Pasi en première partie et écrit : En « deuxième-première partie » , une découverte : Charles Pasi, jeune (27 ans) chanteur harmoniciste
franco- italo-américain dont la belle gueule, la voix chaude, le charisme et les compos Rhythm'n'Blues épatantes (et en VO) pourraient bien renvoyer Ben l'Oncle soul à ses chères études.



MuLes 04/08/2011 11:13



Oooouuch ! Burnt ! ;-)



milega 02/08/2011 03:09



Raphael Saadiq en première partie de Ben Oncle Soul... La France va mal.


 



MuLes 03/08/2011 11:13



C'est EXACTEMENT ce que je me suis dit quand je l'ai appris. O_o


Mais en fait il s'agissait plus d'un double plateau : les concerts étaient aussi longs l'un que l'autre : 1h30 mais avec Ben L'oncle Soul pour cloturer... !!! (pas mal de gens partaient avant la
toute fin)


Ben est plus populaire en France. Mais 75% des gens que j'ai rencontrés et avec qui j'ai parlé m'ont dit qu'ils étaient venus pour Raphael Saadiq ! :-)