24/04/2013 : José James à l'Alhambra, un concert de malade!

Publié le par MuLes

Mercredi 24 avril 2013

L'Alhambra, Paris

josejames2-copie-1

Un concert de malade, je vous dis! Il était malade, arrivant sur scène les lunettes noires sur le nez, l'air énervé. J'étais malade et mal à l'aise. Et le concert était malade!!!!

Rapidement, je vous explique pourquoi :

- 7 mois après son concert du New Morning où il présentait son album No beginning no end, José James revient à Paris.

- Des mois et des mois de tournée internationale et presque pas de jour de repos depuis janvier, ça explique beaucoup... Le gars est rodé et éreinté, oui mais...

- Le public parisien est le meilleur du monde!!!! Il le dit en concert devant le dixit public pas  crédule pour un sou. Il le réaffirme sur son facebook.

josejames5-copie-1

- José s'essaye à la "stand-up comedy" en exclusivité sur la scène de l'Alhambra, racontant des histoires, blaguant avec le public. Comme par exemple quand il s'est fait crié dessus par une caissière d'un certain âge passionnée par le non-pesage des fruits...

- Il fait ce qu'il aime, il fait ce qu'il veut... Quelqu'un demande une chanson, il en chante une autre... Emprunte le téléphone d'une fan qui filme au premier rang...

- Il est humble et n'hésite pas à se moquer de son jeu de guitare : "C'était plus facile avant... quand je n'étais qu'un chanteur!" (in american english in the text)

josejames3

- Trouble

José James - Trouble live @L'Alhambra

 

- Ses musiciens: les très fidèles Takuya Kuroda (trompette), Richard Spaven (batterie), Solomon Dorsey (basse) et le "petit nouveau" Kris Bowers aux claviers sont des véritables machines à exsuder la musique et le rythme. José les laisse très volontairement se lancer dans des solos de haut vol. Solomon étant aussi un excellent chanteur, il peut doublement s'amuser)

 

José James - Come to my door live @L'Alhambra (filmé par madmanjosejames)

 

 


- Il est fan de Bill Withers, nous annonce que celui-ci écrit et enregistre à nouveau. Et en profite pour nous faire un petit medley Bill Withers de derrière les fagots : Ain't no sunshine/Who is he/ Grandma's hands/ No diggity (sample de Bill dans ce titre de Blackstreet ft. Dr. Dre, Queen Pen). Le public féminin reprend en choeur les yeho yeho sur ce dernier titre. Dantesque!

 

José James -  Ain't no sunshine/ Who is he/   Grandma's hands  / No diggity    (Bill withers covers & Blackstreet ft. Dr. Dre, Queen Pen) live @L'Alhambra (filmé par madmanjosejames)

 


- Il boit whisky orange sur whisky orange nous expliquant que c'est la seule manière qu'il a de tenir... de tenir debout tout le concert (cherchez l'erreur...) Et il tiendra malgré la fièvre et un mal affectant très très légèrement sa puissance vocale. Respect pour l'homme dévoué à son art qui n'oublie pas de nous rappeler combien il prend plaisir à être sur scène en notre compagnie.

- Sly Johnson est fan, moi itou! Deux concerts en 7 mois à Paris et toujours là!

 

josejames9-copie-1

- Toujours un peu dans le coltar après les deux premiers titres : It's all over your body et  Black Magic, il annonce, grand sourire, une surprise venue spécialement du Maroc : Hindi Zahra entre sur scène (je ne sais pas pourquoi mais ça faisait une semaine que j'imaginais la chose possible donc pour moi, c'est une surprise attendue ;-)). Ils reprennent ensemble le titre qu'elle a écrit pour lui : Sword and gun. Malgré la rythmique chaude du morceau, je ne peux pas m'empêcher de regarder Hindi fermant les yeux, très concentrée et cherchant du soutien du côté de José... Je remarque à peine l'arrivée sur scène de Saul Williams, venant rajouter ses mains au concert. Juste avant la chanson, José lançait un shout out à celui qui fut un de ses plus grands soutiens dans sa carrière et dans sa recherche de liberté musicale. 

Beaucoup plus tard, toujours debout sur scène, malgré la grippe et la boisson, José James invite Hindi Zahra aka the "best singer in the world"   à revenir sur scène pour pousser la chansonette en hommage à leur premier duo musical sur la scène du Jazz café à Londres. Je souris. Ils se mettent à chanter Waiting in vain (reprise de Bob Marley).  

Si je suis du regard Hindi en particulier (qui alterne yeux fermés, concentrée, yeux au sol et regard complice avec José imperturbable), c'est qu'il lui arrive d'oublier quelques fois les paroles de ses propres chansons et très souvent les paroles de ce titre de Bob qu'elle a pourtant fréquemment repris dans ses propres concerts. Mais elle prend ça à la rigolade, ces trous de mémoire étant connus de José et de tous ses musiciens, j'en suis sûre. Elle s'en sort bien, le public n'y voit que du feu, son énergie sur scène emportant tout sur son passage.

 

josejames1-copie-1

 

José James & Hindi Zahra - Sword and gun live @L'Alhambra

Titre en entier ici : http://youtu.be/3KN1mHO0D8I

 

José James & Hindi Zahra - Waiting in vain (Bob Marley cover) live @L'Alhambra
(filmé par alaindmj)

 

 

- Presque 3 heures de show fiévreux et malade, qu'est-ce ça aurait été s'il avait été en forme...

José a interprété quelques uns des titres de son dernier album : Trouble, Bird of space, Do you feel, Come to my door (écrite par Emily King), Vanguard (écrite par Robert Glasper) et a égrainé par-ci par-là quelques touches de Bill Withers, de Marvin Gaye ,de Gil Scott Heron et d'Al green (Simply beautiful). Il termine par un rappel à rallonge aidé de Saul Williams avec notamment un des excellents titres de son premier album : Park bench people.

josejames8-copie-1

 

José James Bird of space live @L'Alhambra (filmé par madmanjosejames)

 

 

Un concert comme ça vous donne envie d'y revenir... Rendez-vous est pris pour le Nice Jazz Festival.

 


Crédits photographiques : MademoiselleMV

(malgré la qualité approximative des photos, elles ne sont toujours pas libres de droit)


Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article