15/07/10 - Oxmo Puccino enflamme le festival de Carcassonne

Publié le par MuLes

22h et des broutilles, le jeudi 15 juillet, Square André Chénier, Carcassonne

L'embrasement de la cité médiévale, c'était la veille au soir. Pourtant, douchés par la pluie, les carcassonnais en redemandent... Ils ne vont pas être déçus !  

 

Oxmo13

Un bail que l'on s'intéresse à Oxmo Puccino sur ce blog et pas uniquement parce qu'il partage avec Benjamin la même agence de management, le même amour de la musique et en particulier des mots et du groove... quand ce n'est pas la même chanson (Benjamin ayant participé aux choeurs dans le titre Quitte moi, extrait des bonus de L'arme de paix, le dernier album en date d'Oxmo)

 

Enregistrement de Quitte-moi ! 

Le clip officiel réalisé par Kim Shapiron, avec Vincent Cassel et Ludivine Sagnier  : http://www.youtube.com/watch?v=0pxRvXBOgQE

 

Monsieur Puccino pourrait surtout se vanter d'être le fer de lance et la quasi-unique fierté du Hip-Hop français ! Des mots engagés et engageants, des textes poétiques, des beats ravageurs, des musiques efficaces et orchestrées (eh oui, pas ou peu de sample sur son dernier album et donc pas de DJ, mais des musiciens de folie comme sur Lipopette Bar) et justement une foule de musiciens qui veut travailler avec lui, en plus de Benjamin... (sur le dernier album, il y avait notamment, Ben l'oncle soul, Sly Johnson "the Mic Buddah", Olivia Ruiz pour ne citer qu'eux). Le monsieur fait l'unanimité !

 

 Oxmo10Oxmo11 

 

Mais populaire dans le Hip-hop, sa musique n'est pas forcément très connue du grand public. C'est pour cette raison que j'avais une très légère appréhension en arrivant un quart avant. Seulement vingt personnes, dont quelques fans de la première heure et d'autres qui veulent la meilleure place, s'entassent contre la grille à un peu plus d'un mètre de la scène. Je rejoins leur rang. Comme toujours, les deux fontaines à gauche et à droite de la scène servent de gradins aux curieux, touristes, familles locales et spectateurs de passage ; certains se sont installés à bonne distance pour profiter du concert.

Lorsqu'Oxmo entre sur scène, la placette n'est pas pleine mais bien vivante et en deux coups de cuillère à pot et trois chansons, il va embarquer tout ce monde.  Il commence par Tirer des traits, et rapidement il fait lever les bras en l'air et chanter tout le public.

 

Oxmo01 

Entouré de quatre "fucking awesome" musiciens : Côme Aguiar  « le mentor » à la basse (aussi co-auteur), aux claviers Pierre-Luc Jamain dit « Pedro Dôcouba », à la batterie JB Cortot aka Rachid Laspalès, à la guitare Edouard Ardan dit Eddie Purple, il amène l'étincelle. Le groove déjà dans l'air, je sens l'ambiance monter. Opéra Puccino ! Très rapidement il interprète 365 jours, un de mes titres préférés de son dernier album !

 

Oxmo Puccino - 365 jours live@festival de Carcassonne

 
Oxmo07
 
Toute la place maintenant pleine devant la scène lance des Yo sur Black Popeye après quelques minutes de concert. Il interprète (en vrac), toujours en groovant, des titres de tous ses albums : Soleil du Nord, Les unes et les autres (le public répondant en choeurs mâle et femelle à ses "Lady ou Baby" ou plutôt inversement) ,  L'arme de paix, Mama lova, Un de nous deux, L'amour est mort, J'ai mal au mic ... J'en oublie !
Certaines personnes dans l'assistance lui renvoient mot pour mot toutes les paroles des chansons ; j'apprends à lire sur les lèvres !
 
A un moment, il présente ses musiciens et en profite pour inviter, Kim Chapiron, qui restera un quart de seconde  sur scène. Réalisateur du Sheitan et de Dog Pound (film qui parle d'une prison pour mineur aux Etats-Unis et qui est sur nos écrans depuis peu), ce dernier qui semble l'accompagner pour ses derniers jours de tournée, a pris un malin plaisir à parcourir discrètement la scène pour prendre des clichés de Monsieur Oxmo en concert !
 
 
kimshapiron.jpg
 
Le feu gagnant de plus en plus de monde sur la place, on danse tous sur On danse pas. Vers la fin du set, il se présente " Je suis Le cactus de Sibérie". L'ambiance est à son comble et Oxmo parle de refaire un "Barcelone", apparemment une référence parmi ses concerts ! Le public ne veut pas le laisser partir... Et d'un rappel  : Masterciel !
 
 
Oxmo05
 
Eh ! Oh ! On est toujours là, on en veut encore ! J'ai lâché depuis un p'tit bout de temps mon appareil photo pour me laisser aller à la danse et au groove !
Et de deux rappels : L'enfant seul !
Il a converti l'assemblée !
 
 
Voilà un set "classe" et groovy, pas de vulgarité mais des textes forts !
 
Là, j'ai envie de dire merci !
Merci en tant que mélomane et spectatrice heureuse de ce concert !
Mais aussi merci en tant qu'enseignante (car oui, pour ceux qui n'auraient pas suivi, dans la vie non virtuelle, je suis professeur des écoles).
Merci, car quand on veut faire de l'écoute musicale, sortir les enfants de l'"ignorance culturelle" dans laquelle les plonge le top des charts (Non les enfants, il n'y a pas à discuter,  je ne vous ferai pas écouter Melody trucmuch de Tom Bidule !), sortir des extraits de musique classique ou de chansons françaises habituellement proposés à leurs esgourdes, on n'a pas vraiment le choix ! Oui, bein sûr, on leur fait écouter du Rock, du Jazz, de la soul, de la folk, de la Funk music, souvent en anglais ! Mais pour faire écouter du Hip Hop, duraille, surtout si on veut qu'ils comprennent les paroles ! Heureusement Oxmo Puccino a été inventé !
Alors merci de pouvoir piocher dans le dernier album pour faire écouter du hip-hop français aux élèves (qui ont adoré, soit-dit-en-passant) et, en plus, de nous offrir un titre pour les enfants en partenariat avec l'Unicef, dans le cadre de la journée des Droits de l'enfant : Naître adulte !
 
 
Oxmo Puccino - Naître adulte
 
 
 
Sans aucun doute, un des meilleurs concerts auquel j'ai assisté ! Et pourtant j'en ai "enchaînés" quelques-uns dernièrement... et avec des pointures...

 

 

 

 

 

 

Publié dans Concerts-festivals

Commenter cet article