Vendredi 13 juillet 2012 5 13 /07 /Juil /2012 11:04
Mardi 10 Juillet 2012
Nice Jazz Festival
Théâtre de verdure
 
 
Tromboneshorty2
 
 
 
Ce soir-là, j'avais décidé d'épargner mes pieds de petite vieille et d'aller m'asseoir précocement et définitivement à une place royale au théâtre de verdure. Mes pieds m'en remercient et je m'autocongratule de ce choix!
Je suis entourée de personnes qui ont fait le même choix que moi aujourd'hui, même si la veille, nous nous étions déplacés entre les sites. Je fais volontairement l'impasse sur Beth Hart, Tinariwen et Texas pour me concentrer sur Jimmy Brown experience, Dr John et Trombone Shorty. (Après avoir vérifié, Beth Hart mérite qu'on s'y intéresse : une voix profonde et légèrement éraillée, du blues...)
 
 
Beth Hart - I'd rather go blind live @NiceJazzFestival
 
  
Ici, pas de photographes surélevés qui vous bouchent la vue. Pas de personne qui vous marche sur les pieds en vous disant pardon (ou pas) afin de passer devant et d'être au plus près de l'action.
Ici, les concerts sont à l'heure.
Ici, c'est le paradis pour mélomanes rythm' & blues'ophiles!!!
Ici, c'est basse, guitare électrique à tous les étages et des cuivres, plein de cuivres! Des trompettes, des saxos alto, saxo baryton, ténor et des trombones!!! Mes yeux et mes oreilles en brillent encore.
 
 
 
 
Jimi Brown Experience
 
jimmybrownexp
 
Groupe niçois, ils attendent de sortir leur premier album dans les mois qui viennent ; ils ne payent pas de mine à leur entrée sur scène en plein cagnard. On les croirait plus habitués à l'animation de mariage qu'aux festivals ; il n'en est rien. Pantalons et chemises pour tout le monde, mais dépareillés ; apparemment un peu nerveux eu départ, ils se dérident et offrent un Jazz efficace au swing flamboyant. Trois voire quatre cuivres (le tromboniste est déjà en sueur à la fin du premier titre), un batteur, un guitariste, un bassiste et un claviériste, ils adaptent avec énergie des titres de James Brown et de Jimi Hendrix en mode jazz. Fire et Purple Haze  ou encore Lickin' Stick de James Brown sont au programme et ça fonctionne.
 
   
jimmybrownexp2
 
A la fin, ils obtiennent un rappel mérité.
 
 
 
 
 
Dr John
 
drjohn4
 
 
Tout est affaire de mise en scène et de blues!
Le monumental batteur arrive d'ores-et-déjà assis derrière sa batterie sur un plateau roulant que les roodies poussent sur l'arrière de la scène. Un piano Steinway et un antique harmonium, avec sur chacun un crâne humain décoré ; une femme trombone zébrée et l'arrivée du gourou : le très attendu Dr John avec sa canne chargée d'amulettes vaudou, son costume rouge et son chapeau non moins chargé de breloques vaudou.
 
 
drjohn2
 
 
Là encore, c'est une musique énergique et un blues/jazz festif qui semble venir du coeur du bayou qui submerge la scène et les très nombreux spectateurs du théâtre de verdure. Dr John n'est certainement pas une grande voix mais c'est avant tout un pianiste/compositeur/arrangeur de génie. Il égraine des compositions et des reprises le plus souvent derrière le piano ou l'harmonium, quelques fois à la guitare. Les arrangements sont variés et tombent à pic. Et c'est la femme trombone qui fait le spectacle (rare de voir un tromboniste, en dehors des scènes jazz j'entends, mais alors UNE tromboniste?).
 
 
 
drjohn1  drjohn3
 
Le blues est bien présent, le public est entraîné par le vaudou magique du bon docteur et en redemande. Locked down, Right place wrong time, un de ses derniers tubes Big Shot, Food for thot... et une très appéciable et appréciée reprise de Saint James Infirmary Blues font partie des titres joués.
Bref enchantée ! envoutée !
 
 
Dr John & the lower 911 - Food for thot live @NiceJazzFestival
 
 
Son dernier album Locked Down, produit par Dan Auerbach des The Black Keys, est sorti il y a peu.
 
 
 

 
 
Trombone Shorty Orleans Av
 
Tromboneshorty1
 
 
Un seul commentaire : Enorme!
Bon okay je développe un peu.
Dés le début du concert Trombone Shorty et son jeune groupe délivrent un Jazz/funk festif multivitaminé, des décibels, du rock aussi, de l'énergie en barre très communicative.
Au premier titre, les gars de la sécurité, qui avaient jusque là sévèrement réprimandé les personnes debout, voient d'un oeil noir une bonne dizaine de spectateurs se lever, danser et encourager les autres à danser dans l'allée centrale. "Yes that's it!" les encourage Shorty!
Au quatrième titre, nous sommes d'ores-et-déjà en train de nous trémousser sur nos chaises, si bien que lorsqu'il nous demande "Come on! Stand up!" nous nous mettons dans le plus joyeux garde-à-vous pour ne plus lâcher le station debout dansante jusqu'à la fin du concert. Et personne ne se plaint ou presque quand le public envahit les zones "interdites" dans la fosse (oeil noir du mec de la sécurité aux aguets)
 
 
Tromboneshorty5
 
Chaque exploit vocal ou instrumental de Shorty provoque des montées d'hormones en ce début de concert et la deuxième montée d'hormones atteint son summum quand il fait tomber la chemise. (Tout ce qu'il fait avec sa bouche m'intéresse... correction: tout ce qu'il fait avec son corps m'intéresse).
Je m'amuse à remarquer avec quelle synchronisation et quelle même expressivité ("wow", "yiiiih", "hun", soupir...), ma voisine et moi-même réagissons à chaque mouvement, note, falsetto, solo de Trombone Shorty (les voies des hormones sont impénétrables...)
   

 
Trombone Shorty & Orleans Avenue - The craziest things live @NiceJazzFestival
 
 
Sur scène, c'est toujours musicalement énergique et jouissif et on sent comme des relents de New Orleans un soir de Carnaval. Les musiciens sont excellents à côté de Troy, en particulier son chevelu batteur qu'on appelle aussi "l'animal" m'a-t-on dit et son guitariste.
Le groupe interprètent des compositions de Trombone Shorty : Slippery lips, On your way down, Dumaine St, Hurricane Season, The craziest things... et quelques reprises comme notamment I got a woman de Ray Charles.
Le public, toujours debout danse comme des damnés, le vigile sourit. Il n'y aura eu aucun problème de sécurité pendant ce concert parfait juste quelques explosions... d'ovaires!

Tromboneshorty10  Tromboneshorty3
 Tromboneshorty9  Tromboneshorty11
 
Une vraie de bête de scène ce shorty, l'énergie fait homme (mais comment se fait-il qu'il n'y avait pas trace d'une goutte de sueur sur lui???), et un concert sans temps mort.
 
 
Trombone Shorty & Orleans Avenue - Make it funky live @NiceJazzFestival 
 
A la fin du concert, lors du rappel, je remarque Troy qui enlève l'embout de la trompette, son saxo baryton qui démonte son instrument... et je me dis triste : "Ça y est, ils plient bagage." Que neni, voilà ti pas que son saxo ténor a la basse en mains et commence à imprimer un beat,  Trombone Shorty se place derrière la batterie et commence à jouer et à l'accompagner. Il n'y a pas d'arrêt dans la musique, le batteur prend la guitare, le guitariste prend le saxo ténor, le bassiste devient trompettiste, le saxo baryton récupère le trombone... et d'un seul coup ils jouent tous ensemble la fin du morceau et c'est toujours aussi bon! "C'est des malades ces mecs, me dis-je!"
Alors ce mec là, Troy Andrews dit Trombone Shorty, compose et chante superbement bien avec quelques déhanchements et montées en falsetto dignes de Michael, joue du trombone et de la trompette excellemment bien, il joue aussi très bien de la batterie... C'est dieu ou quoi? Il est aussi sexy comme c'est pas permis. Alors il a dû vendre son âme au diable au carrefour du Jazz et du Funk (comme Tommy Johnson dans la légende pour le blues).

Tromboneshorty4
Bref ces deux heures de concert, qui entrent directement comme number one dans ma liste des meilleurs concerts auxquels j'ai assistés, ont été un vrai bonheur pour les yeux et les oreilles. Mes pieds ont oublié de se plaindre, les gens en ont oublié de se plaindre et de se chercher des noises si une personne était debout devant eux et malheureusement nous avons oublié quee ce festival était une cendrillon qui se transforme en déprime à minuit tous les soirs...

 
Par MuLes - Publié dans : Concerts/festivals
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

lecteurs en ligne

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés