"Villeperdue", le moyen-métrage de Julien Garpar-Oliveri sort en salles le 30 août prochain

Publié le par MuLes

"Villeperdue", le moyen-métrage de Julien Garpar-Oliveri sort en salles le 30 août prochain

Le film Villeperdue, réalisé par Julien Gaspar-Oliveri avec Carole Franck, Lucie Debay et Benjamin Siksou, sort en salle le 30 août au cinéma. Le film, qui dure 52 min, sera précédé de Passe, avec Laure Calamy, un court-métrage réalisé aussi par Julien en  2013.

Villeperdue a déjà été récompensé par le prix du jury et le prix du public au Festival FIFF de Namur.

La grande première du moyen-métrage aura lieu le Mercredi 30 août à 20:30 au Cinéma Les 3 Luxembourg à Paris.

"Villeperdue", le moyen-métrage de Julien Garpar-Oliveri sort en salles le 30 août prochain

Le pitch : " Sandrine et Vincent reviennent dans la ville qui les a vus grandir pour fêter l'anniversaire de leur mère. C'est la première fois que la famille se retrouve depuis la mort du père. Un week-end mouvementé qui démontre que la vie a repris ses droits et qu'il va falloir l'accepter. "

"La ville perdue de l'enfance

Le titre du film évoque le retour impossible à un endroit, l'idée de la ville perdue de l'enfance. Le metteur en scène Julien Gaspar-Oliveri explique à ce sujet : "Le frère et la sœur ont perdu les liens qui les unissaient à leurs parents. Ils posent leurs regards sur la femme, non plus sur la mère. La ville de Villeperdue existe, mais je n'en suis pas originaire. Il se trouve qu'un jour, en revenant d'un tournage, le train dans lequel je me trouvais est tombé en panne, et pendant trois heures, nous sommes restés bloqués en gare de Villeperdue. Je travaillais déjà sur l'écriture des scènes qui allaient constituer le film. J'ai noté ce mot, en me disant qu'il ferait un bon titre. J'aimais le fait que celui-ci constituait un bloc. Il m'évoque la cité désuète où se déroule le récit, cet endroit dans lequel subsistent des restes, des fantômes d'une vie passée. Et cela me semblait d'autant plus pertinent dans le cadre d'une histoire sur le deuil."
 

Julien Gaspar-Oliveri renonce à jouer Vincent

Julien Gaspar-Oliveri pensait à l'origine interpréter lui-même le rôle de Vincent, mais il a finalement renoncé à jouer dans son propre film pour garder un œil extérieur sur le personnage. "Je connais très bien Benjamin Siksou, il avait lu le scénario, mais jamais je n'aurais envisagé, à l'origine, de lui proposer le rôle. Et puis, trois mois après, ça a été une révélation. Je l'ai vu, il venait de se couper les cheveux, il y avait quelque chose de différent... Le choix s'est fait en une demi-heure. Il dégage quelque chose d'immédiat pour le personnage", confie le metteur en scène."

D'autres anecdotes sur la page Allociné du film

Commenter cet article