Benjamin Siksou, bientôt sur votre petit écran dans une mini-série... et dans une émission hommage

Publié le par MuLes

Benjamin Siksou, bientôt sur votre petit écran dans une mini-série... et dans une émission hommage

Benjamin Siksou retrouve la réalisatrice Audrey EstrougoMarie-Sohna Condé et Marie Denarnaud pour la quatrième fois. Cette fois-ci pour une mini-série : Héroïnes. Les trois épisodes seront diffusés Jeudi 16 février à partir de 20h55.

Aussi, en ligne sur ARTE+7 du 16 février au 23 février 2017

Sujet : " Le combat pour s'en sortir de quatre femmes dans une zone péri-urbaine ravagée par la crise... Filmée caméra à l'épaule, une minisérie en trois épisodes qui tire sur le vif un portrait de la France d'aujourd'hui."

Résumé de l'épisode 1 "Les yeux bandés" : "À Saint-Charles, entre champs de colza, grands ensembles et rues pavillonnaires, la crise n’épargne personne. Véritable aubaine pour le Parti national (PN), qui promeut son programme anti-immigrés à coup de revendications sociales, l'usine locale de lingerie vient de fermer. La pulpeuse Nathalie, qui venait de persuader la marque de commercialiser les modèles qu'elle avait conçus, ainsi que sa copine Selma et son mari, qui attendent leur troisième enfant, se retrouvent sur le carreau. Pour lutter contre la déprime, avec leur fidèle amie Céline et l'ancien délégué CGT de l'usine, elles organisent dans les locaux des combats de catch féminin le vendredi soir. Mais Selma a caché à ses copines son engagement au PN. Céline, elle, dissimule les fêlures de sa morne vie conjugale. À l'autre bout de la ville, une autre femme vit avec un secret : Agathe élève seule son fils Silver, sans voir qu'il est en train de dériver dangereusement. Femme de ménage à Paris et galérienne des transports, elle a besoin d'argent pour faire venir du Mali sa fille, Hawa. Alors, chaque semaine, elle se transforme sur le ring en Diabolica, dans l'espoir de remporter le tournoi de catch et sa cagnotte.

Chronique sociale

Tournée à Étampes, la minisérie d'Audrey Estrougo revendique l'héritage des chroniques sociales à l'anglaise. Le show en petite tenue des ex-ouvrières qui ouvre rituellement chaque combat de catch n'est d'ailleurs pas sans rappeler le strip-tease des gueules cassées de The full monty, qui a inauguré en 1997 une réjouissante suite de comédies du chômage. Âpre et généreux, ce récit profondément ancré dans la réalité de la France d'aujourd'hui, celle du surendettement et des licenciements, du Front national et de la délinquance en hausse, ne sombre pas pour autant dans le désespoir. À l'image de ses héroïnes, remarquablement incarnées par un quatuor d'actrices inspirées, Romane Bohringer en tête, il tient tête au marasme entre fous rires et coups de gueule. "

Réalisé par Audrey Estrougo

Scénario : Audrey Estrougo, Nathalie Saugeon, Frédéric Duff Barbé

Image : Guillaume Schiffman

Avec : Romane Bohringer (Céline Petit), Marie Denarnaud (Nathalie Blanc), Naidra Ayadi (Selma Zerktouni), Marie-Sohna Condé (Agathe Konaté), Steve Tran (Ludo) et Benjamin Siksou (Nicolas).

Benjamin Siksou, bientôt sur votre petit écran dans une mini-série... et dans une émission hommage

Merci Brassens sur France 2, Samedi 18 Février 20h55

" Résumé : Pour revivre en musique les moments forts de la carrière de Georges Brassens, les artistes, dans un décor rappelant le port de Sète, une place parisienne et l'impasse Florimont, des endroits marquants de sa vie, reprennent quelques-uns de ses plus grands titres."

Avec Hugues Aufray, François Berléand, Thomas Dutronc, Michel Fugain, Joyce Jonathan, Serge Lama, Catherine Ringer, Olivia Ruiz et Benjamin Siksou

Commenter cet article